15-05-2019 15:10 - L'ex-otage sud-coréenne au Burkina Faso est arrivée à Séoul

L'ex-otage sud-coréenne au Burkina Faso est arrivée à Séoul

RFI - La touriste sud-coréenne, prise en otage et libérée la semaine dernière au Burkina Faso par un commando de forces spéciales françaises, est arrivée mardi 14 mai après-midi à Séoul. L’ex-otage, nommée Jang et âgée d’une quarantaine d’années, est « en bonne santé » mais « a besoin de soutien psychologique », a précisé le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Une partie de l’opinion critique son voyage dans une zone dont l’accès était fortement déconseillé par les autorités sud-coréennes. Dès son arrivée à l’aéroport d’Incheon, Jang, l’otage libérée, a été interrogée par les services secrets sud-coréens.

Un interrogatoire destiné à obtenir des informations pouvant aider la lutte antiterroriste, a expliqué le ministère des Affaires étrangères.

Selon la presse coréenne, Jang est une simple touriste partie faire le tour du monde, il y a 18 mois. Elle s’était rendue au Maroc en janvier et avait ensuite visité la Mauritanie, le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso.

Elle voyageait en compagnie de la touriste américaine qui a été prise en otage avec elle dans le bus qui les emmenait au Bénin.

Critiques

L’opinion publique sud-coréenne se montre plutôt sévère envers Jang, et lui reproche de s’être rendue dans des zones dangereuses, et que les autorités coréennes recommandent d’éviter. Certains internautes ont critiqué le fait que ses frais de rapatriement et d’hospitalisation étaient payés par le gouvernement.

Celui-ci a donc précisé que la touriste paierait bien ses factures, si elle en avait les moyens. Lundi, Séoul a aussi relevé d’un cran son niveau d’alerte concernant les voyages dans la partie est du Burkina Faso.

De notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 0
Lus : 601

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)