12-10-2018 09:12 - Khashoggi: Trump ne compte pas réduire les ventes d'armes à l'Arabie saoudite

Khashoggi: Trump ne compte pas réduire les ventes d'armes à l'Arabie saoudite

Romandie News - Donald Trump a indiqué jeudi qu'il ne comptait pas réduire les ventes d'armes des Etats-Unis à l'Arabie saoudite à cause de la disparition suspecte du journaliste Jamal Khashoggi, poussant d'influents sénateurs républicains à souligner que le Congrès pourrait bloquer de telles transactions.

Les Saoudiens "dépensent 110 milliards de dollars en équipements militaires et sur des choses qui créent des emplois (...) dans ce pays. Je n'aime pas l'idée de mettre fin à un investissement de 110 milliards de dollars aux Etats-Unis", a déclaré M. Trump à des journalistes à la Maison Blanche.

"Vous savez ce qu'ils vont faire? Ils vont prendre cet argent et le dépenser en Russie ou en Chine, ou le placer ailleurs. Je pense qu'il y a d'autres moyens", a-t-il poursuivi, relevant que si la situation concernant M. Khashoggi "s'avér(ait) finalement aussi mauvaise que cela semble en avoir l'air, il y a certainement d'autres moyens de gérer" cette affaire, a-t-il ajouté.

Interrogé plus tôt sur le fait de savoir si la disparition de M. Khashoggi --exilé aux Etats-Unis depuis 2017 après être tombé en disgrâce auprès du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane-- pouvait mettre à mal les relations entre Washington et Ryad, Donald Trump avait répondu qu'il fallait d'abord "trouver ce qui s'(était) passé".

Le président américain avait par ailleurs avancé dans cet entretien téléphonique en direct avec la chaîne Fox News que des enquêteurs américains travaillaient avec la Turquie et l'Arabie saoudite afin de faire la lumière sur la disparition de Jamal Khashoggi, collaborateur du Washington Post.

Une information démentie dans la foulée par des sources diplomatiques turques.

"Il n'est pas vrai que les Etats-Unis ont nommé des enquêteurs pour l'affaire Khashoggi", ont déclaré ces sources, citées par l'agence étatique Anadolu.

- "Carte blanche" -


Au Sénat américain, des élus républicains se sont montrés jeudi beaucoup plus fermes que Donald Trump face à Ryad.

Le Congrès américain a le pouvoir de bloquer les ventes d'armes à un pays étranger, et certains sénateurs peuvent même suspendre temporairement des contrats spécifiques.

Si les pires conjectures concernant M. Khashoggi se confirmaient, "le Congrès ne laisserait pas cela passer", a affirmé l'un de ces sénateurs clé, le chef républicain de la commission des Affaires étrangères, Bob Corker.

Les ventes d'armes à Ryad "seraient un grand sujet de préoccupation si la responsabilité était prouvée", a ajouté le sénateur républicain Cory Gardner.

"Nous ne pouvons pas laisser un allié croire qu'il a carte blanche", a renchéri le démocrate Bob Menendez, numéro deux de la commission des Affaires étrangères.

Le sénateur Rand Paul, de l'aile conservatrice républicaine, est allé plus loin sur Twitter: "Le président devrait immédiatement cesser toutes les ventes d'armes et le soutien militaire à l'Arabie saoudite".

Mercredi, plusieurs sénateurs républicains et démocrates ont déclenché un processus qui doit forcer Donald Trump à rendre au Congrès, sous 120 jours, ses conclusions sur la disparition du journaliste.

Si le rôle de l'Arabie saoudite dans cette disparition était prouvée, l'administration Trump serait alors "sous une énorme pression de sanctionner très sévèrement les personnes impliquées", a affirmé Bob Corker.

L'éditorialiste, critique du pouvoir saoudien, n'a plus donné signe de vie depuis son entrée au consulat de son pays à Istanbul, où il s'était rendu pour obtenir un document en vue de son mariage avec une Turque.

Ankara affirme que M. Khashoggi n'est jamais ressorti du bâtiment, Ryad assure le contraire.

(©AFP / 11 octobre 2018 20h13)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 877

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 12/10/2018 19:50 X

    J'espère que le congrès va mettre en terme à ce jeu mercantile de Trump. Il faut freiner MBS pour éviter le chaos au Proche-Orient. Il est claire que ce journaliste a été décapité. La Turquie a des preuves compromettantes car le journaliste avait une montre reliée par le biais d'une connection à distance à la main de sa fiancée turque. Tout est entendu et filmé.

  • ELVALLI (H) 12/10/2018 10:40 X

    Les marchands d’armes et les espions arnaqueurs occidentaux se frottent les mains. Ils jubilent. Tournent en rond dans une danse macabre autour du corps d’un journaliste fort probablement supprimé par les services secrets saoudiens dans leur consulat en Turquie. Aussi parmi les 3 journalistes supprimés en Europe même cette semaine sans faire la une des journaux, cet odieux crime sera-t-il l’occasion de déplumer, dépouiller et dévaliser les saoudiens et de leur rappeler à chaque seconde l’utilité de la protection américaine qui les garde comme le renard garde le poulailler. Les saoudiens doivent après ce malheureux vilain coup faire la paix avec l’Iran et les chiites, les yéménites et les qataris. Ils doivent cesser tout achat d’armes à coup de centaines de milliards chez les cowboys et cesser de vendre leur pétrole en pétrodollars pour le remplacer par le petro yen. Adviendra que pourra ! l’Oumma islamique est forte si elle reste solidaire.