13-10-2019 17:33 - Plus de 22 millions de dollars du FMI à la Mauritanie

Plus de 22 millions de dollars du FMI à la Mauritanie

Apanews - Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé que, sous réserve de l’approbation de sa direction générale et de son conseil d'administration, la Mauritanie bénéficiera d’un cinquième décaissement de 16,56 millions de DTS (environ 22,6 millions de dollars).

Ce décaissement aura lieu à la suite de l’examen du dossier de la Mauritanie par le conseil d'administration du FMI en décembre prochain, a ajouté le Fonds dans un communiqué.

Le taux de croissance de l’économie du pays sera de 6,9% en 2019, a précisé le communiqué consulté par APA dimanche à Nouakchott, expliquant que cette croissance est tirée à la fois par les secteurs extractifs et non-extractifs.

Le texte a aussi souligné que la stabilité macroéconomique a été maintenue et que la viabilité de la dette a été renforcée, avec une dette extérieure publique baissée à 66 % du PIB à fin 2019, soit moins du niveau de 69% de l’année précédente.

Le Fonds a aussi indiqué que les réserves internationales de la Banque centrale de Mauritanie sont de 1.042 millions de dollars (soit plus de 5 mois d’importations des secteurs non-extractifs).

Les réserves de 2018 étaient de 918 millions de dollars, a-t-il signalé.

Le FMI a par ailleurs recommandé aux autorités mauritaniennes de mettre en place une gestion efficiente et transparente des revenus du gaz dont la production est attendue en 2022.

Il a en outre préconisé la création d’un cadre institutionnel renforcé et d’un cadrage macroéconomique prudent en perspective de cette manne gazière prévue.

MAA/Dng/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 2
Lus : 1795

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Marrakech (F) 13/10/2019 18:53 X

    Arrêtez de manipuler des chiffres qui n'ont aucun sens et regardez la réalité sociale de la Mauritanie !

  • kalidou gueye (H) 13/10/2019 18:42 X

    Le FMI, la BM, l UE sont des organisations complices des détournements de derniers publics des dirigeants mauritaniens. Ces organisations savent bien que ces montants n iront jamais là où ils devaient être êt le contribuable paiera ces prêts car l'état étant une continuité. Si vous mettez de l'eau dans un sceau troué il ne se remplira jamais. La Mauritanie est un sceau troué l'argent ni servira à rien. Dette qui est égale au PIB comment se développer.