09-11-2018 08:30 - Mauritanie : Le porte-parole du Gouv. reconnaît les difficultés de la SNIM

Mauritanie : Le porte-parole du Gouv. reconnaît les difficultés de la SNIM

Alakhbar -Sidi Mohamed Ould Mohamed, porte-parole du gouvernement mauritanien, a reconnu les difficultés que traverse la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SINIM).

Le porte-parole s’exprimait, ce jeudi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement mauritanien. Selon Ould Maham, ces difficultés résultent de l'effondrement des prix du fer, ces dernières années, et de la hausse des prix du pétrole qui rend élevé le coût de production.

En même temps, Ould Maham a rassuré qu’aucun travailleur n’a été licencié et la SNIM s'efforce de résoudre les difficultés notamment celles liés au coût de production, tout en précisant que la Mauritanie n’a pas le contrôle des marchés internationaux.

Auparavant, le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, Mokhtar Ould Diay, avait reconnu que la SNIM n'a pas contribué au budget 2019 de l’Etat en expliquant les difficultés de la société par la baisse des prix du fer.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 2146

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • sammbasy (H) 10/11/2018 09:19 X

    Oui, s'ils sont obligés de reconnaitre une vérité qui crève les yeux depuis plus de 3 ans, c'est que la SNIM est déjà en faillite. Il ne pouvait en être autrement avec des politiques aveugles, dictées par un boss qui est "obligé de suivre le tout de près", qui ne connait rien à rien; avec la complicité d'intellectuels cupides sans aucun grain de patriotisme. Ces 10 ans de règne de Ould Abdel Aziz ont mis la Mauritanie à genoux sur tous les plans. Il n'est pas exagéré de parler de crime économique. Ceux qui accéderont au pouvoir en 2019 ont du pain sur la planche.

  • rimois (H) 09/11/2018 13:19 X

    Les difficultés que traverse la SNIM résulte d'une mauvaise Gestion. Si je ne me trompe, le prix du fer à commencé à dépassé la barre fixe des 30$ vers 2005 pour atteindre 170$ vers 2011 et reprendre sa chute vers mi 2014 jusqu’à 75$ son prix à ce jour. Mais il faut noter que jusqu'en 2005 le fer ne dépassait pas 30$ . A moins que je me trompe. Bonne réflexion pour une meilleure solution

  • bleil (H) 09/11/2018 12:36 X

    Le gouvernement mauritanien doit reconnaître les difficultés que traverse le pays en générale, toutes les sociétés publique y compris la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SNIM) ... PREMIER PAYS VERS LA SOLUTION IDOINE POUR LA BONNE GOUVERNANCE.

  • habouss (H) 09/11/2018 12:11 X

    Les mamelles de vache SNIM ont tari au bon moment, à la fin du mandat du Rais qui a le plus sucé cette entreprise étatique jusqu'à l'anémie sévère. Rien qu'en voyant ce joli immeuble en plein centre ville qui ne sert à rien jusqu'à présent on comprend les difficultés de la SNIM.

  • foutatoro (H) 09/11/2018 11:50 X

    C'est maintenant qu'il faut vraiment, vraiment, vraiment s'inquiéter pour la SNIM. Car, si enfin, le parolier en chef du régime parle de difficultés à la SNIM, c'est qu'il faut multiplier les soucis par 100. Ce régime ne reconnait jamais ce qui ne l'arrange pas. Ils ont caché la famine dans le pays, pendant que des gens crèvent. Pour dire, circulez, y a rien à voir ! Tout va bien. Peuple soumis, inquiète-toi, les carottes semblent cuites pour ta plus grande mamelle. Le Général Predator va laisser, après lui, un pays exsangue.

  • moukhabarat (F) 09/11/2018 11:05 X

    SNIM (suite) La SNIM a repris la construction de l'hotel situé à l'ancien Palais du Peuple...ridicule!!!!

  • moukhabarat (F) 09/11/2018 10:29 X

    Ce qui est triste dans cette histoire est qu'on nous ment sur les véritables difficultés de la SNIM. En fait la SNIM est gérée par AZZIZ comme d'ailleurs l'ENER... Comme il ne connait rien à l'économie (les cycles économiques) il a pensé que le prix du minerai de fer allait toujours grimper et au lieu d'utiliser les ressources excédentaires de la SNIM pour préparer les périodes de vache maigre (retournements prévisibles de cycle) il les a investi dans des projets bidons comme Mauritania Airlines.

  • cccom (H) 09/11/2018 09:58 X

    En libérant les initiatives des Conseils Régionaux pour éduquer gratuitement et intensivement par le FRD réadapté, tous nos enfants du terroir démontreront qu'au Nord comme au Sud notre potentiel agricole est bien plus porteur que le secteur minier. Toutefois, hélas au SUd Ouest , notre pays privilégie riche en eau et terre fertile la consommation des oiseaux européens, qui pourtant peuvent nous partager le poisson aquacole des 60.000 ha en rizi-pisciculture du Delta qui ne demande à l'Etat qu'un Projet de décret la semaine prochaine annonçant la transformation souveraine de Diawling en Parc Mixte ( comme plusieurs Parcs dans le monde) , et plan d'action qui ferme les 8 vannes de la Digue rive droite à partir de Novembre et aménagement express à la Niveleuse 14 G ou H à larges pneus..pour créer ainsi 100.000 emplois de riziculteurs pécheurs sur les 60.000 ha accaparés par le Parc. Au Nord dans les Palmeraies modernes comme au Sud, nous pouvons le démontrer peut créer par les Conseils Régionaux des centaines de milliers d'emplois productifs qui préservent nos minerais bradés à l'Occident. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • Le Doker (H) 09/11/2018 09:09 X

    Au moins cette fois-ci, il reconnait la vérité sur une situation, je pense qu’il prendra la bonne leçon de dire la vérité, les difficultés de la SNIM sont dû au mauvais placement des fonds, surtout dans des domaines qui n’ont rien à voir avec son secteur, par exemple l’argent prêté pour la construction du nouvel aéroport des milliards qui ne seront jamais rembourser, monsieur le ministre vos sortie des jours passés sur les USA n’ont pas été apprécier par aucun mauritanien de la planète terre, même pour les plus malhonnête de l’UPR, reconnaître la vérité est une vertu cardinale pour un homme honnête, il ne faut pas qu’un autre chaussu-riste vous face la leçon de la chaussure au visage pour vous taire a temps.