07-08-2019 16:33 - Quand Aziz déménage!

Quand Aziz déménage!

Le Calame - Samedi 3 août dernier à l’aube, les passagers en partance de l’aéroport international de Nouakchott sont surpris par cette silhouette familière. Ould Abdel Aziz et des membres de sa famille s’apprêtaient à quitter le territoire national. Aucune mesure de sécurité exceptionnelle. Juste une recommandation venue d’on ne sait où.

Les bagages de l’illustre voyageur et ceux de sa suite ne doivent faire l’objet d’aucune fouille. Les machines doivent même être éteintes lors de leur passage. Certains parlent de près de 300 colis qui ont rempli les soutes et dont une partie a été entreposée sur les sièges vides.

L’avion de la Mauritania Airlines, affrété pour les acheminer à Istanbul via Alger et payé 73 millions d’anciennes ouguiyas, était aux 3/4 vide. Les occupants n’étaient que 17 en tout, la famille et des employés de maison.

Les questions que tout le monde se pose à présent est pourquoi tant de bagages, que contenaient-ils et pourquoi n’a-t-on même pas cherché à savoir ce qu’il y avait là dans?



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 4959

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Belphegor (H) 07/08/2019 19:17 X

    En 11 ans de prédation économique des bien publics Aziz a largement eu de quoi se payer un palace volant pour aller où bon lui semble avec sa cour sans causer des désagréments aux passagers de la MAI qui a déjà une flotte très restreinte pour se permettre ce genre de réquisitions.

  • hi (H) 07/08/2019 19:15 X

    C’est du cash, or et diamants avec cadeaux ramassés de grande valeur. L’immobilier turc est très apprécié ces jours par les investisseurs. Omr Bachir cachait 130 Millions $ ds sa maison.

  • hachmi (H) 07/08/2019 18:03 X

    Pourquoi l'homme est ainsi mauvais, pour poursuivre jusqu'au dernier retranchement le présiden3t Ould Abdel Aziz qui vient de passer 11 ans au pouvoir. Pourquoi voulez vous qu'il aille comme un vulgaire malfrat ?

  • Adiekodda (H) 07/08/2019 16:51 X

    On comprend maintenant pourquoi il change de destination? 300 colis qui ont rempli le soute ne pouvaient en aucun cas débarquer dans les areports de France sans être contrôlés ce qui est bien possible en Turquie. Il ya eu certainement un commun accord entre les autorités aéroportuaires pour éviter que les mauritaniens decouvrent l'ampleur des dégâts que AZIZ leur a fait subir encore .