02-01-2020 06:00 - Pour Aziz, Ghazouani est une erreur de casting !

Pour Aziz, Ghazouani est une erreur de casting !

Le Rénovateur Quotidien - Il ressort des sorties véhémentes de Mohamed Ould Abdel Aziz un sentiment de frustration et de regret sur le choix porté par l’ex-président sur son désormais ancien ami Ghazouani.

L’histoire donnerait –elle raison à ceux qui avaient cité des indiscrétions qui auraient filtré de l’entourage familial du président sortant qui murmuraient que le parrainage de la candidature de l’ex-ministre de la défense n’était pas du goût du cercle politico-tribal d’Aziz.

Ce dernier, à priori, ne soupçonnant rien, hésitait pourtant à tirer son joker de la shoot liste des amis les plus intimes. Avant de se résoudre à placer son pion. Et c’est parti pour le meilleur ou pour le pire.

Le destin avait écrit que le successeur s’appellera Mohamed Ould Ghazouani . Ami et complice de valeur. Qui dit mieux ? Le choix était loin d’être fortuit pour Aziz qui vouait une confiance aveugle à son dauphin dont le séjour aussi long soit-il dans les eaux du palais ne le transformerait en requin. Cette mutation biologique a-t-elle eu métaphoriquement lieu dans l’entendement du grand batracien ?

Depuis l’atterrissage forcé sur une piste glissante qui lui a valu tant de défaillances mécaniques, la cocasse compagnie « Azurline » s’est brulée les « z’ailes ». Toutes les tentatives de rebondir sont vaines. De regrets en regrets, le pilote dans sa solitude médite sur ce qui lui est arrivé. Lui qui ne pouvait imaginer un instant être victime du sale temps politique que la météo de l’upr n’a pas voulu lui signaler.

Rien n’y fait, le projet prématuré de récupération politique d’une formation acquise à son compère d’antan est mort dans l’œuf laissé dans sa basse-cour vidée de ses gallinacées. Perdue dans ses pensées Aziz crie à la trahison. Sans moyens pour se venger de ce qu’il considère comme une persécution, il fait de la mauvaise communication à tout va lui qui n’a jamais porté la presse dans son cœur.

Les derniers propos ont-ils trahi sa pensée martyrisée quand il se livra à une sorte d’introspection d’une amitié de longue date qu’il enterra définitivement dans les cimetières de l’oubli. Sans regret ? Le grand regret est d’avoir commis une erreur de casting. L’amitié a des raisons que la raison ignore pour pasticher Pascal. Le pire des gestes, c’est plutôt de cracher sur sa soupe.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 10001

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Belphegor (H) 07/01/2020 16:53 X

    Pour Aziz Ghazouani est en effet une erreur de casting car il a découvert a ses dépens que l'homme n’était pas manipulable a souhait comme lui et son clan l’espéraient.

  • Samba Tali (H) 02/01/2020 17:48 X

    Des similitudes avec les alter ego Burkinabé, Sankara-Compaore sauf que le sang n'a pas coulé, Alhamdoulillah. Par contre je pense que l'ancien président avait trop médité sur duo Medvedev-Putin mais, ce qu'il ignorait c'est le fameux *"vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà"* de Pascal. A.Aziz, au fond n'a récolté que ce qu'il avait semé. Auparavant, beaucoup de commentateurs avaient prédit une complicité entre les deux amis de 40 ans. Certes, la conjecture ne pouvait être évitée mais, quiconque raisonne un tout petit peu, peut reconnaître que l'homme est crée complexe et divers. Pourrait-il être autrement pour l'ex-président avec ce qu'il a fait subir au peuple? Pouvait-il donc échapper à cette roue de l'Histoire qui broie tout malfaiteur se dressant sur son passage? Ainsi donc, il a fomenté son propre coup et aujourd'hui c'est le remord et l'amertume qui le rongent. Le pauvre Moawiya avait été chassé du pouvoir pour avoir menacé l'existence du pays, disait-on! alors que lui, en 10 ans, il a détruit tout ce qu'un pays pouvait avoir de de meilleur, *l'homme*. En effet, il a crée la zizanie et la division entre les différentes composantes du pays, il a developpé l'hypocrisie, il a semé la haine et la suspicion dans les coeurs . L' économie et les finances, n'en parlons guère. En définitive, voulant faire un troisieme mandat autrement, il a posé son strategème - piège et il s'y est aveuglément engouffré. De ma part, avec des expériences vécues ou vues, j'ai toujours imploré Allah de me Guider dans mes choix, car quand on comprend le verset 216/ la baghara:*وَعَسَى أَن تُحِبُّواْ شَيْئًا وَهُوَ شَرٌّ لَّكُمْ وَاللّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لاَ *تَعْلَمُون* *(......Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise.Et tout ça c’est Allah qui sait et vous ne savez pas.)*, on doit se rendre compte que tout choix, surtout malintentionné mène l'auteur vers le gouffre. Donc, ex-Président, tu n'as commis aucune faute dans ton choix. Soit endurant, car c'est Allah Qui Prête le pouvoir et c'est Lui Qui le Retire. A bon entendeur salut! Qu'Allah Sauve notre pays! Amiin.

  • Marrakech (F) 02/01/2020 17:14 X

    Aziz empoisonne la présidence de Ghazwani !

  • mystere1 (F) 02/01/2020 12:48 X

    Non monsieur l’ex président, votre choix de votre ami d’enfance comme candidat à la présidentielle, n’était pas une erreur de casting, revenez votre esprit vers Dieu, car c’est Lui-même, qui A Choisi, votre ami frère pour vous succéder, vous n’étiez qu’une cause pour sa succession, il est claire, que vous oubliez que c’est Dieu Le Prêteur de pouvoir parmi ses serviteurs Qu’Il Destine pour régner en un laps de temps déterminé, et non aux serviteurs de prêter le pouvoir à leurs semblables, car Le Pouvoir Appartient à God, et Il le Fait Gouter par choix selon Ses Nobles Raisons, ainsi, MOAZ, doit se ressaisir.

  • Hammejerel (H) 02/01/2020 07:43 X

    Je conseille MOAZ d'oser regarder la réalité en face et garder le silence pour sauver le peu d'honneur(s'il en a eu) qui lui reste. Après avoir foulé sur terre deux fois la constitution, il a mené durant une décennie une politique revancharde, une politique de clans, de mépris et de dilapidation des biens du peuple. Il a déclaré haut et fort qu'il n'est pas né pour perdre. En espérant qu'il aie un autre tour dans ses nombreuses valises. En construisant un château de sable sur les barkhanes, sioufs, et autres ergs mobiles, on est quasi certain qu'au premier coup de vent tout s'effondre comme un château de cartes. Aujourd'hui seul le silence est grand tout le reste est de la faiblesse.