12-09-2019 15:27 - Le CDHAHRSC appelle au respect des conventions internationales ratifiées par la Mauritanie

Le CDHAHRSC appelle au respect des conventions internationales ratifiées par la Mauritanie

AMI - Le Commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action Humanitaire et aux relations avec la Société Civile (CDHAHRSC) appelle, jeudi dans un communiqué, tous les acteurs juridiques et de la société civile, concernés par une affaire dans laquelle les acteurs présumés ont été déférés par le Procureur de la République pour pratiques esclavagistes et violences sur mineure, à veiller au respect des conventions internationales ratifiées par la République Islamique de Mauritanie et la législation en vigueur en matière de droits de l’Homme et de lutte contre les pratiques esclavagistes.

Le commissariat indique, dans ce communiqué dont une copie est parvenue à l’AMI, que dans le cadre de ses attributions relatives au suivi et à la vérification des violations des droits de l’Homme, et sa prospection des solutions appropriées, qu’il suit avec intérêt l’évolution du dossier RP 459/2019 S.

Le communiqué souligne que l’effort de tous doit se concentrer pour faire connaître la vérité et respecter les droits de chacun, en particulier ceux de la victime, sans surenchère ni dénaturation des faits.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2287

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hamadel (H) 13/09/2019 14:59 X

    c'est ça une sortie qui aide et renforce la justice merci commissaire;

  • La Brute et le Cinglé (H) 12/09/2019 16:00 X

    Excellent communiqué du commissariat des droits de l’homme et pour la première fois, je commence à être optimiste dans la juridiction mauritanienne, voilà des sorties qui donnent de l’espoir dans mon pays, j’ose espérer que demain la loi sera respectée pour finir définitivement avec les histoires d’esclavages. Je souhaite que le juge sera suspendu par l’instance supérieur de la justice, pour violation d’une décision de justice, c’est un cinglé. Les mauritaniens attendent de voir l’application de la loi et le respect de la justice, pour une Mauritanie juste.