11-06-2019 20:17 - Le président des pauvres : une révolution feinte et un slogan trompeur, d'après Hawa Ciré Bâ

Le président des pauvres : une révolution feinte et un slogan trompeur, d'après Hawa Ciré Bâ

Tawary  - Question : Et pour commencer, à l’intention de ceux qui ne vous connaîtrez pas encore, qui êtes-vous Hawa Ciré Bâ ?

Hawa Ciré Bâ, activiste des droits de l’homme et leader politique. Avec ma casquette de spécialiste en Marketing, j’ai pu réaliser de bonnes œuvres humanitaires dans les rangs des populations déshéritées des quartiers de Nouakchott en général et d’EL Mina en particulier.

J’aide à la réinsertion économique des femmes démunies en milieu urbain et sensibilise la jeunesse aux valeurs morales, républicaines et entrepreneuriales. J’ai combiné l’humanitaire à la politique en m’engageant en septembre 2018 à la course à la municipalité à El Mina.

Question : Justement pouvez-vous nous présenter votre position de leader politique?

Ma position de leader politique est née à travers mes actions humanitaires et mes relations avec les populations des quartiers périphériques d’El Mina. Elle a été renforcée par mon souci de répondre aux appels de la plupart des familles nécessiteuses et de la jeunesse marginalisée. Et là, j’ose dire que c’est l’exercice politique qui est venu vers moi.

La pauvreté croissante, la criminalité graduelle, l’usage de la drogue galopant, le chômage rythmé, la déperdition scolaire démesurée, les ordures qui envahissent les routes, les inondations à la première pluie dans cette moughataa qui m’est très chère m’ont poussé à me battre pour le changement pacifique. Ce sont ces raisons qui m’ont poussé à me présenter aux élections municipales dernières où j’étais venue troisième sur 39 listes.

Pour ce qui est de ma position, elle est claire, comment voulez-vous que je ne sois pas opposante et que mes concitoyens vivent l’injustice, la misère, les fléaux, la marginalisation et la confiscation de leurs droits les élémentaires. Les inégalités sont visibles dans plusieurs domaines, que ce soit dans le domaine économique, dans le domaine politique ou dans le domaine social. C’est très désolant.

Ce sont ces tristes facteurs accentués par la démagogie véhiculée par certaines grosses pointures politiques qui ont fait de moi, une femme politique touchée par la souffrance qui traumatise les mauritaniens dans leur propre pays.

Question : D’accord, et donc quelle direction avez-vous prise à cette élection présidentielle ? Pour cette élection présidentielle et bien avant d’ailleurs, j’ai embrassé la position du changement pour une Mauritanie réconciliée avec elle-même.

Ma position est celle de tous les mauritaniens qui militent pour l’unité nationale, la cohésion sociale, la justice sociale, la bonne gestion de la chose publique, un enseignement de qualité, une meilleure couverture sanitaire, l’emploi des jeunes, la sécurité, la stabilité des prix, les droits humains,….

Question : Qu’est-ce qui a motivée votre décision de soutenir le candidat l’élection présidentielle Sidi Mohamed Ould Boubacar ?

L’aspiration au changement civil pour une Mauritanie unie et prospère m’a orienté vers le président Sidi Mohamed Ould Boubacar. Je saisi cette opportunité pour dire qu’il est le seul candidat qui a le programme auquel aspire les mauritaniens.

Croyez-moi, il a les qualités et les compétences d’un homme capable de rétablir les mauritaniens dans leurs droits. Alors, depuis le lancement de la campagne nous n’avons rencontré que les personnes et surtout des jeunes qui optent pour le changement civil.

Question : Quelles sont les chances de votre candidat à cette élection décisive ?

Malgré les différentes formes pressions entreprises par les autorités et le manque de transparence, les chances de notre candidat sont grandes et les prochains jours donneront raison au changement.

Du coup, l’aspiration des mauritaniens au changement civil les oriente vers Sidi Mohamed Ould Boubacar.

Propos recueillis par R.Fall



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 2422

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • ardombantou (H) 12/06/2019 22:38 X

    mais c'est quel genre de journaliste, celui qui a réalisé l'interview? il a écrit " ceux qui ne vous connaitrez pas" ceux qui ne vous connaitront pas je pense! il a encore écrit, question 2" qu'est ce qui a motivée… pourquoi ée? je comprends maintenant pourquoi on veut mettre cette dame au premier plan, "leader politique , hallucinant. S'il y a eu une faute par question, si on décortique réellement le texte, on trouvera quoi? que Dieu nous en garde.

  • ndiagadiouf (H) 12/06/2019 20:20 X

    Relativement au commentaire de "ardombantou", on est tenté de se demander pourquoi tant de méchanceté et tant de venin agressif à l’endroit de la Hawa Ciré Ba. Celle-là qui ne fait que dire sa conviction de citoyenne, libre de se positionner dans le contexte de la campagne électorale qui prévaut. Il s’avère de plus en plus que les inconditionnels de la CVE s’égarent chaque jour un peu plus, dans un radicalisme niais et sans consistance politique. La politique n'est pas une réunion d'injures.

  • ardombantou (H) 12/06/2019 14:07 X

    Et dire que vous pensez que Ould Boubacar est le meilleur candidat, mais vous avez la tête où? et où est votre petit frère Mar Ba de Diam min Tekki qui ne cesse d'insulter les nègres du système? là j'imagine qu'il ne dira rien à sa grande sœur. Ould Boubacar fut le premier ministre de Taya pendant les années de terreur, ce même Taya dont la politique raciste à valu à votre père Ciré de séjourner des jours et des jours au commissariat subissant tortures et humiliation. Dites-nous ce que Ould Boubacar poulain de Taya vous a promis toi et Khaly Diallo Rochigneux ? et vous prétendez donner des leçons aux autres? Mar Ba, tu en dis quoi depuis la Belgique?

  • ardombantou (H) 12/06/2019 13:40 X

    n'importe quoi, je sais qu'elle est très forte dans l'organisation de concerts, elle activiste? laissez nous rire waay! elle est de la même clic que Khaly Diallo. Dites-nous qui lui a écrit son texte svp, le journaliste qui a fait l'interview a peut-être lui même rédigé les questions et les réponses. Où va la Mauritanie, où on ne cesse de faire la promotion des médiocres opportunistes. N'importe NAWAK.

  • ponthios (H) 12/06/2019 09:57 X

    Bonjour Madame ! C’est bien beau de parler de programme mais n’ oublier pas que Ould Boubacar fut premier ministre . Qu’ a t ‘ il vraiment fait ? N’est ce pas lui qui défendait la Mauritanie bec et ongle aux Nations Unis en niant l’esclavage et les injustices. Programme Programme kecce molle

  • lass77 (H) 12/06/2019 09:47 X

    Le candidat que vous soutenez Madame Ba est kif-kif que le candidat Ghouazani. C'est le meme système .