14-07-2019 07:00 - FAO. Sécurité alimentaire: 31 pays africains dont la Mauritanie ont besoin d’une aide alimentaire

FAO. Sécurité alimentaire: 31 pays africains dont la Mauritanie ont besoin d’une aide alimentaire

Le360 Afrique - 41 pays dans le monde, dont 31 en Afrique, ont besoin d'une aide alimentaire, alerte l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L’instance onusienne pointe deux causes: les conflits et les mauvaises conditions climatiques. Selon le dernier rapport de la FAO sur les perspectives de récoltes et la situation alimentaire, publié jeudi 4 juillet, les conflits en cours et les sécheresses demeurent les principales causes de grave insécurité alimentaire, compromettant même l'accès aux aliments et leur disponibilité pour des millions de personnes.

Actuellement, les 41 pays ayant besoin d'une aide extérieure pour couvrir leurs besoins alimentaires sont l'Afghanistan, le Bangladesh, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap-Vert,

le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République populaire démocratique de Corée, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Erythrée, l'Eswatini, l'Ethiopie, la Guinée, Haïti, l'Irak, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Myanmar, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie, l'Ouganda, le Venezuela, le Yémen et le Zimbabwe.

En Afrique, la situation catastrophique de la sécurité alimentaire dans de nombreux pays, y compris en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, est le résultat de conflits et d’insécurité, persistants depuis plusieurs années.

Au Soudan du Sud, le bilan est alarmant: selon certaines estimations, de mai à juillet 2019, le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire s'élevait à presque 7 millions, soit 60% de la population.

En 2019, les dégâts causés par le cyclone Idai et le manque de pluies ont eu de grandes répercussions sur la production agricole en Afrique australe. A cet effet, les besoins d’importations en céréales ont grimpé.

Au Zimbabwe et en Zambie, les récoltes ont baissé pour la deuxième année consécutive, tandis que plusieurs pays voisins ont également enregistré des baisses de leur production en raison de conditions climatiques défavorables, avec comme par exemple le cyclone Idai au Mozambique.

Au Zimbabwe, l'insécurité alimentaire devrait s'aggraver davantage en 2019, exacerbée par une forte hausse des prix des aliments de base et par la crise économique. Au début de cette année 2019, près de 3 millions de personnes dans le pays étaient considérées comme étant en situation d'insécurité alimentaire.

En Afrique de l'Est, une grave sécheresse a touché les récoltes de la première saison et même conduit à une dégradation des conditions de pâturages.

Les plus importantes baisses de production céréalière en 2019 sont prévues au Kenya, en Somalie et au Soudan où, d'après le dernier rapport de la FAO, les récoltes devraient être inférieures à la moyenne.

Par Karim Ben Amar



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 8404

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Marrakech (F) 14/07/2019 18:16 X

    En Mauritanie, ce ne sont pas seulement les conditions climatiques et les conflits, c'est d'abord et surtout le fait d'un pouvoir qui confisque les richesses nationales pour son seul profit !

  • cccom (H) 14/07/2019 08:38 X

    Suite à mon expérience d'aménagement gratuit de 1000 ha aux populations de Keur Masséne frappées par la sécheresse en 84 pour produire 4000 tonnes de riz pour suplléer aux 300t de blé de charité USAID , je gage que si le Ministre de l'intérieur accepte mon conseil de libérer les Conseils Régionaux de produire en 2020 au Delta de Keur Masséne 600.000 tonnes de riz ( 2 fois nos besoins alimentaires de riz) à un coût 50% moins chers que le riz asiatique cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.