21-12-2018 00:30 - Un monument s'en est allé

Un monument s'en est allé

Mouhamedou L. DIACK - C’est avec une immense émotion que j’ai appris le rappel à DIEU de Assane Youssouphi DIALLO.

Ingénieur, ancien fonctionnaire du système des nations Unies, de l’OUA, expert principal du développement industriel, écrivain, initiateur et bâtisseur des infrastructures moderne des télécommunications de la Mauritanie. La Mauritanie perd avec lui, un de ses plus grands serviteurs et l’une de ses plus belles plumes. Sa vie durant, il fut un témoin actif, un acteur inlassable, un analyste avisé et attentif des luttes sociales de son pays et au delà du continent africain en général de l’Afrique de l’Ouest en particulier.

Assane Youssouphi DIALLO est indissociable de son combat pour la dignité de l’homme, la défense des libertés, la libre et plurielle expression démocratique partout pour tous et toutes.

Pour ma part je garde le souvenir d’échanges interminables sur le développement de l’Afrique et de longues discussions sur la situation de notre pays, cette Mauritanie qu’il à tant aimée qu’il connaissait intimement et finement dans ses multiples compositions humaines, ses spécificités culturelles, et dont il plaçait les intérêts au dessus de tout.

Il a enduré avec une grande dignité la douleur incommensurable de l’exil et du bannissement. Fin et humble connaisseur du monde, il a su nouer a travers les continents de solides relations sans compromissions, contribuant à sa façon au combat multidimensionnel de la liberté.

En ces moments de turbulences sur l’avenir de la Mauritanie, sa vision, ses analyses, son rôle de vigile de la démocratie et d’infatigable défenseur des vulnérables et autres laissés pour solde de tous comptes manqueront sans aucun doute à ses compatriotes et à ses compagnons de combat pour la liberté.

J’adresse à sa famille, à ses amis de tous bords et de partout ma compassion et mon affliction personnelles.

Une partie de nous, n’est plus, Assane Youssouphi Diallo s’en est allé nous laissant les défis à relever. Qu’il repose en paix.

Inna Lillahi Ve Inna Iléyhi Raciun.

Mouhamedou L. DIACK





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2607

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cheibou (H) 21/12/2018 09:52 X

    Mes sincères condoléances à la famille du défunt et mes sincères salutations à vous Mohamed L. Diack qui étiez mon premier enseignant à l'école 1 du Ksar. Ould Bitiche.