05-11-2019 21:00 - Faculté de médecine de Nouakchott : Rien ne va plus pour le Doyen !

Faculté de médecine de Nouakchott : Rien ne va plus pour le Doyen !

L'Authentique - Le doyen de l’Université de Nouakchott, Dadde Ould Lebchir, est dans de beaux draps.

Ayant finalement réussi à boucler la dernière année académique avec peine, le voilà de nouveau dans l’impasse à l’entame de la nouvelle. En plus des divergences de vues qui l’opposent aux membres de son administration désolés de son antipathie, il peine à trouver une formule de sortie de crise avec ses étudiants qui réclament des solutions immédiates à leurs doléances.

Un préavis de grève illimité vient ainsi d’être déposé par ces derniers qui dénoncent entre autres, "la dégradation de la qualité des études, la suppression de certains cours, l’équipement insuffisant de la faculté, la limitation de bourses à des étudiants ciblés".

Un point particulier a été souligné par les étudiants qui se disent offusqués du peu d’intérêt manifesté à leur endroit par un Doyen " impulsif et oppressif, qui ne dispose d’aucune disposition de gestion de groupe".

La tension nettement perceptible à la faculté de médecine de Nouakchott risque de dégénérer d’un moment à l’autre, d’autant que des mouvements de compagnies de police ont été constatés ces dernières heures aux alentours de ladite faculté.

Une première entorse qui pourrait ébranler le nouveau régime de Ould Ghazouany ?

Certainement.

MOM



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2922

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • DocteurM (H) 05/11/2019 22:59 X

    Tous des fumiers ces universitaires mauritaniens ! Voilà le doyen esseulé parce que son parrain, son mentor n'a pas pu avoir de 3ème mandat, d'où le retour aux fondamentaux pour ce doyen qui n'a pas eu à concourir pour une place aussi académique. Ainsi les langues de tous les fumiers se délient pour le brocarder. Ce qui est dégueulasse et donne la nausée, c'est l'attitude hypocrite de ce beau monde qui s'est tapis dans le silence tant qu'on croyais le Doyen intouchable. Ils se moquent bien de l'avenir des jeunes étudiants. Cette faculté que nous avons peiné à mettre en marche va péricliter à cause des injustices, des rancœurs des uns et des autres. J'espère qu'il pourra surmonter la crise, comme l'a fait en son temps le Pr Mogueya.