02-04-2019 15:10 - Limogé pour avoir dénoncé des nominations abusives : il reçoit le plus beau des hommages…celui de sa fille

Limogé pour avoir dénoncé des nominations abusives :  il reçoit le plus beau des hommages…celui de sa fille

Le Calame - Alors qu’il occupait le poste de directeur chargé de la préparation de la Loi des Finances à la Direction générale du Budget, l’ingénieur Mohamed Said Ahmed Abdi vient d’être limogé, jeudi dernier, par le Conseil des ministres, pour avoir dénoncé des nominations abusives en sa direction. En échange, il reçoit, ici, le plus beau des hommages…Celui de sa fille.

« Voilà des hommes parmi les croyants qui étaient fidèles à leurs engagements envers Allah. Certains d’entre eux ont accompli leur destin, d’autres attendent, sans nullement changer de conviction ». Sourate « Les Coalisés » (El Ahsab), verset 23. Où vas-tu, Mauritanie ? Serait-ce la récompense que tu offres à tes fils dévoués et généreux ? Est-ce le groupe « Zeidaniyoune » qui t’a conduit à ce degré d’infamie ?

Permettez-moi d’abord de féliciter mon père et de lui dire combien je suis fière de lui, dans une période où l’honneur s’est absenté et où les hommes vertueux, notamment ceux qui sont dignes, responsables et courageux, se sont départis de leurs qualités. Toi, tu es sorti de ton silence respectable et tu as confirmé, à tous, ta volonté inébranlable de rester fidèle à tes principes et à ta foi en la vertu salvatrice du patriotisme et de la rectitude.

Ce n’est certes pas la première fois que tu es l’objet de l’injustice que te fait subir le destin. Tu es, en effet, véritablement, l’objet du caprice de la géographie. Bravo, Papa ! Merci pour ton histoire dorée au service de ton pays à qui tu es resté loyal et pour ton attachement à la cause de la patrie, vertus devenues pratiquement inexistantes dans ce pays. Je me souviens de tes propos, lorsque tu poursuivais tes études dans la grande Allemagne, pays des grands hommes et berceau de la légende Albert Einstein, à l’Université Heilberonn dont tu es sorti major de ta promotion, pourtant forte de jeunes allemands, valeureux en leur propre pays et, qui plus est, leur discipline favorite – la physique appliquée – si bien que tu aurais pu continuer jusqu’à obtenir le prix Nobel de physique.

Je méprisais, à l’époque, l’enseignement et l’éducation car je ne voyais pas ce qui pouvait m’encourager à m’y investir. J’étais étonnée de constater que tu offrais, toi, tant de sacrifices et déployais tant d’efforts au service de notre pays en proie à de nombreuses difficultés d’ordre organisationnel. D’aucuns cherchent à cacher ton mérite, en s’attribuant tes réalisations (un modeste exemple, le système Beitt Elmal) : ils ne trompent qu’eux-mêmes. Tu as fourni ces efforts, cher Papa, sans aucune contrepartie, dans ce pays où certains responsables combattent, systématiquement, toutes les personnes qualifiées ou responsables. Et tu constituais, toi, une brillante illustration de ces personnes qu’il fallait combattre, à tout prix, pour leur compétence.

Bravo Papa ! Bravo pour l’esprit de patriotisme dont tu faisais preuve, supportant tous les soucis et les travaux de l’administration que tu avais la charge de gérer, tandis que d’autres se contentaient de s’en prétendre directeurs, laissaient le soin, à leurs supérieurs hiérarchiques, de dilapider les biens publics. Merci, Papa d’avoir résisté ostensiblement, lorsqu’ils ont essayé, par toutes les tentations, menaces et tentatives de toutes sortes, de te casser ; heureusement en vain car tu es resté debout, malgré tout leur manège visant à t’intégrer à leur bande. Tu t’es régulièrement abstenu de porter atteinte à l’intégrité du bien public destiné à l’aveugle, au retardé, au sourd et au faible.

Chaque fois que te demandais pourquoi un tel ou un tel sont-ils tout à l’aise alors que, toi, tu trimes pour construire et organiser l’administration, leur laissant le loisir de s’afficher, en fin de compte, sur les écrans et s’y vanter d’avoir réalisé des acquis pour lesquels ils n’ont fourni aucun effort, tu ne faisais aucun cas de ma question. Merci pour ton esprit de responsabilité, ton courage et ta dénonciation de l’arbitraire. Tu es resté, comme d’habitude, un homme épris de justice et d’équité. Que Dieu de te préserve !

Papa, j’ai grandi, et peux, maintenant, comprendre ce que tu me disais, lorsque j’étais plus jeune : « La richesse véritable ne réside pas dans l’accumulation des biens ni dans l’édification des immeubles mais bien dans les valeurs, la transparence, la loyauté et l’esprit de franchise.» Merci, merci Papa ! Je suis fière d’avoir un père comme toi ! Merci pour ton engagement vertueux à la construction de ton pays. Même s’ils investissaient tous les biens qu’ils ont détournés, ceux qui n’ont cherché que ceux-ci ne sauront jamais atteindre le niveau que tu as su capitaliser, toi, sur le plan de l’honneur, de la hauteur et de la vertu.

Safiya Mohamed Said Ahmed Abdy

Étudiante en Faculté de physique

Royaume du Maroc





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 7610

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • foutatoro (H) 05/04/2019 09:37 X

    Ce qui est terrible dans ce pays inqualifiable c'est qu'au quotidien on observe les discriminations les plus crasseuses que même l'apartheid n'a pas produit et c'est motus et bouche cousue. Les injustices sont partout même dans la vénération d'Allah. Chère fille à son papa tu vis dans le pays le plus inégalitaire de l'histoire. C'est meme indécent de parler aujourd'hui d'honneur dans ce pays.

  • texassois (H) 03/04/2019 19:39 X

    Ce magnifique témoignage est touchant et il exprime clairement l'importance de l'éducation au sein de cette belle famille Mauritanienne. Il faut souligner que ce genre de comportement est rare chez nous malheureusement. J'ajouterai que Dieu est avec la justice et Allah donnera certainement la vraie récompense à Ton digne et honorable Papa n'en déplaise aux ignorants, tricheurs, voleurs et hypocrites. Qu'Allah vous donne la paix et qu'il vienne au secours à tous les Mauritaniens comme vous qui se soucient d'abord de l'intérêt de leur Pays. Tout homme répondra un jour devant Dieu inca Allah

  • mystere1 (F) 03/04/2019 12:23 X

    très touchant venant d'une fille à son père, au moins, celle là est la seule à reconnaitre la bravoure de son père, c'est triste car nous sommes dans un pays où le mensonge est loué et la vérité est bani !

  • kalowopular (H) 02/04/2019 19:09 X

    Bravo à notre fille ...fier de toi comme nous l avons été tous envers ton papa pour avoir partagé avec lui un temps soit peu la DGB ... courage et pour mon frère Said qui me reconnaîtra, je dis bon vent !!!

  • abraham (H) 02/04/2019 17:32 X

    Je suis ému par cette touchante adresse d'une fille à son père.Votre père doit être fière de vous et de soi même. Ils sont rares les hommes comme celui que vous décrivez car ce pays a été capturé par des prédateurs médiocres qui ont dégoûté tout le monde du travail bien fait. J'admire votre père car il aurait pu rester comme nous autres qui avons perdu toute illusion d'une Mauritanie réformable.

  • habouss (H) 02/04/2019 16:32 X

    Cet hommage ne sert absolument à rien, ce monsieur limogé mérite ce qui lui est arrivé, car il est bien trop tard de rompre le silence, en taisant, comme il a fait jusque là devant l'injustice des nominations et de tout autre acte administratif de ce pays qui riment tous avec l'exclusion et le déni. Au contraire l’hommage de la fille c'est pour enfoncer le clou, car celle-ci ne parle que quand ça arrive au papa. Changeons en nous, en nous indignant, avant que le malheur ne nous frappe.

  • boubou_kibili (H) 02/04/2019 15:40 X

    Chere Fille, bravo pour toi aussi de ces mots à ton cher papa avec qui nous sommes nombreux à etre solidaire avec lui non pas pour le poste car il pourra avec sa compétence avoir mieux rien qu'en travaillant avec son cerveau. Cette Administration a prdu tout et meme oublié Dieu et le verset que tu a cité au debut de ton article en dit long. Du courage et bonne poursuite pour tes études et n'ai aucune crainte pour ton pere car AlLAH voit tout et entend tout et il a suffisament d'expérences pour s'en sortir. Wa salam. de la part d'un pere anomyme.