29-08-2019 21:06 - La jeunesse exemplaire de la Socogim PS : Entretien avec B. Djigo Président de l’ADS

La jeunesse exemplaire de la Socogim PS : Entretien avec B. Djigo Président de l’ADS

RMI-Info - Autrement connu comme le quartier préféré des jeunes de Nouakchott, la Socogim PS est victime depuis plus d’une décennie d’inondations, de remontées de la nappe phréatique et d’insalubrité sans nom.

Les différentes interventions des pouvoirs publics ont certes limité les dégâts mais le désarroi des habitants est immense. Certains avaient vendu leurs maisons, d’autres n’ont eu comme solution que l’attente. Face à cette situation d’enlisement, des jeunes du quartier ont décidé de redonner vie à l’endroit où ils ont grandi.

Depuis trois ans, ils balaient le quartier, platent des arbres et ont récemment lancé une campagne d’enlèvement des encombrants pour y installer des airs de jeux pour les enfants avec l’appui de la mairie du Ksar.

Car au fil des années la structure qu’ils ont crée : l’Association pour de Développement de la Socogim, a tissé des liens solides avec différentes instances de décision. RMI-info a posé une foule de questions à Bathia Djigo le président de l’ADS

•RMI: Quand l’ADS a-t-elle été créée et pourquoi ?

B.D. : l’ADS a été créé en octobre 2016 et a obtenu son récépissé en septembre 2018. L’ADS a été créé pour contribuer directement au développement de la Socogim PS en mettant en œuvre une série d’initiatives, d’actions et des projets qui tournent essentiellement autour de quatre volets qui sont : l’environnement, le culturel & le sportif , l’entreprenariat des jeunes , le social et l’humanitaire.

•RMI. : Le quartier de la Socogim PS connaît des inondations et des remontées de la nappe phréatique depuis 2005. Qu’en est-il aujourd’hui ?

B.D. : Effectivement, c’est un problème qui existe, qui a fortement impacté le quartier et a contraint beaucoup de familles à abandonner leurs maisons. Un épisode douloureux qui nous a beaucoup marqué.

Néanmoins, la situation s’est nettement améliorée depuis l’intervention de l’office national d’assainissement (ONAS) via l’installation des Motopompes. Les remontées de la nappe phréatique se font de plus en plus rare, l’eau des pluies ne stagnent plus comme avant. Et les familles qui avaient abandonné leurs maisons sont entrain de revenir. Ce sont là quelques signes qui confirment qu’il y a effectivement une nette amélioration de la situation.

Une solution durable est en vue pour les problèmes d’eaux (inondations et remontées de la nappe phréatique).

Je l’espère bien, la Socogim PS est un quartier situé à un endroit stratégique et qui est donc appelé à continuer d’exister et de rayonner. Il est donc impératif qu’une solution durable soit trouvée. j’ai eu l’occasion d’en parler avec Mr Hamza Amar (Directeur de l’ONAS). Il m’avait assuré en tout cas que les voyants étaient au vert et qu’ils prévoyaient même d’enlever les Motopompes dans les mois à venir. c’est un motif d’espoir et un message rassurant.

Après, globalement, seul un plan d’assainissement total et sérieux de la ville de Nouakchott réglera le problème de manière définitive.

•RMI. : Socogim PS comme beaucoup de quartiers de Nouakchott est frappée par l’insalubrité. Pourquoi avez-vous décidé de vous mobiliser ?

B.D. : Parce que nous pensons qu’en matière d’assainissement de la gestion de l’insalubrité que les populations sont les premières concernées et qu’il faut obligatoirement conjuguer nos efforts avec ceux des autorités en place pour régler définitivement cette question.

•RMI. : Diriez-vous que le problème des inondations et l’insalubrité a ralenti l’embellie et la dynamique que connaissait le quartier jusqu’au début des années 2000?

B.D. : Oui, sans l’ombre d’un doute.

•RMI. : Votre association est soutenue par la mairie du Ksar. Comment s’est faite votre collaboration ?

B.D. : Elle s’est faite naturellement. Nous nous sommes rapprochés du Maire juste après avoir constitué notre bureau exécutif en octobre 2016. Nous lui avons exposé notre vision et ambition pour la Socogim PS, il a été réceptif et a tout de suite accroché. Et depuis la Mairie est devenue notre partenaire privilégié.

•RMI. : Le 17 Août 2019, le ministre de l’intérieur lançait l’opération Nouakchott ville propre. Les militaires ont-ils balayé la Socogim ? Que reste-t-il à faire ?

B.D. : Non, ils ne sont pas venus à la Socogim PS. C’est une initiative que nous saluons eu égard de l’urgence et de l’état d’insalubrité insoutenable dans laquelle se trouve Nouakchott. Cependant, l’état doit rendre aux mairies la gestions des ordures et les mettre face à leur responsabilité. c’est que comme ça que nous allons pouvoir régler cette problématique hautement importante.

•RMI. : Comment les artisans commerçants ouvriers (bourse de voitures, garages, vendeurs de tout genre) perçoivent l’association pour le Développement de la Socogim PS et ses actions ?

B.D. : Une perception assez impopulaire faut le reconnaître mais il s’agit pour nous de protéger notre quartier, nos maisons, notre cadre de vie donc il est nécessaire voire impératif d’anticiper, d’alerter et d’agir face à l’occupation anarchique des espaces publics au sein de notre quartier.

Néanmoins, nous sommes conscients qu’il faut tempérer et privilégier la discussion d’abord afin de trouver des solutions consensuelles et satisfaisantes pour tous parce qu’ils vivent aussi de ça.

•RMI. : Comment se déroule une journée de nettoyage du quartier ?

B.D. : Très simple, on a un coordinateur de la commission environnement qui identifie et planifie les zones d’interventions d’abord, ensuite le coordinateur de la commission sensibilisation & organisation se charge de sensibiliser les jeunes dans le quartier quelques jours avant et on se déploie le jour-J avec une idée bien précise de ce qu’il y a à faire. Nous avertissons également le responsable section Ksar de la gestion des ordures la veille ou quelques jours avant afin qu’il mobilise son équipe pour la collecte des ordures.

•RMI. : Beaucoup louent vos actions sur les réseaux sociaux. Certains disent aussi qu’il faut que vous soyez mieux équipés pour votre sécurité, par exemple le port de casque . Qu’en dites-vous ?

B.D. : C’est une bonne chose et un belle marque de reconnaissance pour nous. Concernent le port de casque et/ou d’être équipé, c’est malheureusement vrai et pertinent comme remarque. Nous allons corriger cela durant nos prochaines sortie inchAllah.

•RMI. : Certains disent que c’est le mauritanien qu’il faut éduquer au civisme voire à la propreté. l’ADS fait-elle des actions dans ce sens ?

B.D. : Ce que nous faisons c’est plus de la sensibilisation par des actions sur le terrain après nous sommes plutôt d’accord qu’il faut ré-éduquer le mauritanien sur ces questions là. D’ailleurs, nous réfléchissons à rajouter un 5ème volet qui s’intitulera volet éducation citoyenne & environnementale.

L’idée, c’est de prendre en charge des enfants dont l’âge se situe entre 10 et 15 ans au niveau de la Socogim PS et leur dispenser des modules et ateliers sur l’éducation citoyenne et environnementale : histoire de préparer la relève et former des citoyens avertis dans ce sens.

•RMI. : Quelle est votre plus grande fierté dans les actions de l’ADS?

B.D. : C’est d’avoir réussi à maintenir une bonne dynamique et d’avoir surtout réussi à ressembler toutes les générations confondues autour de notre vision et ambition pour la Socogim PS. Au-delà des actions sur le terrain, c’est l’espoir et l’intérêt que suscitent les actions de l’ADS au sein du quartier.

Par exemple, j’ai reçu très récemment la visite d’un vieux du quartier qui s’est senti très concerné par ce que nous faisons et est venu discuté avec moi pendant plus d’une heure à la maison pour échanger sur les actions de l’association et des perspectives.

•RMI. : Quelle est la chose à améliorer rapidement dans les actions de l’ADS?

B.D. : Elargir encore plus nos zones d’interventions.

•RMI. : Votre dernier mot ?

B.D. : Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à ce que nous faisons et de nous avoir accordé cette possibilité de nous exprimer par rapport à nos actions.

Saidou Wane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1439

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)