25-07-2019 00:00 - Boghé : les OCB à l’épreuve des Techniques de Communication et de Paidoyer [ReportagePhotos]

Boghé : les OCB à l’épreuve des Techniques de Communication et de Paidoyer [ReportagePhotos]

Journal Le Terroir - Après les étapes de Tintane et Kaédi (du 11 au 14 Juillet 2019) où une équipe d´expert technique d´Oxfam en Mauritanie a animé dans chacune de ces villes un atelier autour de la thématique "Formation sur les Techniques de Communication et de Plaidoyer au profit des OCB";

situés dans les localités sus mentionnées, les missionnaires ont organisé à Boghé, du 15 au 16 juillet 2019 une session de formation similaire qui a regroupé plusieurs membres des organisations communautaires de bases sélectionnées dans le cadre du projet intitulé «Renforcement du pouvoir citoyen d’organisations communautaires de base de 3 communes au Brakna, au Gorgol et au Hodh El Gharbi pour favoriser la cohésion sociale et l’éducation à la citoyenneté d’hommes, de femmes, de jeunes et d’enfants».

Une troisième session de formation qui s’inscrit dans le cadre de ce projet piloté par ROSA et financé par l’Union Européenne et Oxfam. Le mot de bienvenue et d’ouverture a été prononcé par DIA Mamoudou, adjoint au maire de Boghé dans la salle de réunion de l’auberge Lizane.

Suivi de la présentation des participants, de la définition de l’objectif global de l’atelier, du recueil des attentes des participants mais aussi de l’adoption de l’agenda de cet atelier. Le travail a débuté par un exercice de mise en situation dénommé en anglais brainstorming.

Ensuite, les participants ont eu droit à un exposé sur les notions de base et les concepts clés du plaidoyer ainsi qu’une présentation des outils et du cycle du plaidoyer.

L´animation de cette session a été assurée par Madame par Habsatou BAL, Charge de la Communication et du Plaidoyer chez Oxfam en Mauritanie. Les participants ont ensuite été répartis en quatre groupes de travail Education Santé, Environnement et Agriculture (en lien avec la gestion des coopératives) .

Une façon pour la formatrice de vérifier le niveau d’assimilation et d´intégration des concepts dispensés dans les activités quotidiennes des participants. Des interventions riches et contradictoires ont été notées au cours de la première journée de travail qui s’est achevée sur une série de recommandations formulées par les participants qui ont apprécié le déroulement de la formation.

La seconde journée de travail a débuté par une séance de restitution des acquis de la première journée. Une journée dominée par un exposé sur la communication pour le développement. De la définition en passant par le lien entre le plaidoyer et la communication, les types et les outils de communication ; le brainstorming sur les outils de communication interne, externe mais aussi institutionnelle.

L’appropriation et l’application effective de la communication dans la mise œuvre des projets de développement ont constitué les temps forts de la journée du 16 juillet. Pour monsieur François, chef de base Oxfam Kaédi, ce projet financé par les partenaires UE et Oxfam vise à apporter des appuis aux bénéficiaires qu’ils sont, il leur fournit les outils indispensables pour communiquer avec la base et les autorités mais aussi la capacité de faire une analyse des problèmes.

Un travail qui dit-il intervient dans un contexte difficile selon lui. Il a exhorté les participants à faire un plaidoyer à la fin de cette formation. Des Participants qu’il n’a pas manqué d’encourager à persévérer dans la mise en œuvre de ce projet. Echanger à tout moment avec l’assistante du dit projet qui est située à Boghé.

Des exposés illustrés par des images pour faciliter et renforcer la compréhension des participants et participantes. Il faut noter que le niveau d’expression en langue de Molière véhiculé par la formatrice dépasse celui de plusieurs participants et participantes dont le niveau en français reste très faible.

Compte tenu de ce phénomène qui ne s´est manifesté que dans la ville de Boghé, la traduction initialement prévue en arabe s´est transformée en traduction simultanée arabe – francais – puular pour le plus grand bonheur des participants en majorité Halpulaar. A la fin de l’atelier, nous avons tendu notre micro à certains participants.

Aîssata Djibril THIAM de Gourel Aly Saydou : « cette formation, macha’Allah, s’est bien passée», dit-elle. « C’est la première fois que je participe à un atelier et j’ai assimilé beaucoup de choses a-t-elle affirmé. Une formation qui augmente des connaissances selon l’élève du Lycée Thierno Mokhtar KELLY. Je veillerai une fois de retour à vulgariser les acquis auprès notre association ».

Meîmouna Mint Abbass représente la coopérative Besme à Boghé, elle se dit satisfaite de l’atelier qui leur a apporté beaucoup de connaissances. Nous remercions infiniment les organisateurs d’avoir initié cette formation qui reste très utile pour nous a-t-elle déclaré.

Hamza O Sinni du Club Eveil Culturel de Boghé, « nous avons beaucoup appris dans le domaine de la gestion et de la conduite des affaires d’une organisation. C’est un moyen pour nous bénéficiaires de cette formation de conquérir nos droits à l’avenir car nous avons beaucoup appris au cours de cette formation ».

« Une formation qui nous éclaire la voix et nous montre le chemin pour atteindre le but», selon Hamza. Nous osons espérer que les outils dispensés pourront nous aider à atteindre l’objectif visé a -t-il conclu.

Daouda Abdoul Kader DIOP

--------






















Daouda Abdoul Kader DIOP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 3605

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)