12-05-2019 01:30 - La problématique de développement du village de Keur Mour au cœur des préoccupations de ses ressortissants

La problématique de développement du village de Keur Mour au cœur des préoccupations de ses ressortissants

Pape Adama Diop - Le village de Keur Mour est situé dans la willaya du Trarza, Moughataa de Rosso, Arrondissement de Jidril Mohgen. Sa population est estimée entre 2.000 à 2.500 habitants à majorité wolof.

Face à de nombreux problèmes, obstacles et freins au développement du village le comité de développement a initié des journées de réflexions afin de trouver des réponses autour des préoccupations du village dans les domaines éducatifs, culturels, de l’agriculture, la pêche et de de santé pour y apporter des solutions et soutiens.

Les journées étaient organisées sous l'égide du comité de développement présidé par M. Makha DIOP, chef du village sous le thème : "la problématique de développement du village de Keur Mour" du 27 au 28 Avril 2019 à Keur Mour.

Dans son mot de bienvenue, le chef de village a salué la présence â ses assises du Chef d'arrondissement de Jidrel Mohguen, du Maire de la commune de Jidrel Mohguen, des représentants de la délégation régionale du Ministère du Développement Rural, des ONGS GRET et AMAD ainsi que le Président de l'Union des Interprofessions et Président de l'Union régionale des Unions zonales des coopératives maraichères du Trarza.

Cette présence dira-t-il, est un signe éloquent de l'importance qu’ils attachent aux préoccupations majeures des populations rurales confrontées â d'énormes difficultés de survie.

Cette intervention du chef de village a été suivie par le discours officiel d'ouverture des journées prononcé par Monsieur le Maire de la commune de Jidrel Mohguen.

Puis, il revenait tour à tour aux invités, chacun dans son domaine d'action de décliner les possibilités de financement dans leur secteur respectif. Après les questions réponses entre les participants aux journées et les responsables techniques, il a été procédé aux travaux des ateliers au nombre de deux : le premier portait sur l’éducation, l'élevage et la pêche et l'autre sur l'éducation et la santé.

Ainsi au cours de ces ateliers de la première journée, un diagnostic sans complaisance de la situation des différentes thématiques proposées a été réalisé. S’agissant de la deuxième journée, elle a été marquée par la restitution des travaux des ateliers en plénière par les rapporteurs suivie de discussions et de débats pour aboutir à une synthèse des travaux contenant les suggestions et recommandations à mettre en œuvre par le comité de pilotage et suivi.

Au terme de ces journées le chef de village, a, dans son allocution de clôture remercié les autorités, élus et la société civile qui ont pris part à ces journées. Il leur a demandé de les accompagner dans les efforts entrepris pour trouver les voies et moyens en vue d'aplanir les obstacles entravant le développement et de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations.

Notons qu'il y avait à ces journées, une forte affluence des habitants du village et la présence d'un nombre appréciable de ressortissants venus de Rosso, Nouakchott, Nouadhibou et du Sénégal (Dakar).

Le Président du Comité de Développement du village

Makha Diop

---









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1378

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 12/05/2019 14:26 X

    L'initiative de Prefet non planifiée d'aménagement gratuit de 1000ha en 84 àKeur Masséne en riziculture avait multiplié par 20 le rythme du Trarza par la SONADER durant 10 ans Celle ONG (BEERAM) avait multiplié par 100 la riziculture au Trarza et enfin à Maaden El Ervane d'ONG ( SOS Palmiers ) avait multiplié par 100 le nombre de bacheliers gratuits. C'est dire que l'Initiative de Keur Mour est bien venue. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • ministre (H) 12/05/2019 12:42 X

    Ce village qui vote depuis l'antiquité pour les pouvoirs succesifs doit prendre son destin en main en exigeant une meilleure prise en considération de ses préoccupations. A chaque eléction, ces ressortissants sont parqués mano militari par leurs dirigeants dans des car pour aller s'enregistrer et puis voter pour le candidat au pouvoir. Et malgré cette bonne volonté, le pouvoir est incapable de faire la déviation de la route bituméé qui pase sous leur nez et au meme titre que l'éléctricité. A quoi il sert de continuer de voter pour le pouvoir alors que le minimum n'est fait pour ce village? A leur place nous engagerions des pourparlers avec les differents candidats pour voir celui qui acceptera de prendre pour réalisation nos préoccupations. (***) il est temps de voir plus large car le pays a suffisamment les moyens de mettre meme en valeur les bords de mer trés prometteuses de ce village.