15-05-2019 06:30 - Présidentielle 2019 : de bons candidats pour de mauvais citoyens

Présidentielle 2019 : de bons candidats pour de mauvais citoyens

Elhourriya - On va élire un président. Oui, oui, « élire ». Vous avez bien lu. Le processus est - déjà – bien entamé : précampagne, initiatives (à profusion et à « provisions »), aller-retour de la majorité à l’opposition, alliances et mésalliances, (d)ébats sur les chaînes privées, les réseaux sociaux.

Ça fait une démocratie, non ? Ce qui compte, après tout, c’est la forme. Depuis 1992, on joue à cette gymnastique populaire. A vos marques, aux urnes, votez ! Six élections présidentielles au compteur : 1992, 1997, 2003, 2007, 2009 et 2014. Cinq coups gagnants pour le président sortant. Taya : 3. Aziz : 2.

Et un coup « fourré ». Forcé : Sidioca 2007. La situation était particulière, il est vrai. Election en « pilotage automatique ». Déconstruction du PRDS. Apparition des indépendants – dépendants ! Pourtant, cette élection était déterminante pour notre démocratie « en construction ». Après dix ans, les mauritaniens sont toujours en quête de ce Graal.

Aujourd’hui, elle est « si loin, si proche ». La même illusion qu’en 2007 ? Le camp du « président des pauvres » a un nouveau champion : le « candidat du consensus ». Un général à la retraite pour assurer la continuité.

Rassurer ? Pas forcément. La période d’accalmie durera le temps qu’il faut pour que le nouveau président se mette à reproduire les mêmes erreurs qui empêchent la Mauritanie d’être un pays « normal ». Il évoquera, à chaque occasion, ces « accumulations » qui plomberaient son action de développement.

Alors, politiciens véreux et opportunistes de tous bords déchargeront leur bile sur le passé, pas si lointain, dans lequel ils avaient pourtant trempé. On oubliera si vite le temps glorieux du « président des pauvres » et du bâtisseur de la « Mauritanie Nouvelle » comme on ne se rappelle plus maintenant de l’avènement du 12/12 ou de l’épopée des Structures d’Education des Masses.

Il suffit au nouveau président de construire une école pour qu’on oublie les écoles d’Aziz. Dix kilomètres de goudron mal foutu traversant un quartier conquis par les ordures feront oublier les routes qui étaient pourtant la fierté du pouvoir en place ! Pour les politiques, seul le présent compte. Les thuriféraires de l’actuel président seront ses pires ennemis. Ils oublieront les réalisations tant chantées.

La « décennie des lumières ». Ils auront tendance plutôt à le charger de tous les malheurs de ce pays. Les fidélités en politique n’existent pas sinon Aziz n’aurait pas « hérité » si facilement des milliers d’aèdes qui chantaient la gloire de Taya ! Notre vie politique se résume à une répétition de faits et d’attitudes : le président est parti, vive le président ! Après la gloire, l’oubli. En Mauritanie, on prête allégeance à un pouvoir, jamais à un homme.

Sneiba Mohamed



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1466

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • mystere1 (F) 15/05/2019 12:31 X

    « Des bons candidats pour des mauvais citoyens » oui c’est la routine du citoyen lamda mauritanien, qui une fois après avoir fini avec une chose ou un fait, tourne la page et passe là où encore il y’a un intérêt à tirer, donc il privilégie ses intérêts personnels d’abord, la fidélité, reconnaissance, gratitude n’est pas de son caractère, mais aussi changer d’un jour au lendemain c’est comme changer d’habit dont on a plus besoin, et c’est exactement les caractéristiques de la plupart des citoyens de ce pays, seuls leurs intérêts comptent, pas la valeur de la personne dont ils exploitent ou en tirent profit, ainsi de régime en régime successif, on chante les louanges d’un président, afin de gagner son estime, grade, poste et argent, ensuite on oublie ce président pour survivre avec l’actuel président selon ses méthodes, donc si nous mauritaniens, on nous taxe de mauvais citoyens, je serais d’accord, même si il y’a des exceptions de parmi le peuple, à savoir des gens nobles et dignes non corruptibles très rares à décerner dans ce pays où la fausseté et l’hypocrisie sont les vrais caractères dominants. On dit que ce n’est pas un dirigeant qui est mauvais, mais ceux qui l’entoure et lui conseille, en effet, il y’a toujours un mal derrière quelques choses, et les 1ers mauvais citoyens que j’indexe, ce sont justement l’entourage gouvernemental du président qui n’ose pas dire ses vérités crues à son dirigeant de peur de perdre son poste, voir même sa liberté ou sa vie au final. Cependant, Qu’en est-il de nos candidats, dont un seul sera le futur président et que Dieu Avait déjà Choisi depuis Son Trône ? Oui qu’en est-il de ces candidats, que nous ne connaissons pas encore, surtout de près ! Qui sont-ils réellement ? Le futur élu du pays sera-t-il à la hauteur, et ne devancerait –il pas les intérêts personnels, tribalistes ? Toutes ces questions aussi doivent se poser par un bon citoyen sensé, la plupart ne cible qu’un candidat de parmi les autres, et nous connaissons son nom, cependant Dieu Seul Connu le successeur de MOAZ. Une chose est vraie, si des citoyens veulent être un bon peuple, ils doivent tous se solidariser, s’unir dans l’entente, la cohésion afin de fraterniser populairement, au lieu de se haïr racialement, noyé dans l’égocentrisme, la suprématie de son égo etc…avec ces mauvais critère, un peuple ne peut pas avancer son pays, ni son dirigeant, car avec ces faussetés, ce peuple éloge, vénère faussement son dirigeant par crainte de sa vie, au lieu de défendre son honneur, et c’est ce que nous sommes, contrairement à nos pays voisins africains, qui sont devenus héros de leurs peuples, en rentrant dans l’histoire, grâce à leurs rebellions populaire appelé fameusement « printemps » c’est parce qu’ils ont compris que seul l’unité fait la force, donc ils ont renversé civilement ces régimes dictateurs imposés, au lieu de rester là à se mentir entre eux, comme nous. L’ingratitude est de la nature de l’humain même,

  • NIONKO (H) 15/05/2019 10:55 X

    Bonne lecture de la vie politique de nous Z’autres mauritaniens. Etre musulman, c’est la sincérité et non l’hypocrisie. Nous devons nous rappeler constamment que cette vie n’est que passagère et que nous allons tous rendre compte de nos actes. Vouloir régler ses comptes sur le dos de ses concitoyens est un geste indigne d’un musulman.

  • cccom (H) 15/05/2019 06:30 X

    SVP, sauvez la Mauritanie du marasme. Je le savais le tourisme n'est pas une source de développement durable et sûre de la Mauitanie. Le Quaie d'Orsaie vient de nous mettre aujoud'hui sur la liste rouge. La France met le feu hardiment en Lybie, Mali, Algérie, Yemen, Syrie, Soudan pour la vente de son amement... est un partenaire bélliqueux qui nous embourbera bientôt dans l'endettement de son armement Leclerc dont nous entendons les tambours de guerre des voix officielles et ensuite ... Je la voyais venir. La seule arme qui éradique le terorisme et le discours de la haine financé de l'extérieur est l'enseignement obligatoire, intensif et gratuit le 15 Juillet 2019 dans tous les villages, quartiers fragiles et riches porteur de fonds durables aux Conseils Régionaux créateur d'emplois par centaines de milliers en comptant sur nos propres moyens. Donnez confiance SVP aux Conseils Régionaux cette année dans les options Education poposée de l'Adrar et Agriculture du Delta . nous ne le regreterons pas. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr