20-12-2019 11:07 - "Je me suis senti persécuté", ce que l'ex-président a dit : retour sur les sujets évoqués...

Al-akhbar - « Je me suis senti persécuté au cours de ces derniers jours, ne sachant pas si ce qui s’est produit était fortuit », a affirmé l'ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, au cours d’une conférence de presse organisée, le jeudi soir 19 décembre courant à son domicile à Tevragh-Zeina, à Nouakchott.

« Les trois hôtels de la capitale contactés pour abriter la conférence de presse, se sont tous excusés au finish de l’accueillir, prétextant l’absence d’une autorisation écrite, alors que l’un d’eux s’est dit disposé à l’abriter gratuitement, à condition de recevoir le récépissé écrit », a-t-il révélé.

« Le Hakem du ksar a continué de refuser l’autorisation écrite de la conférence de presse », a-t-il dit, soulignant que la chaine TV Chinguitti s’est excusée de la retransmission directe de la conférence de presse, refusant ultérieurement de répondre au téléphone, bien qu’il était convenu précédemment avec elle de fournir ce service », a-t-il poursuivi.

« Une autre chaine TV (nom non révélé) a signalé aux organisateurs l’existence de pressions exercées sur elle, l’ayant contraint à renoncer à la diffusion directe de la conférence de presse, malgré un accord signé avec elle à ce propos », a-t-il indiqué.

« La chaine TV Sahel contactée ultérieurement s’est trouvée confrontée à des problèmes liés au signal de diffusion », a-t-il dit, précisant que le propriétaire de l’appareil de diffusion avec lequel, un accord a été trouvé, a signalé le manque d’une pièce.

L’ex-président a évoqué enfin les persécutions dont il a fait l’objet, occasionnant des défaillances techniques, à l’origine du retard de la conférence de presse de plusieurs heures.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem

---

A propos de la référence de l'UPR....

« L’objectif de la référence est de servir de couverture pour infiltrer illégalement la loi fondamentale et je ne sais pas si elle n’est pas aussi contraire à la religion », a affirmé l’ex-président.

« Les parlementaires, les maires, les cadres et les notables ont surfé sur cette polémique sur la référence sans avoir conscience de sa signification », a-t-il dit, précisant qu’ils s’activent sur orientation du gouvernement.

« Le Premier ministre chargé de restructurer le parti, pourrait lui aussi n’avoir aucun lien avec le parti », a-t-il signalé.

« Si ce qui s'était passé était conforme à la loi et à la constitution, je l'aurais accepté, mais je n'ai rien trouvé de bienséant à la loi dans tout ce qui s'est déroulé", a-t-il poursuivi.

« Il n’est pas admissible que certaines personnalités précises soient membres du parti, au moment où, en ma qualité de membre fondateur et porteur de la carte d’adhérent n°1, je suis considéré étranger à cette formation », a-t-il dit.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem

---

La référence de l'UPR, "une idée folle et un faux et usage de faux"

L'ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est dit opposé au fait que le président Mohamed Ould Ghazouani soit une référence au parti, disant que c’est contraire à la constitution et aux lois, au cours d’une conférence de presse organisée tardivement, le jeudi soir 19 décembre courant.

« La référence est supérieure à la présidence d’un parti, laquelle est interdite par la constitution », a-t-il ajouté.

« La référence est une question différente, une idée folle et un faux et usage de faux », a-t-il dit, soulignant qu’elle n’a pas de fondement légal, moral ou immatériel.

« La référence c’est comme le 3e mandat, dont certains se sont bousculés pour la soutenir exactement comme cela était le cas du 3e mandat, en dépit de son caractère inconstitutionnel », a-t-il ajouté, rappelant que cette question a été formellement stoppée.

« Le 3e mandat peut être légal à la différence de la référence, qui n’existe ni dans la loi, ni dans la constitution », a-t-il dit.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem

---

Sur les raisons de son retour au pays, Aziz a dit

« Mon ingérence et mon retour au pays sont motivés par mes craintes pour l'avenir de la démocratie », a affirmé l’ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, au cours d’une conférence de presse organisée tardivement, le jeudi soir 19 décembre courant.

« Mon objectif à travers l’exercice de la politique n’est pas de revenir au pouvoir, mais bien au contraire, c’est d’enraciner la pratique démocratique », a-t-il dit.

L’ex-président a critiqué la nomination du ministre du pétrole, de l'énergie et des mines Mohamed Ould Abdel Vettah, à la présidence du Comité Directeur Provisoire du parti de l’Union Pour la République (UPR), implicitant sa qualité de membre du gouvernement, soulignant qu’en principe le secrétaire général n'est pas membre du CDP pour le présider.

Il s’est dit également surpris par l’invention d’une crise après avoir présidé en personne une réunion dudit Comité dont il est l’un de ses fondateurs et dont il détient la carte d’adhérent n°1.

La réunion des députés pour légitimer la référence du parti au président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, est illégale et ne relève pas de leurs compétences, a-t-il affirmé, rappelant que les parlementaires et les délégués leur ont emboité le pas.

À propos des options possibles, Ould Abdel Aziz dit :

Le président et le vice-président du parti considèrent que ce qui s'est passé est illégal, et que c’est l'État qui l'a fait, à travers l’'ingérence de ministres et de responsables, et même u Premier ministre, par le biais d’une commission chargée de restructurer le parti, considérant qu'ils ne peuvent porter les armes et que leur attention sur l’illégalité de ces actions leur sera rappelée.

Le président auquel ils ont octroyé la référence du parti n'était pas membré de l’UPR et ne s’est pas constitué candidat à l’élection présidentielle en son nom, a-t-il ajouté, affirmant que même les États dictatoriaux ont honte de porter cette qualité.

« Même si nous supposons qu'il s'agit du parti-Etat, le parti ne fera pas, en cas de victoire de Sidi Mohamed Ould Boubacar ou de Biram Dah Abeid, sa référence ?"

Par Alakhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 12759

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • lass77 (H) 21/12/2019 22:21 X

    Quand je pense à des ordures qui ont appelé que ce Monsieur devienne roi à vie de la Mauritanie. C'est le comble.

  • mboyricksalem (H) 21/12/2019 16:18 X

    moi je vous salue chers membres de CRIDEM.ORG .Je vous dis chacun à son tour à la présidence .c'est triste j'ai etérnué wallahi en le disant haqqan. Laissez le pays vivre en paix et tournez vos vestes vous verrez vos poches pleines mais de l'interieur . c'est une histoire réelle mais triste et jusqu’où ira l'ex RAIS pour revenir au pouvoir j'y crois moi sérieusement le mot punch me plait mais je préfère détermination anniya

  • Samba Tali (H) 20/12/2019 19:54 X

    Rectificatif: l'article mentionné dans mon posting ci-dessous s'intitulait : "Ce que je crois du mandat du nouveau président" au lieu de "Ce que je pense du mendat du nouveau président"

  • Samba Tali (H) 20/12/2019 18:31 X

    Lorsque j'ai lu la première phrase de ce texte, j'ai aussitôt pensé à l'une des cinq recommandations que j'avais faite dans un posting sur cridem le 24/7/2009 intitulé" *ce que pense du mandat du nouveau Président"*, consultable. La seule chose que Je peux noter c'est que l'homme est rattrapé par l'Histoire. L'hypocrisie tant décriée est si encrée dans les moeurs que celui qui est arrive au pouvoir chez nous, est instantanément ( s'il ne prend garde) frappé par la cécité et la surdité. Voilà qu'un homme, il ya quatre mois seulement faisait la pluie et le beau temps se dit "persécuté". C'est l'effet boomerang: l'on ne capte que ce que l'on avait lancé. En tout cas aujourd'hui il rejoint beaucoup de Mauritanien(ne)s déjà *aguerris* par des politiques "agées" d'au moins de 10 ans. "يوم لنا ويوم علينا" dit le dicton. A bon entendeur, salut!!!

  • Ahmedatar (H) 20/12/2019 17:20 X

    alors là!!! y a de quoi tomber des nues ! Les declarations de ce president déchu sont sans objet ! On dirat du ´´lébone loupène´´! Il finira comprendre qu'il est fait pour échouer ! et quel échec ! ni hôtel ni tv pour honorer sa soit disant ``conférence de presse ´´!!

  • sammbasy (H) 20/12/2019 16:17 X

    Lui qui a passé ses 2 mandats à persécuter tout le monde : hommes d'affaires, sénateurs, journaliste, syndicalistes etc. se sent persécuté : à chacun son tour

  • rimois (H) 20/12/2019 12:49 X

    Qu'en est il de notre Boeing 737 Max 8 flambant neuf cloué au sol, inexploité malgré son prix d'acquisition ? Éclairages...

  • touensy1958 (H) 20/12/2019 12:25 X

    BONJOUR IL ME SEMBLE QUE NOUS DEVONS TOUS CONJUGUER NOS EFFORTS NON POUR DETRUIRE MAIS POUR EDIFIER - CYTOYEMENT VOTRE

  • foutatoro (H) 20/12/2019 12:17 X

    Au vu de tout ça, l'homme devrait se poser la question ce que ça signifie entre "avoir le pouvoir" et "ne plus avoir le pouvoir" dans ce pays. Au rythme où ça va, la confrontation directe avec le nouveau raïs est inévitable. Evidemment, le perdant est connu d'avance. Qui peut gagner face à un président qui est à lui tout seul l’Etat" tel est le cas sous nos tropiques ? C'est devenu clair que l'homme est assoiffé de pouvoir. Mais pour quel Fin ? Voir aujourd'hui que Hademine, Abdel Vetah (son bébé), Maham, le fameux Ould Diay et surtout (ô mon Dieux! Jemal/Africa24) et des centaines d'autres qu'il a sorti de nulle part, l'ont lâché si vite, alors toutes les conditions sont réunies pour une dépression nerveuse définitive.

  • analagjar (H) 20/12/2019 12:14 X

    Que l'on soit d'accord avec lui ou pas, l'ancien président a montré qu'il avait du punch et il a quand mm dit au passage quelques vérités qui donnent à réfléchir dont le fait de l’empêcher directement ou indirectement de tenir sa conférence de presse qui constitue une erreur grossière et un recul des libertés d'expression...