17-08-2019 07:00 - Alerte à la continuité d’un système, Déclaration du Pr. Seck Mame Diack

Alerte à la continuité d’un système, Déclaration du Pr. Seck Mame Diack

Le Calame - A l’issue de cette élection présidentielle, effectuée dans un climat de paix sociale fragile, marqué par le ras le bol manifeste de l’exclusion d’une partie des mauritaniens de la vie de la nation, et d’une utilisation chronique du racisme d’Etat érigé en modèle et en système de gouvernance, le nouveau président devrait avoir la décence de négocier, son entrée d’homme d’apaisement, pour justifier une quelconque légitimité, ou calmer les velléités de tension et d’explosion sociale.

Mal élu, et ayant été porté au pouvoir par une succession de manœuvres avant et après le scrutin, (entre autres, la prise en otage et l’intimidation de la population par une mobilisation de l’armée dans les zones sensibles, la confiscation du pouvoir jusqu’à la validation des résultats par cette annexe de la présidence de la république qui nous sert de conseil constitutionnel) l’une des premières décisions du président devrait être la désignation d’un premier Ministre issu de la communauté Negro-Mauritanienne.

Une telle mesure serait un début de désamorcement de la crise socio-culturelle, et une volonté réelle de briser définitivement ce racisme d’Etat, et de marquer par ce symbole fort, une ruptured’avec les pratiques du passé.

Une alternance sociale, avec un gouvernement mixte, sans exclusion, est indispensable en Mauritanie, et est devenue impossible à éviter. Elle constitue le seul gage de sécurité et de paix sociale de notre pays. Toute autre forme de monopole ou de suprématie d’une communauté par rapport aux autres, ne sera qu’un pas de plus vers la provocation sociale, la haine raciale et le déchirement entre les différentes couches sociales et les enfants de ce pays.

Pour une Mauritanie réconciliée avec elle-même, le nouveau président devrait se ressaisir, et cultiver le courage du changement réel, par une indentification de la toute première priorité de la Mauritanie : La sécurité et la paix sociale, par une justice sociale et une Mauritanie pour tous.

Pr. Seck Mame Ndiack

Président du Mouvement Sociopolitique

LA SOLUTION



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3556

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Belphegor (H) 22/08/2019 13:47 X

    @sraghaa Vous avez bien résumé leur état d’esprit: même si tous les ministres de Ghazouani étaient des cadres issus de la communauté negro il y en aura toujours qui vont se plaindre en les traitant de « nègres de service », idem lorsqu’il y en a très peu ou aucun dans l’équipe gouvernementale : là c’est le refrain du racisme et de l’exclusion qui sera entonné.

  • alverito (H) 20/08/2019 12:26 X

    La communauté wolof regorge de cadres et d'experts de renommées internationales mais malheureusement ils ont été ignorés dans ce nouveau gouvernement.Cette exclusion est ressentie comme un continuum des systèmes de gouvernance précédents.

  • lass77 (H) 17/08/2019 16:01 X

    Pourquoi certains ont cru qu'il y'aurait changement du systeme ? On perd notre temps cher professeur.

  • sraghaa (H) 17/08/2019 10:54 X

    Le problème est que certains communautaristes ne seront satisfaits que lorsqu'un des leurs occupé le fauteuil présidentiel.