14-08-2019 08:29 - Mauritanie : Faire quelques choses sur les accidents routiers

Mauritanie : Faire quelques choses sur les accidents routiers

Senalioune - Chacun sait qu’il y a des occasions où les accidents routIers sont abondent. On sait également que deux de ces occasions où les accidents de la route sont monnaie courante coïncident aujourd’hui: l’Aïd al Adha et le début de la saison d’automne.

Plusieurs accidents routIers mortels ont donc été enregistrés jeudi et vendredi ou au moins neuf personnes ont trouvé la mort. Nous ne parlons que de ceux qui se sont décédés immédiatement dans ces accidents. Ceux qui ont subi des blessures graves et qui décèdent plus tard n’entrent pas dans ce chiffre.

Dans la matinée du jeudi 8 août, un accident de la circulation s’est produit à 70 km à l’est de la ville d’Ouad Naaga, 6 personnes sont décédées. Dans l’après-midi du vendredi 9 août, à 20 Km à l’ouest de Boutelmit, 5 autres personnes ont été grièvement blessées.

Un accident de la route s’est produit près de Takalalat sur la route de Mazrazar, au cours de laquelle 2 personnes sont décédées. Peu après au même moment sur la route d’Akjouj-Nouakchott, un autre accident de la circulation a provoqué la mort d’un pilote de l’armée de l’air.

C’est sans aucun doute un lourd tribut qui nous rappelle une fois de plus que nous sommes dans une véritable guerre routière. Il est maintenant de notre devoir de coopérer pour réduire le nombre de victimes de cette guerre à laquelle aucune famille mauritanienne n’a été épargnée. Une douleur laissée par cette “guerre de rue”.

Nous sommes utilisés comme activistes des médias sociaux pour déplorer les accidents routiers douloureux. Nous sommes sans doute très tristes ces derniers jours, mais cette tristesse restera inutile si nous ne la transformons pas en activités sur le terrain pour sensibiliser les dangers liés aux accidents de route. En plus nous devons avoir la nécessité d’unifier nos efforts pour faire

pression. Les responsables doivent faire le nécessaire pour réduire ces pertes Humaines que nous subissons chaque jour de cette “guerre de rue”.

Nous avons besoin de plus de sensibilisation au cours de l’Aïd, et c’est ce que nous essayons de faire dans le cadre de la campagne visant à réduire les accidents de la route. Une campagne lancée en 2016, et qui est à sa quatrième saison cette année. Les activités de la quatrième saison se poursuivront dans les jours et les semaines à venir et comprendront la soumission de la pétition demandant au nouveau ministre de l’Equipement et des Transports de les implémenter.

Voici les six revendications de la pétition:

1- Accélérer la réparation et la restauration des tronçons délabrés des routes vitales, notamment la routes de “l’espoir” et de “Rosso Nouakchott”, à condition que le processus de restauration soit ensuite immédiat sur ces routes vitales, c’est-à-dire lorsqu’un trou apparaît sur ces routes vitales et qu’il soit immédiatement restauré.

2- Fournir une ambulance et des équipes de secours entièrement équipées sur toutes les sections vitales des routes.

3- Activation des points de contrôle et application stricte des règles de sécurité routière.

4 – Forcer les entreprises de transport à mettre des régulateurs de vitesse dans leurs bus (90 km /heure) avec un contrôle de régulation du mouvement des camions et à déterminer les heures spécifiques de circulation, en particulier sur le tronçon (Nouakchott – Boutlimit)

5- Revoir le budget alloué au sang, examiner le rôle des compagnies d’assurance.

6- Sensibiliser et consacrer une semaine nationale à la sécurité routière.

Que Dieu protège la Mauritanie …

Mohamed Lemine Ould Fadel



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Senalioune
Commentaires : 3
Lus : 2031

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Jamalagare (H) 14/08/2019 10:10 X

    Il y'a 3 paramètres à prendre en compte: Les conducteurs sont mal formés ou ne sont formés du tout. Les conducteurs doivent apprendre les codes de la route et à bien conduire et appliquer la tolérance zéro. Il faut obliger les sociétés de transport à former leur chauffeur sur les dangers de la routes. L'état de routes: faire des autoroutes et limiter la vitesse à 100km maxi et de l'état des voitures: ne peuvent circuler sur nos routes que des voitures en bon état pas épaves.

  • mauritanievive (H) 14/08/2019 08:51 X

    depuis combien nous crions cela?

  • lass77 (H) 14/08/2019 08:43 X

    La seule solution c'est de construire des autoroutes, je suis étonné de cette pétition bizarre. Quant on reclame quelque chose à portée nationale on la fait à fond. La Mauritanie n'est pas que Nouakchott- Boutilimitt ou Rosso. J'ai dit la seule solution c'est de construire des autoroutes de Nouadhibou à Selibaby avec des bretelles vers l'Est , le centre , l'ouest. La Mauritanie n'a t-il pas les moyens de faire construire des autoroutes ? C'est facile de détourner les deniers publics mais s'il s'agit de faire des services au profit du peuple c'est la rengaine .