10-10-2018 10:34 - Parti Sawab : la police a recouru à la violence et la torture contre les militants du mouvement IRA

Parti Sawab : la police a recouru à la violence et la torture contre les militants du mouvement IRA

Saharamédias - Le parti Sawab a dénoncé, dans un communiqué distribué mardi, la répression par la police mauritanienne des militants du mouvement IRA, lors de leur manifestation devant le siège de l’assemblée nationale pour demander la libération de leader du mouvement, Biram O. Dah O. Abeid, détenu depuis près de deux mois.

Le parti Sawab, d’obédience baathiste, avait établi une alliance avec le mouvement abolitionniste IRA en mai dernier, en vertu duquel cette formation politique de l’opposition présentait Biram O. Dah O. Abeid à la prochaine élection présidentielle.

Dans son communiqué le parti Sawab s’est déclaré à la fois « surpris et inquiet » du comportement des forces de sécurité le jour d’ouverture de la session parlementaire et la répression sauvage à l’endroit des militants du mouvement IRA.

Le communiqué ajoute que la police a recouru aux dernières innovations en matière de répression et de torture pour réprimer cette manifestation que garantit pourtant le droit devant une institution constitutionnelle responsable de l’élaboration des textes et leur défense.

Sawab a appelé les députés à prendre leurs responsabilités en rejetant l’emprisonnement du député Biram O. Dah O. Abeid et à exiger sa libération immédiate afin de lui permettre de siéger au parlement.

En effet Biram O. Dah O. Abeid a été élu député lors des dernières élections législatives sur la liste du parti Sawab qui avait établi une alliance avec le mouvement IRA.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1276

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • ELVALLI (H) 10/10/2018 12:04 X

    Notre Etat voyou doit cesser de recourir à une force excessive contre les sit-in pacifiques demandant la libération d’un député dont la place est à l’hémicycle et non à la prison. Aziz dit que les extrémistes islamistes sont plus méchants qu’Israël… Il oublie cependant que sa police devant ses propres concitoyens est plus méchante que la police israélienne devant la population palestinienne. Comme quoi il doit s’empêcher de faire des comparaisons dans ses interviews bidon.

  • Kekouche (H) 10/10/2018 11:26 X

    Pourquoi cette répression contre les manifestants devant le parlement? Je crois que le nouveau président de l'ensemble national ne devait même pas faire son discours sans demande' la libération d'un députés arrêté arbitraire. S'il y'a DÉMOCRATIQUE L