13-01-2020 14:51 - Ghazouani invité au sommet de Brazzaville sur la crise libyenne

Ghazouani invité au sommet de Brazzaville sur la crise libyenne

Apanews - Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, est invité au sommet des pays membres du Comité de haut niveau sur la crise en Libye, a déclaré dimanche à Nouakchott, Jean Claude Gakosso, ministre congolais des Affaires étrangères.

Ce sommet devra se tenir le 25 janvier à Brazzaville, a précisé M. Gakosso qui venait de remettre au premier ministre mauritanien une invitation adressée au président Ghazouani de son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, président du Comité de haut niveau.

M. Nguesso invite ses pairs du Comité à se retrouver pour formuler des propositions de sortie de crise allant dans le sens d’une réconciliation des forces libyennes, des frères libyens, a expliqué le chef de la diplomatie congolaise.

Ce dernier a souligné qu’il ne saurait être envisagé d’aller à des élections générales tant qu’il n’y a pas l’apaisement, tant qu’il n’y a pas un minimum de réconciliation entre les Libyens.

Il a ajouté que la situation en Libye « est entrée dans un tournant très inquiétant », évoquant un très gros risque d’internationalisation du conflit dans ce pays.

« Le peuple libyen a déjà assez souffert, et l’Afrique doit parler d’une seule et même voix et se faire entendre dans le concert des Nations puisqu’il y a déjà un processus piloté par les Nations Unies représentées par M. Ghassam Salamé », a aussi plaidé l’émissaire congolais à Nouakchott.

M. Gakosso a rappelé le sommet prochain en Allemagne, considérant que l’Afrique, concernée au premier chef dès lors que la Libye est un pays africain et membre fondateur de l’Union Africaine, ne peut pas rester les bras croisés.

MOO/cd/APA




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 2
Lus : 2047

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 15/01/2020 18:04 X

    On continue à ne pas désigner les vrais vocables pour les tragedies. Ce qui se passe en libye est bien une guerre civile et non une crise et les approximatives diplomatiques n'ont rienà faire ici. Ce drame libyen se joue à Moscou et à Ankara absolument pas à Brazzaville. C'est un coup médiatique de Sassous N"guessou dépuis quelques années qui veut se faire parler de lui. Le 21 janvier prochain on parlera de la Libye à Berlin, il y'a trois jours à Moscou, il y'avait un mini sommet pour la signature d'un cessez-le feu , que Haftar a refusé de signer et a quitté Moscou en claquant la porte. Erdogan a averti, s'il (Haftar) reprend les hostilités, il se verra ecrasé par l'armée Turque en position à Tripoli. Notre Ghouazzani n'a rien à faire au Congo pour un sommet de façade et de folklore .

  • mystere1 (F) 15/01/2020 10:45 X

    Comme le veut les protocoles étatiques de pays frères, tout dirigeant doit assister à des sommets pour régler des conflits d’un autre ou d’autres états voisins, cependant et par contre, C’est étonnant, voir curieux, qu’un chef d’Etat aille régler ou assister à un sommet pour trouver des solutions aux conflits de ces Etats en crise, alors que le tien ne va pas bien, même si il n’y a pas de guerre là-bas ! Quand le feu brûle gravement une demeure, c’est que quelque part, il y’a des dégâts causés par ses habitants par insouciance, mégarde, etc… alors il n’y a que des voisins pour les secourir, et en dernier lieu des sapeurs-pompiers si ça dépasse les limites, alors que s’il y avait de la vigilance, précaution, ainsi il n’y aurait pas ce dégât, exactement, cet exemple ressemble presque à ces pays en crise, dont les dégâts sont laissés par leurs dirigeants d’antan ! Ainsi des pays voisins y compris ces grandes puissances s’y mêlent obligés, alors que par contre certains pays qui ont des tas de soucis montagneux à régler, se contredisent eux même en se mêlant à ces genres de sommets, au lieu de laver leur linge sale, donc monsieur le président, certes c’est un devoir de protocole d’aller assister comme tout chef d’état à ce sommet libyen, mais il faut surtout être conscient que ta demeure est pleine de poussières impures à balayer, oui ton désert est mélangé de sables impures dont un mauvais vent y souffle dans le silence, bonne chance monsieur le président et que Dieu vous Assiste avec votre bonne volonté.