18-04-2019 19:00 - Bolloré veut construire 20 salles de cinéma en Afrique

Bolloré veut construire 20 salles de cinéma en Afrique

Apanews - Le Groupe Bolloré a l’ambition de construire en Afrique, à travers sa filiale Vivendi, spécialiste de la production de films et de musique, 20 salles de cinéma dénommées « Canal Olympia » afin d’instaurer un réseau du 7ème art et de spectacle, a annoncé Philippe Labonne, le Directeur général Afrique du groupe français.

Il s’exprimait lors de l’inauguration, mercredi à Brazzaville, de sa première salle de cinéma et de spectacle « Canal Olympia ». D’une capacité de 300 places, l’infrastructure a été construite en plein cœur de l’arrondissement 3 Poto-Poto à Brazzaville.

« Après Brazzaville, le groupe Bolloré projette de construire d’autres salles de cinéma et de spectacle à Pointe-Noire (sud-Congo) et à Oyo (nord-Congo). Le groupe ambitionne de déployer une vingtaine de salles en Afrique et le rythme de ce déploiement va s’adapter au succès de ces salles », a indiqué M. Labonne.

Pour sa part, le ministre congolais de la Culture, Dieudonné Moyongo s’est réjoui de l’initiative du Groupe Bolloré qui, a-t-il dit, « va permettre aux Congolais de renouer avec les salles de cinéma plus de trois décennies après leur fermeture ».

Plusieurs membres du gouvernement congolais et des experts en spectacle ont assisté à la cérémonie d’inauguration de cette première salle de cinéma dit « écoresponsable ». En effet, elle est équipée de batteries Blue Solutions alimentées par 400 panneaux solaires.

LCM/id/cat/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 3
Lus : 4807

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 18/04/2019 20:45 X

    Voilà comment ces criminels colonialistes propagent la corruption et les conflits. Les Africains ont besoin des emplois, des hopitaux, des univeristés, des routes, des logements etc... et non des salles de Cinéma qui ne profiteront qu'aux élites corrompues et leurs familles. Pour aller au cinéma , il faut vivre déjà décemment ce qui n'est pas le cas pour le quart des Africains.

  • leguignolm (H) 18/04/2019 20:29 X

    Le noir ne voit que ce qui est fixé à ses yeux et c’est ce que Mr Boloré a compris !!!

  • hi (H) 18/04/2019 19:44 X

    L’Afrique n’a pas besoin de salles de cinéma mais elle a besoin d’emplois, de sérieux, wu’on Partage ses sources avec ses citoyens affamés par des chefs corrompus et sans scrupules, qu’on cesse la corruption et en un mot, qu’on respecte ses lois et souveraineté.