28-08-2019 07:45 - Sebkha : Grogne des vendeuses et ambulants

Sebkha : Grogne des vendeuses et ambulants

Le Calame - Des centaines de vendeuses et de marchands ambulants ont exprimé, ce mardi 27 août, leur colère contre les taxes municipales récurrentes.

Ils l’ont fait savoir au cours d’un sit-in de protestation dans les locaux de la mairie de Sebkha. Avant d’être délogés par des forces anti-émeutes venus en nombre, les protestataires constitués, majoritairement de femmes, ont indiqué qu’elles sont dans l’impossibilité de s’acquitter de ces taxes au moment où elles font face à de nombreuses difficultés.

En outre, elles se sont indignées de l’absence de solutions à leurs doléances et du refus des autorités municipales à entamer une négociation ou à prendre en considération leur situation.

« Malheureusement, au lieu de trouver une voie de sortie, le maire a préféré faire appel à la police pour nous disperser. Le maire (ndlr Aboubacar Soumaré) nous déçoit davantage… », ont–elles ruminé.

Après avoir repoussé les protestataires, les forces de police sont restées en faction devant la mairie jusqu’à 16 heures. C’est le second mouvement d’humeur contre le maire de Sebkha après son appel à voter Ghazouani, lors de la présidentielle.

Un mot d’ordre qui entraina la rupture de l’idylle de l’édile avec sa base avait suscité des grincements de dents suivi d’un caillasssage de la mairie au lendemain de la proclamation des résultats.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1468

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Marrakech (F) 29/08/2019 07:06 X

    La loi s'applique à ceux qui ne peuvent la contourner !

  • Assoul (H) 29/08/2019 00:41 X

    la loi n'est faite que pour les pauvres, pas pour le juste

  • moreandmore (H) 28/08/2019 17:53 X

    Les pauvres ont toujours tort, c'est bien connu ! Voilà un exemple de justice à la mauritanienne ...

  • yawonni (H) 28/08/2019 08:41 X

    Le maire a bien raison de les faire deguerpir ces commercants.S'ils ne peuvent pas payer les taxes qu'ils debarrasent les marches. D'autres pourront le faire.il faut un vrai casse tete chinois de la trempe de ce jeune maire pour faire face a ces cinema !

  • Marrakech (F) 28/08/2019 07:51 X

    Le mécontentement est réel et tous les "laissés pour compte" s'expriment enfin ! Le plus démunis (habitants de Selibaby, pêcheurs, vendeuses,...) sont les première victimes et demandent un peu de justice ...