04-12-2018 22:17 - Révocation du régisseur de la prison civile de Nouakchott

Révocation du régisseur de la prison civile de Nouakchott

Adrar Info - Les autorités mauritaniennes ont décidé de révoquer le régisseur de la prison civile de Nouakchott et de nommer un successeur pour prendre la direction du pénitencier.

Cette décision intervient après la publication de photos du député Biram Ould Dah Ould Abeidi, chef du mouvement « Ira » interdit, sortant de la prison, les mains menottées, allant à l’hôpital, pour subir des examens médicaux. Ces photos ont déclenché de vastes controverses parmi les observateurs et les militants des droits de l’homme.

Biram ould Dah
est en prison, suite à une plainte déposée contre lui, par le journaliste Dedah Ould Abdallah, peu avant que Biram ne présente son dossier comme candidat aux dernières élections, à la tête de la liste du parti SAWAB devenu partenaire politique du mouvement IRA que les autorités refusent de légaliser.

source : http://essahraa.net/node/4649

Traduit par adrar.info




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2228

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • leguignolm (H) 05/12/2018 00:23 X

    Sincèrement parlant ce système des jouhas me fait peur, ces gens me font pitié de leur avenir. Une petite minorité qui croît la seule solution pour se sécuriser ou pour s’assurer de leur avenir qu’il faut instaurer un régime des brigands, des criminels, utiliser des méthodes humiliations de faire peur ou de fois de tuer même ses compatriotes. Je peurs à leur place, sincèrement parlant !

  • Femme Hartanya (H) 04/12/2018 23:10 X

    Mais pourquoi le révoquer maintenant, ce monsieur fait partie du système esclavagiste comme le juge chargé du dossier, ils veulent faire plaisir aux esclavagistes qui étaient content de voir Biram menottés et traiter comme un bandit, il est en prison sur des accusations fallacieuses sans témoins et fabriqués de toutes pièces par les agents des services de renseignements, pour rendre service à Aziz qui veut toujours humilier un homme parce que orgueilleux. Le régisseur n’a fait suivre les instructions du juge qui est averti sur la sortie de Biram vers l’hôpital, c’est le juge qui dit dans quelle condition il faut amener Biram, avec menotte ou sans menotte, c’est le juge qui avait menacé Biram d’une mort certaine dans la prison, il lui avait dit de laisser la politique et d’aller se soigner hors du pays, il est revenu pour dire que Biram ne doit pas rentrer dans une place couverte, il doit rester dehors sans toit et ne pas prendre de bain, il est revenu pour lui demander de demander pardon à son accuser, la liste est longue. Même les criminelles n’ont subi ce que Biram a subi en prison pour cette fois ci, donc le régisseur avait pour mission de faire craquer Biram et de lui faire subir une pire humiliation. Aujourd’hui, il est renvoyer de la prison qui était d’ailleurs un mauvais boulot pour un homme faible comme lui, les répercussions sur sa famille se verra et personne ne voudra de lui, même sa propre femme doit le détester, quelle honte pour un homme de montrer sa supériorité à un autre mais dans certaines situations de contrainte.