22-06-2019 23:23 - Présidentielle 2019- Déploiement des forces de sécurité à Nouakchott

Présidentielle 2019- Déploiement des forces de sécurité à Nouakchott

Mauriweb - Un déploiement de forces de sécurité mobiles a été opéré cet après-midi à Nouakchott, quelques heures après le début de vote pour le premier tour du scrutin présidentiel, constate-t-on.

Les populations sont partagées quant à ce déploiement des forces de sécurité avant la déclaration provisoire par la Commission électorale nationale indépendante des résultats du scrutin.

Pour certains citoyens le déploiement des hommes en treillis serait destiné à contenir des déviances en cas de manifestations contre les résultats attendus, pour d’autres par contre, il ne s’agirait que d’une tentative d’intimidation utilisée par les autorités pour faire accepter le fait accompli de résultats tronqués.

Un scrutin présidentiel où 6 candidats sont en course s’est déroulé ce samedi 22 juin 2019. Il s’agit d’une consultation pour remplacer le président sortant frappé d’une interdiction constitutionnelle à briguer un troisième mandat présidentiel.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 6994

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • boubou_kibili (H) 23/06/2019 09:51 X

    Regardez les, ils sont des gens qui vont en guerre. Mais contre qui ?vos populations, fils freres soeurs et meres. Je reconnais d'ailleurs celui en noir. Voilà le genre de forces de l'odre que nous n'aimerions plus voir dans ce pays. Sont -ils formés aux respects des DH? pas sûr ils sont comme tous ceux que l'on ramasse dans la rue ou les repris de justice pour casser de l'humain. Mais n'oubliez jamais que tout est vu et visionne par nous et les actes odieux seront payés tot ou tard. Wa salam.

  • moreandmore (H) 23/06/2019 08:33 X

    Il s'agit plus qu'une consultation, c'est une élection ! ! ! ! Une consultation n'est qu'indicative, alors qu'une élection est impérative

  • duroowo (H) 23/06/2019 01:17 X

    l'explication le plus plaussible qu'ils vont manipuler les nombres et eviter le deuxieme tour

  • habouss (H) 22/06/2019 23:55 X

    Ces images sont de mauvais augures parce qu'elles nous ramènent en plein pied en 1992 quand la clique du sinistre Ould Taya a volé notre victoire sous les yeux doux de Ould Daddah et Messaoud. Il faut absolument laisser les urnes parler surtout ce qui clair l'opposition résiste dans les grandes villes si elle ne bat pas à plat couture le candidat du sustème.