11-10-2018 13:12 - Francophonie : l’Arabie saoudite reporte sa demande d’adhésion à l’OIF

Francophonie : l’Arabie saoudite reporte sa demande d’adhésion à l’OIF

Jeune Afrique - Quelques heures avant l’ouverture du sommet d’Erevan, l’Arabie saoudite a décidé de reporter sa demande d’adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cette décision devrait éviter un débat qui s’annonçait vigoureux entre les chefs d’État francophones.

La missive est parvenue à la présidence arménienne du sommet de la Francophonie et à la secrétaire générale de l’OIF mercredi 10 octobre, quelques heures avant l’ouverture du sommet d’Erevan.

Dans cette lettre, signée de l’ambassadeur d’Arabie saoudite à Paris, Khalid bin Mohammed al-Angari, et dont Jeune Afrique a obtenu copie, le royaume affirme vouloir « différer l’examen de sa demande d’adhésion à une date ultérieure ».

La demande d’adhésion de l’Arabie saoudite à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) avait été initialement déposée lors du sommet d’Antananarivo, en 2016, où son examen avait été une première fois reportée – officiellement car le dossier était incomplet.

L’OIF a, depuis, envoyé une mission d’observation en Arabie saoudite, laquelle a rédigé un rapport à l’intention des chefs d’État francophones. Ces derniers devaient en principe étudier la candidature saoudienne lors du sommet d’Erevan, qui s’ouvre ce jeudi 11 octobre dans la capitale arménienne.

Un dossier épineux

Ce dossier s’annonçait toutefois comme l’un des plus épineux de ce sommet. Certains États africains, comme le Maroc et le Sénégal, sont favorables à l’adhésion saoudienne. Mais celle-ci apparaît en revanche inacceptable pour d’autres Etats, comme le Canada, en conflit diplomatique avec le royaume – son ambassadeur a été expulsé en août dernier.

Pour le Canada, qui a consenti à retirer son soutien à la secrétaire générale sortante de l’OIF, Michaëlle Jean, dans le duel qui l’oppose à la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, c’est donc un soulagement. Justin Trudeau, arrivé mercredi soir dans la capitale arménienne, va pouvoir aborder le sommet plus sereinement.

Par Pierre Boisselet - Envoyé spécial à Erevan





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 2
Lus : 997

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 11/10/2018 14:23 X

    Ce n'est pas une surprise. Les coupeurs de tètes n'ont pas de place au sein de la francophonie. Les jours de la famille royale au pouvoir sont comptés.

  • ELVALLI (H) 11/10/2018 14:17 X

    Macron tient à faire de la francophonie : son petit machin (De GAULLE qualifiait l’ONU «de gros machin»). Il veut gérer son institution comme on gère son épicerie perso. On renvoie une belle fille des iles (Michaelle Jean, une perle noire) adoptée par un pays démocratique, le Canada, qui a toujours été très généreux envers l’Organisation et ses membres et qui a fait de cette fille son Gouverneur Générale avant qu’elle n’occupe le poste de SG de cette boite tamtam pour contenter le Ruanda de Kagamé frondeur à juste titre contre la France pour ses crimes durant le génocide qui vise sa caste. Ensuite, Macron retarde l’accès aux saoudiens qui parlent français comme ma chamelle pour faire plaisir aux canadiens qui ont osé critiquer, inamicalement, les manquements en droits humains dans le royaume des deux saintes mosquées. Macron est un épicier-banquier il veut renchérir le billet d’entrée dans son petit machin. Michaelle Jean a osé lui dire à Macron, en face les yeux dans les yeux et devant conclave, ce qu’elle pense de tout ça dans un français saignant comme un steak français épicé d’un piment rouge haïtien, en levant au ciel un gros doigt canadien… « Il ne faut pas ruser avec les valeurs et les principes », petit Macron.