12-09-2019 13:12 - Vidéo. Mauritanie: la réaction de la députée Kadiata Malick Diallo au sujet de la crise de l’UFP

Vidéo. Mauritanie: la réaction de la députée Kadiata Malick Diallo au sujet de la crise de l’UFP

Le360 Afrique - D’abord larvée, puis de plus en plus ouverte au cours des derniers mois, la crise au sein de l’Union des Forces de Progrès (UFP), un parti de l’opposition historique, héritier du Mouvement National Démocratique (MND) des années 70, représentant la gauche mauritanienne, semble encore loin de connaître son épilogue.

Ainsi, après la version de Lô Gourmo Abdoul, vice-président de la formation, la députée Kadiata Malick Diallo, député ayant fortement marqué la législature des années 2006-2013, donne la thèse de la tendance favorable à Mustapha ould Bedredine, secrétaire général du parti.

Revenant sur les origines de la crise, l’élue invoque invoque dans cet entretien, réalisé avant sa suspension par le Comité permanent de l'UFP pour 3 mois, le boycott des élections législatives et municipales de novembre-décembre 2013, résultat de la stratégie du "Aziz dégage".

Une option «aventuriste dans le contexte d’un rapport de force plutôt favorable au pouvoir en place» dont il n’était pas réaliste d’imaginer la perspective d’un départ ou même d’un changement de cap, suite à une pression de la rue, estime-t-elle.

La députée évoque également l’épisode des élections législatives de septembre 2018, à l’occasion desquelles elle avait accusé les partisans du président Mohamed ould Maouloud d’avoir écarté la candidature de Mustapha ould Bedredine, en dépit des soutiens dont celle-ci bénéficiait, en usant «de manipulation».



Kadiata Malick Diallo reparle également «la candidature suicidaire» de Mohamed ould Maouloud, leader du parti, lors de la dernière élection présidentielle, tenue le 22 juin 2019.

Enfin, pour sortir de la crise actuelle, la députée prône un exercice d’exorcisme, une vaste autocritique. Il faut, selon elle, essayer de décrypter les raisons à l’origine de l’effritement de l’électorat du parti et adopter une stratégie en vue de sa reconquête.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1907

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • abma (H) 12/09/2019 17:59 X

    Notre honorable député Kardiatata Malik Diallo sanctionnée par son parti pour faute, doit se ressaisir et se calmer, c'est mieux pour elle et pour son parti beaucoup apprécié par les mauritaniens. Ce n'est certainement pas avec des vieux de 84 ans qu'ils pourront insuffler une ligne novatrice dans son parti. Ce parti. Rien ne nous indique qu'il a dévié de sa ligne progressiste, il est toujours perçu par l'opinion comme un parti progressiste. Il ya des partis d'opposition qui avaient plusieurs députés, aujourd'hui, ils n'ont plus rien ou 1 à 2 députés pour autant leurs militants encore moins de surcroit des dirigeants ne jouent le rôle négatif que vous jouez contre votre parti. C'est dommage et très curieux!

  • mine-you (H) 12/09/2019 17:20 X

    Tout indique ce n'est pas un problème ligne c'est un problème de sous. Comment est-ce possible, même dans un parti soviétique et chinois, créer des tensions ou des divergences intenses pour défendre la candidature de Moustapha Ould Bedredine qui en plus d'avoir eu au moins 12 ans de mandats de député, frôle aujourd'hui à 84 ans. Donc on marchait par la tête dans ce parti? Tant mieux d'avoir mis fin.