07-08-2019 20:16 - Un Noir, une corde, deux policiers : aux Etats-Unis, la photo de la honte

Un Noir, une corde, deux policiers : aux Etats-Unis, la photo de la honte

Le Parisien - Un Noir, une corde, des policiers : la photo est devenue virale tant elle semble sortie d'une autre époque. Deux agents de la police de Galveston (Texas) ont été photographiés escortant un homme noir qui venait d'être arrêté.

Problème : eux sont à cheval et tiennent le suspect, à pied, avec une corde. Le chef de la police locale a présenté ses excuses. Le suspect, Donald Neely, arrêté pour une violation de propriété et menotté, aurait normalement dû être conduit au poste de police dans un véhicule à moteur, mais seulement des agents de la police montée étaient disponibles, a justifié lundi soir Vernon Hale, le chef de la police de Galveston.

« Même s'il s'agit d'une technique enseignée et la meilleure des pratiques dans certaines circonstances, j'estime que nos agents ont pris une mauvaise décision », a déclaré le responsable policier dans un communiqué publié sur Facebook.

Indignation sur les réseaux sociaux

De nombreux internautes ont été choqués par cette photo, évoquant selon eux l'époque sombre des lynchages dans l'Amérique esclavagiste.

« Montrez-moi la différence », s'offusque un homme sur Twitter, présentant la photo prise à Galveston d'un côté, et le dessin d'un esclave noir entre deux hommes blancs portant un chapeau et montant à cheval, de l'autre.

« Le racisme est mort hein ? Alors pourquoi ces officiers texans humilient-ils cet homme pour une intrusion ? Ils ne font pas la même chose pour un homme BLANC qui a tué 21 personnes de sang-froid… », s'indigne un autre, faisant référence au tueur de la fusillade d'El Paso , au Texas, dont le bilan est monté à 22 morts.

Par S.C avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 3366

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 10/08/2019 08:00 X

    Et de plus le citoyen noir en question ici est un malade mental. S'il était saint d'esprit, il n'aurait jamais accepté cette humiliation. Ce sont des tels actes qui causent les germes de l’intolérance et de vengeance. C'est un acte raciste volontaire pour réveiller les vieux démons.

  • mystere1 (F) 08/08/2019 14:03 X

    En effet @Adiekodda (H), c'est pourquoi l'Amérique est mal placé pour donner des leçons sur les droits humains, en particulier vis à vis de la Mauritanie, relatif au sujet de l'esclavage ou autre injustice contre les droits humains, quant à cette photo choquante, elle a fait le tour du monde comme buzz, quelle honte ! à l'ère du 21 è siècle, humilier publiquement une personne comme cela, ligotée comme un animal, et ça rappelle au passé sombre de la traite négrière, sauf qu'ici, c'est en mode et style plus moderne !

  • Adiekodda (H) 07/08/2019 21:50 X

    L'Amérique est loin d'être un modèle de démocratie ni un bon exemple de la justice sociale.