19-12-2019 18:45 - Conférence de presse d’Ould Abdel Aziz : Mêmes les hôteliers ont lâché l’ancien président

Conférence de presse d’Ould Abdel Aziz : Mêmes les hôteliers ont lâché l’ancien président

Le Calame - Les mauritaniens attendent, non sans intérêt mais aussi non sans appréhension, la conférence de presse de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz prévu ce jeudi 19 décembre au soir.

Des hôtels dont les propriétaires ne ménageaient hier aucun effort pour entrer ses grâces, pour recevoir des hôtes étrangers ou abriter des rencontres nationales et internationales auraient refusé, selon différentes sources, d’abriter sa rencontre avec la presse. Eux qui ne juraient que par lui, il y a quelques 3 mois.

On se rappelle des banderoles et des slogans qu’ils avaient affichés aux devantures de leurs établissements et les prières qu’ils formulaient quand Ould Abdel Aziz était alité à Paris, suite à sa blessure par balle.

De quoi ont-ils peur ces hommes d’affaires ou commerçants ? Auraient-ils subi des pressions ou menaces de la part du pouvoir ? Quel intérêt aurait celui-ci à faire «obstruction » à Ould Abdel Aziz ? Que fait-on de la liberté d’expression ? Une foule de questions qui taraudent les observateurs.

On sait que nombre de ces hôtels et autres banques se sont développées sous l’ère d’Ould Abdel Aziz. Ont-ils, eux aussi décidé, comme les acteurs politiques de l’UPR, des notabilités et autres personnalités de lâcher Ould Abdel Aziz qui aurait décidé enfin de compte de tenir sa conférence de presse chez lui.

Certains se demandent même si elle aura bien lieu cette conférence de presse. Parce que des rumeurs ont circulé hier faisant état du refus, par la chaine Chinguetti TV, de retransmettre en direct l’évènement. Elle aurait exigé qu’un certain nombre de « conditions soient réunies".

Tout cela, pourquoi ? Laissons Ould Abdel Aziz, ancien président de la République qui mérite, à ce titre notre respect, s’exprimer librement. Écoutons-le avec raison et non avec le cœur. A terme, on saura s’il a choisi la retenue ou l’escalade. A ce moment là, on pourra le juger.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 8919

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • mboyricksalem (H) 21/12/2019 16:22 X

    je veux imaginer la survie de ces hôtels après le retour du RAIS au pouvoir . Ould Ndiaye et Ould vetah sont-ils des taupes pour l'ex rais observe et jugeras après. Je m'inquiéte pour la tournure des évenement au lendemain d'un derapage nocturne qui tournera en faveur de l'ex PR .

  • Bertrand (H) 20/12/2019 00:29 X

    Bonne proposition. Après tout il ne présente aucune menace, sans son basep, l'upr et les dépités.Je ne pense pas que le Président Gazouani tel que les mauritaniens l'ont pressenti à travers ce qu'ils en connaissent et tel qu'il s'est exprimé, s'opposera à ce qu'il parle et bouge.Quand on dépose le bâton et la carotte du pouvoir on devient un homme désarmé et débienné, qui ne fait pas peur et qui ne fait pas intéresser.

  • Dieynaba (F) 19/12/2019 21:10 X

    Tout ça c'est de la comédie. On cherche seulement à divertir l'opinion. Le Président du pays c'est bien Aziz. Comme il est de retour, et pour masquer sa gouvernance, il y a eu cette mise en scène. Pendant que les mauritaniens palabrent inutilement, Aziz et Gazwani eux se marrent autour de leur thé

  • medabdul (H) 19/12/2019 20:47 X

    c'est le calame ou c'est une usurpation d’identité?

  • habouss (H) 19/12/2019 20:04 X

    Un ami m'a fait beaucoup rigoler avec cette réplique "les 3/4 des nouveaux hôtels à NKTT appartiennent à Aziz, pour qu'ils restent bien dans son escarcelles, il fait le mourant en disant qu'il ne trouve pas d'hôtel". Je pense que mon ami n'a pas tort, car logiquement qui peut empêcher quelqu'un de rentrer dans sa propre maison, allant de ce principe, personne ne peut penser qu'il a un hôtel à NKTT. Pas bête hein, le Raïs !

  • hi (H) 19/12/2019 19:19 X

    Quand on est habitué aux farces et au non sérieux, on ne peut recevoir que les mêmes réponses et considérations. À sa place, j’aursis adopter une autre position susceptible de me protéger,