10-02-2019 06:00 - Mauritanie: création d'un Haut conseil pour améliorer le climat des affaires

Mauritanie: création d'un Haut conseil pour améliorer le climat des affaires

Le360 Afrique - Le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet de décret instituant un Haut conseil des affaires (HCA), à l’issue de sa réunion hebdomadaire du jeudi 7 février 2019, selon un communiqué du Conseil des ministres publié dans la soirée.

Cette nouvelle institution est placée sous la présidence du Premier ministre, Ahmed Salem Ould Béchir. «La création de ce Haut conseil des affaires (HCA) répond à une vieille doléance du secteur privé et a pour objectif de favoriser l’amélioration du climat des affaires, en assurant une coordination efficace entre le gouvernement et le secteur privé.

Ce conseil se réunira quatre fois par an, pour superviser l’élaboration et la mise en œuvre d’une feuille de route visant à lever tous les obstacles sur le chemin de l’attractivité du pays par rapport aux normes et standards internationaux de l’investissement»,
selon les explications du ministre de l’Economie et des finances, Moctar Ould Diaye.

Pour mieux réussir ce projet d'amélioration du climat des affaires, essentiel pour attirer les investisseurs étrangers, le gouvernement a misé sur une participation large des différents ministères tout en associant le ptronat mauritanien à ce Haut conseil des affaires.

Celui-ci est composé du ministre de la Justice, du ministre de l’Economie et des finances, du ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, du ministre de la Pêche et de l’économie maritime, du ministre de l’Education nationale, du ministre du Commerce, du l’industrie et du tourisme, du ministre de la Formation professionnelle, du ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement, du ministre du Développement rural, du gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), du président de l’autorité de la Zone franche de Nouadhibou (ZFN) et du président du Conseil national du patronat de Mauritanie (CNPM).

Le responsable gouvernemental mauritanien a par ailleurs rappelé les efforts fournis ces dernières années, qui ont permis un gain d’une vingtaine de places au classement «Doing Business» de la Banque Mondiale (BM).

Ainsi, de nouvelles orientations devraient permettre l’allégement de la procédure de création des entreprises «pour faire gagner du temps et de l’argent, dans un climat de transparence totale garantie par une bonne administration de la justice».

Sur ce chantier, les autorités mauritaniennes entendent créer les conditions d’une justice commerciale performante, capable de régler les litiges avec le maximum de célérité.

Autant de facteurs qui devraient contribuer à l'amélioration du climat des affaires et améliorer le classement de la Mauritanie dans le Doing Business de la Banque mondiale.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1664

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 11/02/2019 08:07 X

    L'amélioration du climat des affaires passe avant tout par la mise en place de juridictions commerciales réelles avec des magistrats qui ont une formation et une expérience du droit des affaires, ce qui est loin d'être le cas ou seule quelques rares chambres commerciales comptent des magistrats professionnels. Majoritairement les magistrats désigné ne connaissent ni le droit ni la pratique commerciale et officie comme les anciens cadi, et comme les juridictions répressive, ils accordent plus d’intérêt à la parole qu'a l'écrit et lisent peu ou pas ,en raison de leur déficience linguistiques : monolingues et c'est à voir. des juges commerciaux qui officent comme des cadis ou des juges d'instruction. Les tribunaux commerciaux sont la garantie des investisseurs et des opérateurs de tout bord. Dans leur états actuels les opérateurs préfèrent ne pas venir en Mauritanie, ils préfèrent même la peste.

  • hayerim (H) 10/02/2019 23:01 X

    La première action devrait être évidemment de limoger le ministre des finances qui a failli à sa tâche qui était exactement de relancer l'économie et ce depuis une décennie!