15-04-2019 13:51 - Algérie: Après des magistrats, des maires refusent d'organiser la présidentielle

Algérie: Après des magistrats, des maires refusent d'organiser la présidentielle

20minutes - Ils dénoncent un « simulacre ». Une quarantaine de maires sur les 1.500 que compte l'Algérie ont annoncé dimanche leur refus d’encadrer l'élection présidentielle du 4 juillet, en signe de soutien à la contestation en cours contre le régime.

Le président par intérim Abdelkader Bensalah a annoncé mercredi l’organisation d’un scrutin présidentiel le 4 juillet, pour trouver un successeur à Abdelaziz Bouteflika, qui a démissionné après avoir été lâché par l’armée à l’issue de plusieurs semaines de manifestations monstres.

Un boycott des maires et des magistrats

En Algérie, les mairies jouent un rôle important dans la supervision des listes électorales, et l’organisation matérielle du scrutin, le déroulement des opérations de vote et le dépouillement des suffrages.

Ces maires emboîtent ainsi le pas à certains magistrats, autre maillon important dans l’organisation des scrutins algériens, qui ont annoncé lundi leur décision de boycotter la supervision l’élection du 4 juillet. L’organisation appelant au boycott n’a cependant pas précisé le nombre de magistrats l’ayant rejointe.

Dans un communiqué, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition), a exprimé le « refus collectif et catégorique de tous ses élus » d’organiser et encadrer cette élection, la qualifiant de « simulacre ». Le RCD contrôle 37 Assemblées populaires communales (APC, mairies), principalement à Tizi Ouzou et Béjaïa (100 et 250 km à l’est d’Alger), les deux principales wilayas (régions administratives) de la Kabylie, une région particulièrement mobilisée.

N.Sa avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 592

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)