10-01-2019 17:16 - Marche forcée du 09 janvier 2019 : Ils ont marché…sur quelque chose | Pr ELY Mustapha

Marche forcée du 09 janvier 2019 : Ils ont marché…sur quelque chose | Pr ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha - Quand on marche contre soi, on marche sur soi et celui qui marche sur lui-même trébuche.

C’est ainsi qu’ils ont marché ce 09 janvier 2019, pensant avoir marché contre ce qu’ils considèrent comme leur étant extérieur (la haine, le racisme et la discrimination), alors qu’ils ne font que marcher contre leur propre turpitude. Et nul, en fait ou en droit, ne peut se faire prévaloir de sa propre turpitude.

Ont-ils marché contre les putschistes qui depuis des décennies confisquent le pouvoir et les avilissent ? Ont-ils marché contre l’accaparation du pouvoir par une classe corrompue et siphonnant les ressources du pays ?

Ont-ils marché contre l’injustice de tous les jours ?

Ont-ils marché contre la détention abusive d’un citoyen libéré par la justice et incarcéré par un potentat au pouvoir : Ould Mkheytir ?

Ont-ils marché contre le bradage des écoles publiques au profit de commerçants véreux acoquinés au pouvoir maintenant l’éducation dans de piteux états ?

Ont-ils marché contre le bradage du domaine public (Ecole de Police etc...) au profit d’une courtisanerie présidentielle vorace ?

Ont-ils marché contre l’enrichissement illicite et le détournement des biens publics par fonctionnaires, autres hauts commis de l’Etat et par personnes interposées ?

Ont-ils marché contre la destruction des monuments historiques (Sénat/blocs rouges) et des emblèmes de la nation (drapeau, hymne et armoiries nationaux) ?

Ont-ils marché pour dénoncer la cession des ressources naturelles au profit de compagnies véreuses profitant à la gente corrompue au pouvoir ?

Ont-ils marché contre la criminalité, les viols, les meurtres et l’insécurité qu’entretient l’Etat pour justifier son existence.

Ont-ils marché lorsque contre la misère qui sévit et jette des milliers de familles dans le dénuement, la dépendance et la prostitution ?

Ont-ils marché contre les immondices qui ont fait de leur capitale un dépotoir à ciel ouvert ?

Ont-ils marché contre les maladies qui sévissent, l’insalubrité et les hôpitaux-mouroir ?

Ont-ils marché contre les médicaments trafiqués, importés par des criminels-commerçant-pseudo-pharmaciens avec la bénédiction de l’Etat et qui tuent tous les jours des milliers d’innocents ?

Ont-ils marché contre les détériorations des valeurs sociales sous l’impact d’un régime politique qui utilise le mensonge, la falsification et la corruption comme moyen de maintien au pouvoir ?

Ont-ils marché contre la détérioration et la falsification de tout le système éducatif à ses différents stades faisant de l’enseignement et des diplômes mauritaniens, une non-valeur scientifique.

Ont-ils marché contre le bradage des cerveaux de nos enfants à des écoles primaires commerciales qui en font les incultes de demain et le malheur de la Nation ? Non ! Contre tant de violence et de crimes contre tout un peuple, ils n’ont pas marché !

Mais pour quoi, donc, ont-ils marché ce 09 janvier 2019 ?

Certains ont marché parce qu’il fallait au nom de leur administration, et pour garder leur emploi, marcher ; il y a ceux qui ont marché parce que qu’ils pensent servir un idéal matérialisé en slogans et autres partis pris.

Mais tout ce monde a bien moins marché qu’on ne l’a fait ...marcher. Au sens propre et figuré. Une marche à pas forcé…sur lui-même.

Car la haine, le racisme…viennent justement de ceux qui ont marché.

Pour que la haine et le racisme et la division disparaissent, et pour que la tolérance s’installe, c’est une autre marche qu’ils faut faire. Pas cette marche de ce 09 janvier 2019, qui n’est que l’expression de la combine d’un pouvoir qui cherche un terrain pour s’affirmer face à des échéances électorales, qu’il sait cruciales pour son devenir. Alors, il réveille les vieux démons, car quoi de plus machiavélique pour continuer à gouverner que de créer des ennemis intérieurs-extérieurs pour générer la peur et la crainte afin de rendre l’existence de ce pouvoir, aux yeux du citoyen, indispensable.

La marche du 09 janvier 2019, c’est, pour le pouvoir en place, se faire une légitimité en opposant le citoyen à ce qu’il craint lui-même, la haine, le racisme et la discrimination qu’il a lui-même contribué durant des décennies à cultiver dans la société mauritanienne.

Il a encouragé le tribalisme et en a même fait même une institution qu’il utilise et manipule au gré de ses intérêts (électoraux, politique, économiques et sociaux.) Il a réduit le citoyen à une collection de tribus et d’ethnies corvéables à merci.

Il a encouragé la destruction du système éducatif, et corrompu l’intelligentsia dont une partie lui sert de bouc-émissaire et de conseillers dans son immonde projet de sape de la nation et de ses fondements. On le sait, le déclin des peuples et des nations nait de la destruction du tissu éducatif, scientifique et culturel…en somme leur âme.

Si ce régime a commandé et organisé la marche du 09 janvier 2019, c’est uniquement pour distraire le peuple des véritables marches qu’il doit, et aurait dû, faire et l’orienter vers celle qu’il pense lui servir contre des individus qui au nom de leur communauté dénoncent le racisme et l’esclavage comme Biram et autres…

Mais Biram est éphémère, et la violence, le racisme et le tribalisme en Mauritanie ne sont pas nés avec lui, c’est le pouvoir violent et putschiste depuis 1978 qui les a exacerbés et en a fait une arme pour son maintien et sa pérennité (déportation et assassinats des années 80 et 90, haine et emprisonnement d’opposants et de sénateurs ces dernières années etc. etc.)

Si une marche devait se faire, c’est bien une marche contre le pouvoir militaro-politique, lui-même, qui est la source de la haine, et de la division qui secoue la Mauritanie. Une division qui prend sa source dans le tribalisme mesquin qu’il a consolidé et utilisé ; une marche contre la misère qu’il a créée et qui engendre la haine du démuni et dont nait la violence...

Marcher contre autre chose c’est marcher contre soi-même, c’est même « marcher dans quelque chose » (au sens littéral et en hassanya) …

Peut-on dénoncer et marcher contre ce que nous savons être de notre propre fait ? Si cela est, alors cette marche est l’expression la plus élaborée du cynisme des gouvernants mauritaniens et l’asservissement de tout un peuple que l’on fait marcher.

Quand on marche contre soi, on marche sur soi et celui quimarche sur lui-même trébuche. En somme, un peuple qui s’est trompé de marche. Une Nation prise dans la turpitude de ses gouvernants.

Pr ELY Mustapha



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 17
Lus : 3079

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (17)

  • hayerim (H) 14/01/2019 00:06 X

    Aziz damerait t-il le pion aux dirigeants européens en termes de ce que l’on appelle communément, aujourd’hui, la démocratie et le respect des droits humains. En effet, le respect de la loi et en particulier en termes de droits humains est un devoir de l’Etat et de ses institutions. La démocratie et la constitution interdisent toute forme de racisme ou d’oppression des hommes et des femmes. Et les communautés sont là, créées pour se connaitre, nul ne peut les en arrêter. Aziz refuse d’écouter les sirènes l’incitant à renier le serment d’un Président élu et préfère céder sa place auréolé par la ‘communauté internationale ‘ qui gouverne le monde « libre » . Avec la mise sur sellette de la loi qui prémunit contre les germes dangereux de la division que sont la violence, la discrimination sous toute ses formes et le terrorisme, Aziz démontre aux yeux du monde à travers la liberté de presse et autres et aujourd’hui avec cette loi qu’il est le vrai démocrate. Eh oui, là-bas, pas de Dieu Donné. E seul l’antisémitisme est condamné comme .racisme…les autres un peu seulement. Pas grave. Alors, Aziz ne dit-il pas mieux, lui qui veut que son pays interdise tous les racismes ! A vous de répondre.

  • Iraboubakry (H) 11/01/2019 19:03 X

    Merci professeur c'est clair et limpide ce résonnement bien étayé par des faits réels

  • Farica (H) 11/01/2019 13:36 X

    Honte a vous "ASSOCIATION MAIN PROPRE". Lisez les commentaires de vos compatriotes et vous verrez que vous etes aveugles par l'opportunisme et l'ignorance.

  • hamadel (H) 11/01/2019 11:41 X

    ces verité ne peuvent pas etre dites dans ce pays la Mauritanie sa s'appelle mayiingal si ce verité se disaient dans le pays on n'allait pas etre ou nous somme aujoudhui

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 11/01/2019 11:34 X

    La lecture de cet article, certes inutile, nous a fait déjà perdre quelques précieuses minutes de notre temps de travail. Monsieur ELY Mustapha, pondez nous, SVP un vrai contenu car jusqu'à présent aucun contenu intéressant, vous avez un style très décevant, c'est toujours les mêmes chansons. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • libre7 (H) 11/01/2019 02:25 X

    Merci Pr Ely Moustapha pour cette contribution citoyenne! Un vieil ami M.Y.F Berlin

  • libre7 (H) 11/01/2019 02:14 X

    Quel beau texte!Quel beau souffle! Rien ne trébuche Vrai,verifiable et vérifié. Les mots ont dit les maux

  • sammbasy (H) 10/01/2019 22:15 X

    Merci prof ! Très bien dit.

  • ngaari aalam (H) 10/01/2019 20:44 X

    Superbe. Merci 1000 fois..

  • leguignolm (H) 10/01/2019 20:09 X

    Que Dieu te bénisse et tout patriote sincère et même les non sincères de ce pays!!!

  • medabdul (H) 10/01/2019 20:06 X

    ce type est brave c'est un beidane?

  • haadirock (H) 10/01/2019 19:40 X

    Tout est dit.merci cher professeur pour votre courage, votre franchise...vous devriez traduire en arabe et publier votre contribution dans les sites en arabe.vous devriez faire aussi plus de contributions votre blog nous manque nous vos fideles lecteurs.

  • Ya-Biladi (H) 10/01/2019 19:01 X

    Excellent article plein de sens et de vérité, Cridem devrait à chaque fois ramener cet article pour les insouciants. Pr Merci et merci de ce rappel. Malheureuse pour les marcheurs, les marcheurs ont marché pour le mensonge et avec les menteurs de la république, ces ripoux rapaces du parti au pouvoir n’ont rien compris. Aziz et le gouvernement veuleut tout simplement faire oublier aux mauritaniens les Bonus sur les contrats de pétroles signés entre la Mauritanie et les sociétés d’explorations comme Total. Alors, en complicité avec la France, il faut crier à la Haine, il faut crier au racisme et à n’importe quoi, le NOM de Biram et Samory sont bon pour fédérer les mauritaniens qui ne s’auront jamais ou va les revenus de leur ressources naturels, l’opposition est complice, ils savent ce qui se passe, mais ils attendent leur part, faute de quoi il faut dénoncer, Voilà Pr, pourquoi Aziz à organiser cette marche, ces services ont rempli la toile de discours haineux, pour leurrer le peuple et ceux qui ne comprennent rien. Aziz parle d’enseignement, que sera-t-il des écoles militaires et autres institutions qui sont passés à la vitesse supérieure, seulement en cas de défense Nationale, qu’ils prennent leur responsabilité de mourir pour les autres.

  • cccom (H) 10/01/2019 19:00 X

    Honorable professeur,mes respects..Votre idéalisme de Professeur , le mien de praticien de développement local convaincu sont légitimes. La perfection totale humaine est une utopie. Nos idéaux justes ne sont souvent acceptables en démocratie populaire que par une infime minorité de l'ordre de 2%. La marche de Nouakchott opportune et urgente n'est pas d'un Parti ni d'un Président. Elle est d'une necessité ressentie spontanée par tous les habitants du pays et immunisée de la critique d'autant plus que le discours du Président a martelé la solution 7 fois de l'enseignement dont nous souhaitons et proposons tous la réforme urgente , libératrice de toutes nos contraintes morales et matérielles actuelles. Espérons, et gardons nous de procés d'intentions.cheikhany_oldsidina@yahoo.fr ;

  • kangourou (H) 10/01/2019 18:36 X

    Tout est dit, c'est tellement vrai, juste et pertinent. Ça fait tellement mal de voir tant de gens "marcher" sans même savoir qu'ils sont instrumentalisés. Cette instrumentalisation peut mener le pays à de graves conséquences. Dénoncer une partie de sa population juste parce que cette dernière demande justice et l'égalité , il faut être en Mauritanie pour voir cela, étonnant non?

  • bilbassy (H) 10/01/2019 18:28 X

    Merci Professeur pour autant de courage et de l'unicité. La république s'honore de vous compter parmi ses fils, ces justes qui nous rend fiers d’être mauritaniens.

  • Adiekodda (H) 10/01/2019 17:59 X

    Qui peut dire mieux ?