19-07-2019 21:45 - Les mauritaniens seraient de mauvais donneurs de sang !

Les mauritaniens seraient de mauvais donneurs de sang !

Le Calame - La Mauritanie vient de célébrer, à l’instar du monde, la journée internationale du don de sang, placée cette année, sous le thème : « du sang sécurisé pour tous ».

Au vu des chiffres de la collecte réalisée aussi bien à Nouakchott qu’à l’intérieur du pays, le moins que l’on puisse c’est que les mauritaniens sont de mauvais donneurs de sang. Et pour preuve, le centre national de transfusion sanguine (CNTS) n’a collecté que 23173 poches de sang, au cours de l’année 2018.

Or, les besoins du pays se chiffrent à 39000 dons. Notre pays ne couvre pas le 1/3, de ses besoins, nous confie un expert. D’où le cri du cœur de la directrice du centre, Dr. Khadjettou Bâ, lors de la cérémonie de commémoration de la journée : le CNTS a besoin en permanence de sang pour le mettre à la disposition de personnes qui en ont besoin.

Et de faire remarquer que la proportion de donneurs bénévoles et réguliers reste très faible (34%) alors que ce type de donneurs constitue, selon la directrice, le seul moyen d’atteindre l’autosuffisance en sang sécurisé.

Pourtant d’importants efforts sont consentis par le CNTS pour collecter le sang. Son camion frigorifique ne cesse de sillonner la ville pour se rapprocher des donneurs éventuels. La directrice a salué, à cette occasion, l’apport constant de l’armée et la gendarmerie.

La sensibilisation de masse et à travers des médias restent cependant le tendon d’Achille du CNTS. Le gouvernement doit consentir de gros efforts pour permettre au centre de sensibiliser davantage les citoyens et de se rapprocher d’eux.

Le seuil critique du déficit en sang est atteint pendant le mois béni du Ramadan. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le centre national de cardiologie a organisé, au cours de ce mois de jeûne, une soirée de collecte, auprès de son personnel pour combler le déficit en sang. Plusieurs patients devraient subir des interventions cardiaques nécessitant ce précieux liquide.

La Mauritanie est le seul pays où les poches de sang sont gratuites, où persiste le don de remplacement. En effet, pour se faire opérer, les malades sont priés de mobiliser leurs proches pour donner du sang pour remplacer les poches données par le CNTS.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 4595

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)