06-11-2018 22:30 - Mauritanie out de l’Agoa: Ould Maham s’emporte

Mauritanie out de l’Agoa: Ould Maham s’emporte

Le Calame - Le président Donald Trump a décidé de faire sortir la Mauritanie de l’Initiative African Growth And Opportunity Act (AGOA) qui permet aux pays bénéficiaires d’avoir droit à des avantages comme les tarifs préférentiels sur les exportations ou l’exonération des taxes douanières sur toutes les marchandises provenant des Etats Unis d’Amérique.

Cette initiative constitue aussi un instrument qui promeut l’implication du privé américain dans le développement des pays où elle est mise en œuvre. La raison évoquée par le président américain pour justifier le renvoi de la Mauritanie est « l’insuffisance des efforts consentis pour venir à bout de l’esclavage héréditaire ou par ascendance ».

Surprises par la décision, les autorités mauritaniennes ont rapidement réagi à travers une déclaration du tout nouveau ministre de la culture et porte-parole pour qui « cette décision n’est pas importante et ne signifie absolument rien du tout ».

Le ministre porte-parole du gouvernement a rappelé que ‘’leur’’ gouvernement est le premier à avoir combattu véritablement l’esclavage à travers des mesures concrètes entreprises en vue de son éradication avec ses propres moyens sans aucun soutien américain.

Ould Maham s’est demandé depuis quand les Etats Unis d’Amérique s’intéressent-ils à la lutte contre l’esclavage même à l’intérieur de l’Amérique ? Avant de se demander si Trump allait prendre cette décision s’il s’attendait de la part de la Mauritanie d’un contrat d’armement de 110 milliards de dollars ? Et le ministre de citer en vrac : la loi criminalisant l’esclavage, l’érection de cours spéciales dédiées à juger les crimes d’esclavage, une feuille de route et autres.

En réalité, la Mauritanie a quoiqu’on dise fait quelques avancées significatives dans la lutte contre l’esclavage. Mais de là à mettre tout cela dans le cadre des fameuses réalisations de la Rectification n’est pas très exact. D’abord, l’esclavage a été aboli en Mauritanie en 1981 par la promulgation par les militaires de l’ordonnance 034/81 qui interdit la pratique sur l’ensemble du territoire national.

Puis il y a eu la loi 048/2007 sous le magistère du président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi qui criminalise l’esclavage. C’est d’ailleurs sur la base de cette loi que le premier jugement d’une affaire d’esclavage (Said et Yarg) a été organisé en 2011.

Au cours du dialogue politique d’octobre/novembre 2011 entre la majorité et une partie de l’opposition (APP, El Wiam, Hammam et Sawab) un amendement constitutionnel a élevé l’esclavage en crime contre l’humanité. Puis il ya eu ensuite en 2013 une agence nationale (Tadamoun) dont la mission était de lutter contre les séquelles de l’esclavage et la pauvreté et l’insertion des rapatriés.

Enfin les concertations qui ont conduit à l’élaboration d’une feuille de route de vingt points dont la mise en œuvre devait contribuer à l’éradication de l’esclavage et de ses séquelles. En 2015 la loi 031/2015 remplace la loi 048/2007. Dans les dispositions de la nouvelle loi, les peines sont aggravées et les réparations des victimes revues à la hausse.

La nouvelle loi permet aussi aux organisations de la société civile qui remplissent certaines conditions de se constituer partie civile dans les affaires d’esclavage. Puis en 2015, le gouvernement mauritanien a crée trois cours spéciales (Nouakchott, Néma et Nouadhibou) dédiées au jugement des crimes d’esclavage.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1486

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • mystere1 (F) 07/11/2018 11:07 X

    L’Amérique a fait des constats, sur la non évolution du progrès de la lutte contre le travail forcé, grâce aux rapport de dénonciation des droits de l’H, à savoir le mouvement de biram et autres, mais aussi sans parler des organisations de l’Unicef en mission secrètes qui travaillent pour le droit de l’H, ils voient ce qui se passent dans cette société, à savoir la pauvreté, l’exploitation d’une masse issue de milieux pauvres, dont les droits sont rémunérés injustement etc…,

    donc les usa ont assez d’informations, c’est normal que trump déclare cette décision de retrait pour le pays de ne pas faire partie de l’Agoa car les actes ou faits ne correspondent pas aux critères demandés par l’AGOA, qui aspire au développement, alors que la Mauritanie fait partie des pays les plus corruptifs s’il s’agit de l’argent, la mentalité mauritanienne est basée sur « l’argent » et non sur la valeur du travail !

    et on ne rend pas les travailleurs exploités de ce pays heureux, leur vrai droit, ce qu’ils méritent, or ce sont parmi ces défauts qui ont pénalisé la Mauritanie d’être exclut, c’est évident que ça ne plait pas au gouvernement du prési MOAZ, voilà pourquoi son porte-parole maham gueule furieusement, oui la vérité est mortelle, mais d’autre part aussi maham a raison de dire que les usa sont mal placé pour dénoncer le sujet de l’esclavage en Mauritanie, car ils se contredisent eux même, ayant jadis participé à l’histoire célèbre de l’esclavage, jusqu’à aujourd’hui ces cousins afro-américains continuent à subir en quelques sorte des ségrégations raciales dans quelques coins de l’Amérique, à cause de leur origine africaine, qui les ont poussé à avoir un caractère violent, impulsif, animalier, et meurtrier, heureusement que le héro délivreur abolitionniste Lincoln avait sauvé cette race opprimée de leurs ancêtres ! merci Abraham Lincoln !

    nous en avons besoin d’un ou 2 comme vous parmi la communauté beïdane pour aussi jouer ce rôle au sein de la communauté harratine qui était jadis asservi ! mais aussi des marthin luther king, malcom x, rosa’s park harratines ou même de la communauté africaine ! des gens sauveurs de bon sens, à visage moderne du 21è siècle !

    Ici le pouvoir a renvoyé la pierre à trump, car notre gouvernement a une bonne excuse de se défendre au sujet de ce crime contre l’humanité, puisque l’Amérique aussi jadis l’avait devancé célébrèrent dans ce monde injuste ! c’est ridicule mais la Mauritanie de sa diversité culturelle a des points communs avec les usa de son multing pot, car l’histoire raconte qu’il a été découvert par Christophe colombe, qui est un européen, donc après ce dernier , ses autres confrères européens envahissaient ce continent inconnu, qui jadis avait déjà ses habitant autochtones (indiens), comme les noirs mauritaniens, ainsi nos voisins du nord, et d’une partie de l’Arabie, ont découvert cette Mauritanie, comme ces européens ancêtres de ces blancs américains actuels !

    et bien sûr sans oublier que l’histoire ne ment pas, comme preuve pour montrer que la servitude avait bien existé dans cette chère mauritanie, il y’a la présence de nos cousins afro-maures appelés des harratins, ou descendants d’anciens esclaves d’origines kori, et qui ont perdu à jamais leurs identité culturelle, en se convertissant aux traditions et cultures et langues de leurs anciens maitres, mais aussi ils ne sont plus ce qu’étaient leurs ancêtres kori !

    tels exactement les afro-américains, afro-brésiliens, haïtiens …. ! entre nous et l’amérique même si nous n’avons pas la même histoire, au moins quelques points communs y sont !

    donc c’est ridicule que l’Amérique dénonce le sujet de l’esclavage dans notre pays, car elle se contredit malgré que sa grande puissance avait aboli ce crime, donc elle est mal placé pour en parler, par contre au sujet de l’Agoa, là elle n’a pas sincèrement tort, car le travail ici en Mauritanie n’est pas valorisé à la sueur du front de l’employé !

  • boubou_kibili (H) 07/11/2018 10:10 X

    Ce Ministre a raison de s'emporter reste à savoir s'il a raison? Bien sûr que non évidemment. Qui se sent morveux qu'il se mouche Sir Maham. Ce que Trump a dit est réelle et est prouvée chaque jour dans ce pays sauf par votre régime. l'esclavage est bien là avec tout le reste (communautarisme, racisme, gabegie , mauvaise gouvernance et que dise encore ). De plus on dit dans ce pays former nos dirigeants à parler. Le prédécesseurs de Sir Maham est parait-il Ambassadeur en Arabie Saoudite et Dieu merci il devra en profiter pour demander qu'Allah lui pardonne ses péchés et ses déclarations inexactes et intempestives. En outre attention Mr Maham, les yankee dégainent rapidement et leur cibles sont visibles n'importe où et lieu. Une chose dans cette affaire que je suis obligé de regretter dans la décision US c'est que ce sont les privés mauritaniens qui trinquent dans cette affaire. Toume Ven Union Pour Rien (UPR)

  • Face-Mauritanie (H) 07/11/2018 00:19 X

    Il sait toujours emporter, ce monsieur n’est pas normale, il a tout confondu avec les américains, un homme politique doit avoir de la retenu et un bon sens, la politique est une affaire de grandeur, d’ouverture, de dialogue et d’échange, la politique est une doctrine noble à apprendre dans les grandes écoles du monde, parce que l’on a affaire avec le reste du monde, notre ministre ne sait jamais contrôler et vous savez les bourdes qu’il a fait depuis très longtemps en tant que ministre du même ministère, la pire est celle de l’aéroport devant les populations de la Mauritanie, ce blasphème à la Mkheïttir lui colle encore sur la peau, même s’il ne sent rien lui picoter la peau. Donc Aziz n’a pas la chance de se faire accompagner par des hommes qui font la différence entre l’état, le gouvernement, l’Administration, la fonction publique, le secteur privé, la maison, madame, les enfants, nos hommes politiques mélangent tout et bombe la poitrine devant leur femme, ils oublient que le monde à des règles et la politique est l’art de parler en toute circonstance bien et peu.