03-12-2019 00:45 - Boghé/Daande Leniol : Baba Maal à la rencontre des productrices agricoles [PhotoReportage]

Boghé/Daande Leniol : Baba Maal à la rencontre des productrices agricoles [PhotoReportage]

Journal Le Terroir - Dès 16H30, ce 17 Novembre dans l’après midi, les autorités locales étaient déjà sur place. L’artiste quant à lui est arrivé, un peu plus tard. Il est accueilli à l’entrée du périmètre du CPB par le parrain, le général NDD, le maire et le Hakem ainsi que les chefs de services sécuritaires du département.

Vêtu d’un joli boubou bleu doré, l’artiste était accompagné de son vieil ami Mansour SECK, de Talla Faye (biharam), de son manager, Oumar Wade embarqués tous dans la voiture du vice président de ʺYellitareʺ, Idrissa Bakayoko. C’est une foule immense qui se rue autour de l’artiste, des jeunes, des femmes, des adultes chacun s’approche pour le toucher.

Après avoir salué les autorités et le parrain de l’évènement, le général N’Diaga Dieng, il fait marche arrière pour se diriger vers les stands où les femmes organisées dans des coopératives ont exposés leurs produits agricoles pour parler plus large.

L’artiste à la rencontre des femmes laborieuses

Il s’arrête au niveau du stand de la coopérative mère dénommée Oumakala Wane. Une dame, Défa lui explique les produits transformés localement par la coopérative (confiture, tomate, biscuits) etc.. Elle montre à l’artiste les moustiquaires imprégnées par la coopérative pour lutter contre les maladies.

Il progresse et s’arrête encore au niveau d’un autre stand, celui de Hadiya (Touldé) qui fait l’élevage de poulet et de moutons.

Plus intéressant encore le lait (Kossam-Yaourt) des femmes d’Ari Hara transformé depuis des années avec l’aide d’AMAD ou la coopérative de Haloir à Thilgou spécialisée dans le séchage des oignons ou celle de feu, Hadia Bâ à Boghé Dow spécialisée dans la fabrication des aliments de nutrition pour enfant ou la coopérative qui fabrique les pierres à lécher, la coopérative Pape Mokhtar spécialisée dans la culture des semences de riz.

Bref, Baba Maal a visité et écouté les explications dans tous les stands. Il a fait un véritable plaidoyer pour la promotion agricole locale et la consommation des produits locaux pour lutter contre la faim et œuvrer en faveur de l’insertion des jeunes.

Barrer le chemin à l’immigration clandestine selon le chanteur. A la fin du tour effectué par l’artiste, la cérémonie officielle a débuté. On lisait une grande satisfaction des femmes après cette visite qui ne manquera pas de booster les produits locaux. « L’unité nationale, gage de tout développement »

S’en suit une allocution de bienvenue du maire de Boghé à l’endroit de ses hôtes. Suivi du discours de haute facture prononcé par le parrain, le général : après avoir rendu hommage à l’association inter villageoise ʺYellitareʺ qui a organisé ces journées culturelles animées par l’illustre, l’éminent le talentueux artiste et ambassadeur, El Hadj Baba Maal (selon ses propres expressions).

Le thème retenu, ʺUnité National : Gage du Développementʺ ; cadre parfaitement avec la politique du nouveau président Mauritanien, Ghazouani a affirmé NDD. Un thème entre autres qui mérite d’être vulgarisé a poursuivi le parrain. Notre chère Mauritanie demeurera une et indivisible a fait savoir NDD.

L’œil ne peut pas voir sans son noir et sans son blanc disait l’autre a indiqué le parrain. Il importe à chacun d’entre nous de cultiver en tout lieu et en toute circonstance, la vertu cardinale du vivre ensemble dans la cohésion, l’osmose, l’harmonie, la tolérance, la solidarité, la fraternité et l’entraide a-t-il déclaré.

C’est un paradigme qui doit inspirer tout citoyen Mauritanien pour faire de son pays, un Etat stable, paisible et moderne où il fera bon vivre. Le choix de ce thème par les organisateurs prouve leur esprit patriotique ainsi que leur attachement à la paix sociale. Il réaffirmé son attachement profond à la thématique principale des journées culturelles, à savoir l’unité nationale, gage de tout développement.

Car selon lui, l’unité fait la force et pour développer ce pays, il faut impérativement associer tous ses fils sans distinction exclusive. Le Raîss, reste fermement attaché à cet objectif réitéré lors de son discours d’investiture et l’annonce de sa candidature aux Mauritaniens a poursuivi le général.

Ils fondent de grands espoirs pour que ces vœux se réalisent au grand bénéfice de tous les Mauritaniens a-t-il souhaité. Ila cependant, évoqué l’embelli économique et infrastructurel très appréciable vécue ces dernières années sous le règne de Mohamed O Abdel Aziz selon NDD toujours.

Un taux de croissance de 6% a dit le général mais éclipsé par un handicap majeur, le chômage très élevé des jeunes qui nécessite un remède de cheval a-t-il continué. Des solutions efficaces, urgentes et concrètes, sévères, impérieuses s’imposent pour prémunir notre jeunesse de la délinquance, de l’usage de la drogue et des stupéfiants et encore de la radicalisation.

Dieu merci, notre pays bénéficie dit-il d’une situation sécuritaire enviable en dépit des menaces asymétriques dans les pays de la sous région. Il a conseillé de ne pas compter seulement sur l’Etat pour résorber le chômage mais aussi sur des solutions horizontales, c'est-à-dire compter sur soi, exploiter les opportunités qui s’offrent à nous, notamment l’eau et les terres fertiles.

Très ému, M. Lam Aliou, directeur d’exploitation du GIE DYN n’a pas pu s’exprimer longuement. Ila remercié le président de l’association ʺYellitareʺ qui est absent à l’endroit de toute l’assistance particulièrement dit-il à l’endroit des autorités locales qui n’ont pas manqué à un seul de leurs devoirs selon ses propres expressions. Il a adressé ses vifs remerciements au parrain, le général N’Diaga Dieng.

Le ʺbulldozerʺ économique aurait déboursé beaucoup de sous pour aider l’association ʺYellitareʺ à supporter la facture du contrat et les frais d’hébergement de l’orchestre. Il a transmis les salutations du président M. Abdoulaye Abbass N’Gaîdé qui dit-il a un agenda très chargé, ce qui justifie son absence.

Introduit par la voix de son ami, Mansour SECK, le lead vocal de Daande Leniol ; prend la parole après Lam Aliou pour saluer l’assistance et adresser ses chaleureux remerciements aux populations, au maire, aux autorités de Boghé, au maire de Kaédi, Tahara Baradji qui dit-il ( est un ami personnel à lui), au parrain, le général N’Diaga Dieng qui l’héberge régulièrement dans sa Villat à l’occasion de ses nombreux passages ces dernières années dans la région et même aux USA a affirmé l’artiste.

Avec plusieurs autres Boghéens, Gourmo Lo, N’Diaga Dieng, l’ont accompagné dès son jeune âge, quand il a voulu devenir un musicien. Le Sénégal m’a vu naître mais la Mauritanie a eu beaucoup d’estime, de considération, de sympathie et d’amour pour lui et l’orchestre Daande Leniol a-t-il fait savoir.

Les Mauritaniens sont toujours en première ligne quand il joue au Zénith à Paris, en Australie, aux USA a-t-il poursuivi. Salve d’applaudissements. C’est pourquoi le devenir de la Mauritanie l’interpelle lui Baba Maal qui veut voir également la Mauritanie s’épanouir.

Il n’est pas donné à n’importe quel artiste d’être nommé, plusieurs fois ambassadeur d’Oxfam, des Nations Unies, de l’ONUSIDA, pour la lutte contre la désertification. Un statut pour le développement, récemment acquis en Inde. Pour prouver et savoir répondre à un journaliste sur les réalisations dans mon terroir, je pourrai dire, il y’a par exemple à Boghé, une association qui s’appelle ʺYellitareʺ pour le développement a affirmé l’artiste.

Vous m’avez offert une chance en me disant que je ne suis pas seulement artiste mais j’œuvre pour le développement. Il a rappelé les relations profondes qui unissent les peuples Sénégalais et Mauritaniens sur le plan historique, culturel, religieux, géographique, économique et social.

Il salué la réalisation de plusieurs aménagements de terres agricoles (qu’il a visité selon lui) au bénéfice des populations pour cultiver et lutter ainsi contre la faim. Malgré la pauvreté et le chômage, les femmes et les jeunes sont entrain nuit et jour de se battre pour éliminer la faim et atteindre la réussite. L’un des thèmes majeurs de cette journée culturelle a précisé l’artiste.

L’engagement des femmes pour atteindre le développement est un atout majeur qui mérite d’être capitalisé selon Baba. Il a conclu en remerciant chaleureusement le maire, Ba Adama Moussa à qui il a lancé un appel pressant pour l’organisation en 2020 du festival ʺLes Blues du Fleuvesʺ dont l’édition de 2012 organisée avec la commune Demette (Sénégal), fut une réussite.

Il a insisté pour que les deux maires, Abdoulaye Elimane DIA (Demette) et BA Adama Moussa (Boghé) se concertent avec l’orchestre ʺDaande Leniolʺ pour la réédition de ce festival dans la contrée des Halaîbes.

Daouda AK DIOP































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1876

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)