06-11-2019 17:16 - Le BHCDH salue la condamnation d’un violeur d’une mineure par la justice mauritanienne

Le BHCDH salue la condamnation d’un violeur d’une mineure par la justice mauritanienne

BHCDH - Ce mardi, après que le procureur ait requis une peine de 10 ans, la Cour Criminelle de Kaedi a condamné à 5 ans de prison l’auteur du viol d’une jeune fille de 15 ans.

« Ce jugement est encourageant dans le contexte mauritanien, un premier pas vers la fin de l’impunité pour violence sexuelle », a déclaré Laurent Meillan, le Représentant du Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BHCDH) en Mauritanie.

En l’absence d’un cadre juridique générale de protection des femmes et des filles contre la violence en Mauritanie, beaucoup de viols restent impunis par la justice. Depuis 2016, la Mauritanie travaille sur l’élaboration d’une loi sur les violences basées sur le genre.

L’Assemblée nationale a rejeté la loi à deux reprises en 2017 et 2018 malgré le travail du Ministère de la Justice, du MASEF et des ONGs.

« Beaucoup d’efforts ont été fait par le Gouvernement et la société civile pour faire avancer ce texte de loi. Il appartient maintenant à l’Assemblée Nationale d’aider à la protection des femmes et des filles victimes de violences en adoptant une loi en conformité avec les obligations internationales de la Mauritanie », a souligné Laurent Meillan.

Les mécanismes des Nations Unies pour les Droits Humains ont, à plusieurs reprises, demandé à la Mauritanie de légiférer sur la violence contre les femmes et les filles.

Le BHCDH note que plus récemment, en juillet 2019, le Comité des Nations Unies sur les Droits Civils et Politiques à encouragé le Gouvernement à « sensibiliser les membres du Parlement et le public afin que soit adopté le projet de loi-cadre relatif aux violences basées sur le genre, et accélérer l’adoption d’un nouveau plan d’action national sur ces violences».

Nouakchott, 6 novembre 2019





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BHCDH
Commentaires : 1
Lus : 1857

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • ASSOCIATIONMAINSPROPRES (H) 06/11/2019 18:28 X

    5 ans seulement pour un crime aussi abominable ! Très peu. J'aurais préféré 20 ans au moins j'ai honte pour mon pays. L'impunité est la règle dans ce merde de pays.