05-08-2019 23:15 - Fin de l’ère Ould Abdel Aziz: Pagaille dans la commande publique

Fin de l’ère Ould Abdel Aziz: Pagaille dans la commande publique

Initiatives News - Le 12 juillet Mohamed Ould Abdel Aziz posait la première pierre du quai des gardes côtes à Nouadhibou. On sait que la construction de l’infrastructure est financée par l’Allemagne à hauteur de 18 millions € soit plus de 7,2 milliards d’ouguiyas.

On sait que le contrat de réalisation du projet est attribué. Mais ce que l’on connait moins c’est le nom de l’entreprise adjudicataire du contrat, et les conditions dans lesquelles elle a remporté le marché. Le cas n’est pas isolé.

Dans les derniers jours de l’ère de Mohamed Ould Abdel Aziz la commande publique était en proie à une véritable pagaille. Les exemples qui illustrent cela ne manquent pas.

Le 20 août 2018, la Somelec lançait un appel d’offres pour le lot principal du projet d’interconnexion électrique Nouakchott (Mauritanie)/Tobene (Sénégal).

Il s’agissait pour la société de recruter une entreprise qui sera chargée de la conception, la fourniture et l’installation d’une ligne de transport électrique de haute tension (225 kilo volts) entre Nouakchott et Keur Pèr localité mauritanienne située à la frontière avec le Sénégal.

Quand il s’agit d’attribuer un marché, la Somelec d’habitude prend tout son temps. Entre l’ouverture des offres techniques, celle des plis financiers et l’attribution définitive des projets, elle met des mois à prendre une décision. Mais sur ce coup ci tout s’est déroulé sur une cadence infernale.

En effet le 8 juillet 2019, la Société mauritanienne d’électricité procède à l’ouverture des offres financières des entreprises en lice.

Le 17 juillet 2019, elle attribue le projet provisoirement. Et le 25 juillet 2019 elle attribue définitivement à l’indien Kalpa-taru représenté par un homme proche du palais présidentiel. Montant du contrat : 40 millions de dollars et 1,5 milliards d’ouguiyas soit un montant global de plus de 16 milliards d’ouguiyas.

En 2014, le ministère de l’Equipement et des Transports décide de la réhabilitation de la route Boutilimitt / Aleg à l’horizon 2019. En mars 2019 le ministère de l’Economie et des Finances arrive à glaner financement auprès du FADES.

Normalement on doit s’attendre au lancement d’un appel d’offres, à une ouverture des offres techniques puis des offres financières. Mais au lieu de cela on apprend que le marché est attribué le 29 juillet 2019.

Des entreprises étaient elles en concurrence pour le contrat ? Si oui, à combien s’élève l’offre financière de chaque société? Où bien s’agit-il d’un contrat de gré à gré ? On a posé la question à la Commission de passation des marchés publics chargée du secteur des infrastructures.

Celle-ci nous a renvoyés à la Direction générale des infrastructures qui à son tour nous a renvoyés à la Commission de passation la Commission de passation des marchés publics chargée du secteur des infrastructures.

Une chose est sûre le ministère de l’Equipement et des Transports a attribué le projet dans la plus grande précipitation à ATTM filiale de la SNIM et à la société Grands travaux de Mauritanie (GTM) propriété de la famille Wedady.

ATTM travaille dit-on avec une logistique louée à un homme proche du palais présidentiel. Quant à la famille Wedady, elle est proche de Mohamed Ould Abdel Aziz. Montant global du contrat routier : environ 13 milliards d’ouguiyas

Le mardi 23 juillet 2019, Mohamed Ould Abdel Aziz pose à Keur Macène, la première pierre pour la construction d’une ligne électrique haute tension de 225 kilovolts reliant Nouakchott et Keur Macène et les centrales de transformation qui s’y rapportent.

Le président dévoile la plaque commémorative du projet, s’informe sur les données relatives dudit projet, écoute des explications sur ses composantes, ses caractéristiques, ses perspectives et ses répercussions positives sur la région. Coût du projet qui sera réalisé sur 18 mois : 16,3 milliards d’ouguiyas.

C’est cela que dit en substance l’Agence mauritanienne de l’information (AMI) sans décliner l’identité de la société qui sera chargée de son exécution. Ce qui laisse supposer que le contrat a été déjà attribué dans la plus grande opacité.

S.C



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 58204

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Hamady Barry (H) 12/08/2019 15:37 X

    On ne peut jamais lister les abus de ce pouvoir sur la manne financière du pays On doit créer une commission d'enquête indépendante pour savoir comment nos biens ont été dilapidés ces dernières années?

  • hi (H) 06/08/2019 10:54 X

    Les voleurs corrompus chez nous sont doués et savent parfaitement ce métier à haut risque. Normalement, the current President devrait ouvrir certains dossiers accablants pour certains laudateurs et ennemis de la Nation Mauritanienne. La corruption et le vol constituent un danger certain voire le vrai cancer.

  • foutatoro (H) 06/08/2019 10:14 X

    Pas de nouveautés sous la haïma.

  • Iman56 (H) 06/08/2019 03:12 X

    Il faudra des mois voire des années pour connaitre les détails des opérations de prévarication montées et exécutées par Ould Abdel Aziz avec ses très proches et à son profit personnel (ministres, directeurs centraux, présidents de commissions de marchés, entreprises privées de travaux familialement très proches...). Et encore seulement si le président qui lui a succédé décide vraiment de laisser faire la lumière sur cette gestion opaque qui est une première dans l'histoire des présidents de Mauritanie. Meme Taya qui a commis des crimes d'une autre nature n'est jamais allé jusqu'à là avec l'argent public! honte à ould Abdel Aziz!