04-05-2019 23:15 - Les OCB de Boghé, de Kaédi et de Tintane à l’école de la gestion administrative et financière de ROSA

Les OCB de Boghé, de Kaédi et de Tintane à l’école de la gestion administrative et financière de ROSA

Terroir Journal - Ce jeudi 25 Avril, le Réseau des Organisations sur la Sécurité Alimentaire (ROSA) a ouvert à Boghé une série d’ateliers de formation consacrés aux 70 OCB bénéficiaires du projet.

Ces ateliers se poursuivent jusqu’au 04 Mai 2019 entre les villes de Boghé au Brakna, de Kaédi au Gorgol et de Tintane dans le Hodh El Gharbi, zones d’intervention du projet intitulé : « Renforcement du pouvoir citoyen d’organisations communautaires de base de 3 Communes du Brakna, du Gorgol et Hodh El Gharbi pour favoriser la cohésion sociale et l’éducation à la citoyenneté d’hommes, de femmes, jeunes et enfants » financé par l’Union Européenne et OXFAM en partenariat avec le ROSA.

Ce projet vise à renforcer les capacités des OSC pour une bonne gestion des activités de l’association et à améliorer la situation des groupes cibles à travers une série d’activités de renforcement de capacités organisationnelles, institutionnelles, techniques d’accès et de gestion financière des OCB afin de renforcer leur pouvoir citoyen et leur voix pour une gouvernance locale plus participative, plus transparente et plus redevable.

C’est dans ce cadre que cette session de «Formation sur la gestion administrative et financière d’une association, dirigée au profit des Présidents (présidentes) et les trésorières et trésoriers des OCB bénéficiaires du projet. C’est une formation très importante axée sur la création, la gestion administrative et financière d’une Association pour les organisations bénéficiaires qui sortent enfin, de l’informel qui les a toujours caractérisés.

Déroulement des ateliers

Les différents ateliers se sont déroulés à Boghé, au Centre de Formation des Producteurs Ruraux, à Kaédi et à Tintane aux Mairies de ces communes. Ces ateliers ont été ouverts à Tintane et à Kaédi par le Maire de la Commune, les autres étant empéché ont tout de même donné leur aval.

Ces ateliers sont supervisés par l’équipe technique du Projet à savoir Madame Coumba Diop, Coordinatrice technique du projet, Madame Bineta Sow,Comptable et les 3 assistants à la Coordinatrice au niveau des zones d’intervention, Monsieur Abdoul Wahab Ly (Kaédi), Monsieur Yaya Sarr (Tintane) et Madame Rouguiyatou Oumar Niang (Boghé) avec l’appui des points focaux des Rencontres Citoyennes de Boghé Monsieur Sidi Maouloud et de Kaédi Monsieur Ousmane Tandian et à Tintane par l’équipe d’OXFAM à Aioun.

C’est un consultant qui a une parfaite maitrise du sujet, M. Niang Ibrahima qui capitalise une longue expérience dans le management dumouvement associatif sous régional qui a assuré cette formation. Formation qui alterne entre la théorie et la pratique avec des exercices de groupes dans différents ateliers. Dans la salle de réunion de la maison du Centre de Formation des Producteurs Ruraux de Boghé, une chaleur excessive malgré la climatisation a tout de même ralenti le rythme de la formation qui vise à renforcer les capacités des bénéficiaires sur la vie associative, la gestion administrative et financière.

Intervention préliminaire du formateur

Le formateur M. Niang Ibrahima a abordé le sujet de long en large sans laisser de côté le moindre détail et faisant preuve d’une patience sans commune mesure.

Partant de la définition d’une association et d’une coopérative en passant par le cadre juridique, l’environnement d’une association, les sept principes d’une association, les étapes pour créer une association ou une coopérative, la gouvernance au sein d’une association ou d’une coopérative, les types d’organes d’une coopérative, les rôles des membres du bureau d’une association ou d’une coopérative, le rôle spécifique des organes clés dans la vie associative, la gestion administrative d’une association ou d’une coopérative sans omettre d’insister sur les outils de gestion administrative tels, comment adhérer à une association, l’inscription au registre des adhérents, le modèle de statuts et règlement intérieur, les techniques de conduite de réunion, le modèle de procès verbaux, le cahier de suivi des formations, le planning des activités, le modèle d’un Plan d’action d’une association, les techniques de présentation d’une association ou d’une coopérative.

L’importance d’une coopérative

La différence entre association et coopérative a été très largement abordée par Niang Ibrahima, Expert Formateur en Ingénierie du Développement Local qui s’est beaucoup appesanti sur la définition, la vocation d’une coopérative ainsi que les démarches administratives en vue de décrocher son agrément. Les étapes pour créer une coopérative, l’environnement coopératif et ses principes, la constitution d’un dossier d’agrément, les précautions pour l’obtention d’un agrément, les organes d’une coopérative, les types d’assemblées générales, les rôles des membres du bureau d’une coopérative, la gestion administrative d’une coopérative et l’exemple d’un planning d’activités, l’importance d’un journal de caisse et de disposer d’un compte d’exploitation.

La maitrise de la gestion administrative et financière d’une organisation

Mais aussi, le formateur a abordé un module relatif à la gestion financière, notamment le patrimoine de la coopérative, le modèle de conception d’un budget prévisionnel, un exercice pratique de simulation d’un budget prévisionnel. Il a en plus abordé avec beaucoup de pédagogie la gestion financière d’une coopérative, les outils de gestion comptable ( les pièces justificatives comme les factures, l’état de paiement, le journal de caisse ou le compte d’exploitation. Des sujets que les participants ont abordé dans des travaux de groupes en discutant à bâton rompu avant de restituer en plénière. Une occasion pour les participants d’échanger à travers une discussion franche et responsable autour de ces thèmes, hauts combien importants et utiles.

Les participants ont réellement su et compris à l’issue de cette formation qu’une organisation doit se gérer sérieusement en respectant les règles en la matière. Condition essentielle pour être éligibles aux fonds alloués par les bailleurs de fonds de plus en plus exigeant à l’égard des organisations formulant des requêtes de financement a affirmé le Consultant.

A terme, les bénéficiaires de cette formation devraient être en mesure d’offrir des capacités à leurs membres (les OSC notamment) mais aussi les assistants du projet dans le domaine de la gestion administrative, financière et de l’archivage. Ces participants devraient maitriser également le rôle des différents membres des organes de l’association en plus d’être outillés, dans le but d’être capables d’utiliser les outils de gestion et les utilisent pour améliorer la gestion financière de leurs organisations et rompre avec l’informel.

Beaucoup parmi eux savent désormais concevoir un plan d’action afin d’assurer la mise en place des nouveaux acquis. La production d’un rapport d étaillé du contenu de la formation et des recommandations à suivre maximum 10 jours après les sessions de formation avec toutes les sources de vérification.

Les bénéficiaires s’expriment

A la clôture de ces sessions de formations, nous avons interrogé quelques participants à Kaédi, à Boghé et à Tintane. Les voici :

Ousmane Tandia : point focal de ROSA au Gorgol à l’ouverture a souhaité la bienvenue à l’assistance aux deux ateliers qui se tiennent simultanément dans les trois villes respectives en adressant ses vifs remerciements aux présidents, et trésoriers des organisations cibles qui vont bénéficier d’une formation dans la gestion administrative et financière

Intervenants à l’atelier de Kaédi :

Mohamed Habib SY, président de l’association "Dental Gourel Sanghé, les activités se sont bien passées et elles nous a permis d’acquérir de nouvelles compétences sur le fonctionnement du mouvement associatif et on a pas regretté d’assister à cette formation qui vraiment a consolidé notre expérience dans le management du mouvement associatif a affirmé le jeune SY.

Zeînebou BALL, trésorière de l’association nommée : "Encadrement – Alphabétisation de la Femme Teinturière " (EAFT), la quarantaine révolue et le regard perçant nous a indique que cet atelier arrive à un moment opportun parce que dit-elle, l’animateur de l’atelier a évoqué des problèmes qui les préoccupaient beaucoup. Nous avons constaté dans nos Associations selon ses propres termes, il n y’a que la présidente qui monopolisait tout, alors que le fonctionnement régulier d’une organisation selon les enseignements de cet atelier est en contradiction totale avec cet état de fait. Maintenant chacune de nous connait son rôle et ce qu’il doit faire, désormais nous serons des membres actifs dans nos associations dit- elle. Nos capacités sont renforcées et l’on sait désormais qui fait quoi et nous sommes au sortir de cet atelier en mesure de gérer administrativement et financièrement nos associations.

Zouleîkha Mint Mohameden représentante de l’ASC M’Balladji nous a confié qu’elle est satisfaite de la formation mais elle déplore un manque de traduction des concepts. Elle continue en affirmant que le contenu est très positif mais que la traduction, un tout petit peu a-t-elle affirmé manque. La traduction selon elle tout en restant bonne claire et précise doit porter l’attention des organisateurs pour les prochaines formations. Les interventions dit-elle sont trop longues et sont dites en Pular en grande partie selon elle.

C’est une formation de haute qualité qui contribuera sans nulle doute à révolutionner le mouvement associatif local.

Daouda Abdoul Kader DIOP

---


Avec Cridem, comme si vous y étiez...




































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2193

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)