07-11-2019 21:00 - Coordination de Défense des Enseignants (CDE)/Déclaration

Coordination de Défense des Enseignants (CDE)/Déclaration

CDE - La Coordination de Défense des Enseignants (CDE) annonce une série d’actions de protestations.

Tous ceux qui se préoccupent de l’état du système éducatif dans notre pays - quelles que soient leurs positions et leurs orientations – sont unanimes à reconnaître sa déliquescence, aussi bien en matière d’équipement et infrastructures, qu’au niveau du statut et des conditions de vie des enseignants qui constituent la locomotive de la réforme du système.

Depuis le début de l’année scolaire en cours, nous avons, au niveau de la Coordination de Défense des Enseignants (CDE), espéré avec impatience la mise en œuvre des instructions accordant un nouvel intérêt à l’éducation, annoncées officiellement.

Nous avons publié, le 11 octobre dernier, une déclaration détaillée dans laquelle nous avons cherché à attirer l’attention des autorités concernées sur un certain nombre de lacunes et de déséquilibres pressants, à surmonter pour procéder à une ouverture novatrice pour cette année.

Aussi nous avons accompagné notre plateforme revendicative, déchargée le 21 octobre au cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, d’une demande d’audience à travers laquelle nous avons cherché à rencontrer M. le ministre pour l’ouverture des négociations autour de nos revendications légitimes.

Mais nous n’avons, jusqu’à présent, reçu aucune réponse à notre requête. Nous continuons, malgré tout, de croire que les négociations sérieuses et responsables constituent le meilleur moyen de renforcer la confiance entre les partenaires sociaux, le moyen le plus rapide de parvenir à des solutions consensuelles pour garantir la bonne performance des personnels du secteur et conduire au redressement des déséquilibres chroniques, loin de recourir aux tensions dans un secteur qui s’embourbe de plus en plus profondément dans la déliquescence.

Etant donné ce qui précède, à la Coordination de Défense de l’Enseignant (CDE), nous avons décidé de prendre une série de mesures de protestation, ainsi qu’il suit :

Premièrement : débrayages

- Lundi 18 novembre 2019 : débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;

- Jeudi 21 novembre : débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;

- Mardi 3 décembre, débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;

- vendredi 6 décembre : débrayage pendant deux heures, de10h à 12h.

Ces activités sont accompagnées de sit-in devant le ministère à Nouakchott et les directions régionales à l’intérieur du pays.

Deuxièmement : grève

- Une grève générale pendant trois jours consécutifs : mardi-mercredi-jeudi (10-11-12 décembre) de 8h à 18h, accompagnée d’un sit-in massif –incha Allah - Mercredi à partir de dix heures devant le ministère.

En annonçant ce mouvement, la CDE appelle tous les enseignants à se mobiliser et à sensibiliser pour garantir le succès de cette étape de notre lutte, tout en soulignant son entière et permanente prédisposition à la négociation.

Aussi, toutes les options resteront ouvertes devant nous en vue de rehausser le niveau de notre lutte, aussi longtemps que le ministère continuera d’ignorer les appels, et sous-estimer les dangers auxquels le secteur est confronté.

Vive la lutte des enseignants !

Vive l’unité des enseignants !

Gloire aux honorables militants !

Nouakchott, le 7 novembre 2019

Le Bureau de la CDE





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CDE
Commentaires : 1
Lus : 1172

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 07/11/2019 23:49 X

    La solution pérenne de l'enseignement est trouvée: SI notre Comité interministériel fait sourde oreille notre initiative Cerveaux Oasis de Maaden ci dessous résumé, je gage que notre pays risque d'engager le systéme éducatif le plus destructeur de l'avenir de nos enfants et des fonds publics: Suite au constat en 94 de la déperdition scolaire de 100% des enfants de l'Oasis enclavée de Maaden de 1960 à 1998 causée par l'absence légalisée des enseignants des classes 9mois 3 jours sur 12 mois . Laquelle déperdition concrétisée par l'inexistance d'un seul admis au Bac de la Communauté, dans mon état d'Enarque poinfilleux, expert en développement décentralisé, il m'a été donné de créer le lycée privé Cerveaux Oasis intensif de 2400h/an en 11 mois et gratuit par arrété conjoint n°114/MEN/MintPT du 24 avril 1995 et de lui concevoir le systéme éducatif inspiré des sytémes coréens et anglo-saxon, réducteur des coûts et cursus de 3/4 pour réussir pour l'Oasis un nombre de bacheliers trilingues âgés en moyenne de 15 ans durant 11 ans successifs ( de 1998 2008) supérieurs au nombres total d'admis de 100 écoles primaires rurales voisines encadrés par les 3 lycées publics d'Aoujft, Chinguetti et Ouadane ( REf Stat. officielles comparatives disponibles.) Je propose au comité interministériel un systéme garant du Bac trilingue 15 ans, du salaire mensuel triplé avec prise en pension totale par les APE et une économie de 50 à 100 milliards UM/an garante de l'autosuffisance alimentaire et emplois durables... pour lequel je demande audience à qui de droit. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr