19-02-2020 10:13 - Le géant pétrolier BP accusé de racisme en Mauritanie après avoir négligé des étudiants noirs

Le géant pétrolier BP accusé de racisme en Mauritanie après avoir négligé des étudiants noirs

Middle East Eye - Au moins neuf bourses sur dix parrainées par BP ont été accordées à des étudiants arabo-berbères de la nation majoritairement noire.

BP a été accusé de contribuer au "racisme d'État" en Mauritanie après avoir octroyé au moins neuf bourses d'études à l'étranger sur dix à des étudiants issus du groupe arabo-berbère minoritaire du pays, aucun ne semblant s'adresser à la population noire majoritaire.

Le géant pétrolier basé à Londres, qui a intensifié ses investissements dans le pays ouest-africain ces dernières années, a également été critiqué pour les quelques femmes récompensées. Cependant, il insiste sur le fait que les étudiants ont été choisis au mérite.

La controverse, qui a éclaté en ligne après que BP ait publié une photo des récipiendaires, a ajouté au débat en cours sur la diversité dans un pays où le racisme et l'esclavage persistent, les Mauritaniens indiquant la discrimination gouvernementale comme un facteur.

BP a fait l'annonce mardi dernier, en publiant une photo sur Twitter et Facebook montrant neuf des 10 étudiants assis en costume traditionnel.

«Nous sommes heureux d'annoncer que nous avons parrainé 10 étudiants mauritaniens pour un baccalauréat de quatre ans en France, en Tunisie et au Maroc!» un court message lu. "Félicitations à eux, nous vous souhaitons beaucoup de succès."

Mais les utilisateurs des médias sociaux se sont rapidement empilés.

Un utilisateur de Twitter a publié une photo de l'équipe de football multiethnique de Mauritanie pour la Coupe arabe des moins de 20 ans 2020 à côté de la photo de BP. "C'est la Mauritanie", a déclaré le tweet en français, en référence à la première image.



"Mais pour BP et d'autres, nous, les Noirs, ne sommes pas mauritaniens."

Un utilisateur de Facebook, écrivant sous le nom de Malkom Xamsa Fall, a écrit: "Merci BP pour votre contribution au racisme d'État en Mauritanie."

S'adressant à Middle East Eye, certains Mauritaniens ont blâmé le gouvernement, qui est dominé par les Arabo-berbères depuis l'indépendance en 1960.

Parlant de Nouakchott, la capitale du pays, Marieme Mbaye, une étudiante en agronomie de 27 ans, a déclaré: «Le gouvernement veut éliminer les autres communautés en donnant tous les postes de responsabilité à une seule communauté, qui ne représente pas la majorité de la population."

S'exprimant depuis la France, Koundou Soumare, un blogueur mauritanien de 41 ans, a déclaré: «Il existe un système éducatif inégal au niveau de la base et un système de népotisme basé sur vos réseaux sociaux et familiaux dont certains bénéficient au détriment des autres. Les autorités mauritaniennes doivent accorder d'urgence des chances égales à tous les citoyens sans distinction de race ou de communauté. »

Middle East Eye a demandé au gouvernement mauritanien des commentaires.

On estime que 70% des Mauritaniens sont noirs. Pourtant, les arabo-berbères, qui ne représentent que 30% de la population, dominent toutes les sphères de la société - du gouvernement aux entreprises en passant par les chefs religieux.

Parmi la population noire, les Haratins, les descendants arabophones d'esclaves noirs qui appartenaient autrefois - et dans certains cas appartiennent toujours - à des Arabo-Berbères, représentent 40% de la population. D'autres appartiennent à un certain nombre de groupes ethniques noirs africains.

Les politiques agressives "d'arabisation" mises en place depuis l'indépendance de la Mauritanie par rapport à la France ont solidifié l'emprise arabo-berbère au détriment d'autres groupes, tandis que le pays projette une image exclusivement arabe à l'étranger.

«Les structures sociales traditionnelles et les préjugés culturels continuent de marginaliser les communautés Haratin et noire africaine (Halpular, Soninke et Wolof), en particulier en termes d'accès à l'éducation, à l'emploi, au logement, aux soins de santé, aux services sociaux, à la terre et aux ressources naturelles», a l'ONU rapport dit en août.

BP a riposté, disant à MEE que les étudiants ont été choisis en fonction de leur mérite plutôt qu'en fonction de leur race ou de leur appartenance ethnique.

"Pour BP, l'égalité des chances est une question d'équité, de respect et de dignité", a déclaré la compagnie pétrolière dans un communiqué. «Partout où nous travaillons, BP s'assure que ses décisions sont basées sur le mérite - pas sur la race, la couleur, l'origine nationale, la religion, le sexe et autres.»

L'initiative, a déclaré BP, était basée sur un partenariat avec l'Ecole Supérieure Polytechnique, une école d'ingénieurs d'élite basée à Nouakchott, avec des étudiants prenant des bourses pour étudier dans des universités en Tunisie, au Maroc et en France.

Le partenariat a été conclu afin de "développer le vivier de talents" pour la toute nouvelle industrie pétrolière et gazière de la Mauritanie, a indiqué BP, ajoutant que deux destinataires étaient des femmes mais qu'un seul avait pu participer à la photographie publiée en ligne.

L'annonce des bourses est intervenue la même semaine que BP a accepté d'acheter tout le gaz naturel liquéfié de Greater Tortue Ahmeyim, un gisement de gaz offshore qu'elle exploite dans les eaux appartenant à la Mauritanie et au Sénégal, selon les estimations de la société, qui pourraient produire plus de 15 billions de cubes pieds de gaz récupérable.

Le champ fait partie d'une série de découvertes lucratives faites au large des côtes atlantiques de la Mauritanie ces dernières années, qui devraient transformer l'économie du pays.

La partie sénégalaise se trouve dans le bloc Saint-Louis Offshore Profond, objet d'une enquête de la BBC l'année dernière, selon laquelle BP aurait accepté de payer à Frank Timis, un homme d'affaires australo-roumain, jusqu'à 10 milliards de dollars pour une participation dans le champ de gaz convoité, soulevant des préoccupations, la société basée à Londres s'était engagée dans la corruption. BP a nié ces allégations.

Dans un communiqué, le Réseau mauritanien des droits de l'homme, s'est déclaré prêt à engager une action en justice contre BP s'il ne «tenait pas compte de la diversité ethnique de la Mauritanie» lors du recrutement.

"Jusqu'à présent, les entreprises étrangères se sont particulièrement distinguées par leurs efforts pour prendre en compte la diversité ethnique du pays dans leur recrutement, contrairement aux autorités mauritaniennes", a déclaré l'organisation basée aux Etats-Unis.

"Le Réseau mauritanien pour les droits de l'homme appelle BP Mauritanie à revoir immédiatement les critères de sélection des étudiants parrainés et à prendre en compte la diversité ethnique de la Mauritanie dans le recrutement de tout son personnel à travers le pays", a-t-il ajouté.

«Notre organisation envisage également de poursuivre en justice si aucune mesure n'est prise par BP pour garantir la transparence de son recrutement futur.»

Lire la version originale de l'article en Anglais.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 4050

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • moukhabarat (F) 24/02/2020 11:02 X

    Ce tollé - peut être justifié - n'a pas eu lieu lorsque le concours de l'Ecole polytechnique française a donné une liste 100% chapacho.

  • FUnited (H) 19/02/2020 14:30 X

    ahmed12b arrête de mentir , c'est parceque la situation est en ta faveur . Ce ci est la politique de continuité de notre gouvernement il faut l'accepter et il veut que cela accede aux niveau des multinationales .BP ne fait que ce défendre , mais elle sent mal a l'aise déjà.Vu l'accusation dont elle font face.Mais on se connait , si ce des boutiquier qui ont été sélectionné , ça va péter .

  • mdmdlemine (H) 19/02/2020 11:38 X

    On a hate de lire hamayeroyel (H) C'est certain le président Ghazouani interviendra en personne pour régler cette betise qui risque de nuire à son pouvoir source d'espoir et d'optimisme

  • hi (H) 19/02/2020 11:20 X

    les dirigents locaux de la companie ont induit en erreur les BP et KOMOS ENERGY,

  • lass77 (H) 19/02/2020 11:19 X

    BP sait ce qu'il fait. C'est une collusion avec les autorités mauritaniennes. Ce n'est pas étonnant que Boris Johnson s’intéresse à la Mauritanie. BP séme les guerres partout en Afrique tout comme TOTAL. Si vous savez ce que fait BP au Nigeria dépuis 60 ans , la Mauritanie ferait mieux de se méfier et de prendre ses distances avec les injustices. Les noirs Mauritaniens ne peuvent continuer à subir ses exclusions, ça doit faire vraiment réfléchir tout le monde. L'hégémonie et le pouvoir rendent aveugle et empêchent tout bon sens.

  • ahmed12b (H) 19/02/2020 11:16 X

    Excellente réaction de BP aux allégations mensongères et diffamatoires des tenants de la logique épidermique et infantiliste. BP ne reconnait que le mérite Messieurs/Dames . Le parrainage a été effectué sur la base d'un concours . Fallait donc pas faire de concours et recruter en fonction de la peau et de l’orientation sexuelle ? C'est maladif votre chantage racial pour lequel vous avez manipulé ce site MIDDLE EAST EYE qui s'est mis à répéter sans éthique ni professionnalisme votre litanie concernant une hypothétique majorité et une supposée minorité.

  • hi (H) 19/02/2020 11:11 X

    J'ai également appris via le site cridem.org et Facebook que BP et ses partenaires lancent une formation au nom de 40 de nos célèbres députés mauritaniens, raison pour laquelle je voulais discuter, chers amis, de certains points qui me paraissent importants comme bien pour nous, citoyens engagés contre toutes les formes de discrimination et de corruption, comme pour la société BP qui fait un excellent travail. Il est essentiel de comprendre que ceux qui souffrent du chômage sont les jeunes cadres mis à l'écart par une certaine élite politisée et sans scrupules. Les députés ont pu voter les lois et les accords sans suivre en même temps des formations dispensées par BP et Kosmos car cette offre, piège tendu par les experts de ces entreprises en connivence avec certains cadres du ministère du pétrole, risque de se transformer en moyen passif et la corruption active. Les Mauritaniens veulent profiter de cette énorme richesse découverte par Kosmos et commercialisée par BP. Je lance un appel urgent et pressant au Président de la Mauritanie pour qu'il s'y oppose tout en rejetant cette voie de coopération, si préjudiciable pour l'avenir du pays. Je demande également aux gouvernements britannique et américain de rappeler ces deux sociétés à l’ordre parce que les réglementations en matière d’investissement de ces deux pays sont claires et répressives en ce qui concerne les tentatives de corruption. Il est temps que la Mauritanie se libère de ce type de méthodes et de pratiques sans avenir.

  • alaska (H) 19/02/2020 10:57 X

    La mauritanie est une copie conforme de l'Afrique du sud d'avant les années 90. Mais les negtromauritaniens vivrons et vaincrons

  • hamayeroyel (H) 19/02/2020 10:39 X

    Chers lectures, cette bavure de BP( Boutilimit Petroleum) n'est que le debut car cette sociéte est pris en otage pour un groupe de jeunes Mauritaniens (Beidanes ) et un jeune Français,naturalisé mauritanien. je vous reviendrai bientôt avec un article bien détaillé sur les agissements de cette société. je vous donne juste quelques indices: 1- Qui a fait l’étude d'impact environnemental et social de BP? 2-Qui a vendu a BP le terrain ou son siège doit être construit? 3-Qui gère la sécurité de BP? 4-Pourquoi BP refuse que INVEST IN AFRICA prenne en charge les questions qui sont de son domaine ,comme c'est le cas au Senegal? dans un article a paraitre, je vous donnerai la reponse a toutes ces questions avec precisions pour vous edifier de l'ampleur de la bavure de BP

  • mdmdlemine (H) 19/02/2020 10:37 X

    BP doit annuler immédiatement ce recrutement pour son honneur et pour éviter de perpetrer la ségragation et la discrimination et attiser les plaies profondes de l'unité nationale Cela ne coutera rien de réorganiser le même concours en associant des représentants pour les autres communautés pour attester sa régularité même s 'il faut impérativement respecter la parité C'est surtout bizarre si l'on sait que les teints blancs des dernières générations n'excellent que dans la poèsie arabe et la littérature et qu'ils sont nuls pour les techniques et les sciences où excellent les négromauritaniens suivis des haratines et quelques blancs issus de milieux paupérisés A bas la discrimination érigée en système dans les recrutements C'est une bombe atomique à long terme qui fera sauter la Mauritanie déjà assise sur un brasier la sagesse impose à BP d'annuler et d'indemniser les faux admis

  • lass77 (H) 19/02/2020 10:27 X

    C'est peut être une collusion entre BP et les autorités mauritaniennes en vue de l'obtention de l'exploitation des richesses mauritaniennes. BP, TOTAL, AREVA, etc... sont responsables et complices des guerres qui ont pour sources l'exploitation des ressources sur le continent dépuis 60 ans par des pratiques similaires évoquées en Mauritanie. Je note la genese de BOKO Haram est partie de cette façon au Nigeria , qui n'avait rien de religieux. Moi je crois que les ONG devraient se constituer dés maintenant avant l'exportation des barils de petrole et de Gaz concernant le Senegal et la Mauritanie en particulier. Il devrait y'avoir une clause d'objection de conscience si le peuple mauritanien ne voit pas la couleur et les retombées de ses revenus de ses richesses , c'est à dire je ne vois aucune gloire pour BP d'exploiter les richesses petrolieres et gazieres d'un pays et voire la misere de son peuple. ça doit cesser.