21-02-2020 23:00 - Mauritanie : vers un détricotage des symboles forts du régime de Ould Aziz

Mauritanie : vers un détricotage des symboles forts du régime de Ould Aziz

Kassataya - Des amendements constitutionnels en perspective. Le président mauritanien s’appreterait a créer une commission pour changer les symboles nationaux le drapeau et l’hymne national.

Le président Ould Ghazouani ne dissimule plus ses intentions de corriger les erreurs politiques de son predecesseur au point que les recettes d’autoritarisme et symboles nationaux sont entrain progressivement de voler en éclats.

Après avoir réhabilité les exilés mauritaniens en annulant leurs poursuites judiciaires le chef de l’Etat pourrait s’attaquer au drapeau et à l’hymne national avec la création d’une commission ad hoc pour étudier toutes les modalités pratiques. Une initiative présidentielle qui ouvrirait des amendements constitutionnels.

Ould Ghazouani veut parer au plus presse et en même temps séduire l’opposition qui avait fait de l’annulation des poursuites judiciaires du richissime Bouamatou son bras droit et un autre opposant tous exilés son cheval de bataille après la crise post-electorale. Apaisement politique qui lui permettra de négocier un autre virage.

La remise en cause du drapeau et l’hymne national considérés pas assez consensuels et pas représentatif de la diversité mauritanienne.

Ce changement nécessite en effet des amendements constitutionnels. C’est le sens de la création d’une commission nationale pour changer les couleurs et la composition de l’hymne qui serait envisagé par Ould Ghazouani qui entend bien ne pas suivre les traces de forcing constitutionnels de son prédécesseur.

Deux exemples de rupture avec le régime de Ould Aziz mais les observateurs attendent qu’il aille plus loin.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 4551

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Marrakech (F) 25/02/2020 17:02 X

    Ghazwani a une réactivité limitée, il ne sait pas décider, il enterre les questions qui se posent et qu'on lui pose en créant des commissions qui ne servent à rien et qui ont pour seul objectif de repousser la résolution du problème à plus tard ...

  • bilbassy (H) 22/02/2020 12:24 X

    Mr Kane, ce qui est demandé au régime actuel, ce n'est ni un dépoussiérage à la périphérie encore moins des actions sélectives. Le régime doit s'atteler à la résolution des grands maux qui handicapent ce pays, à savoir la question nationale, la justice sociale, l'équité entre les mauritaniens. Tout le reste, c'est du saupoudrage, de l'esquive, de la tromperie. Le régime devrait s’évertuer a la préparation et la convocation d'une conférence national pour débattre des problèmes qui minent ce pays et des solutions pour y remédier.

  • chos (H) 22/02/2020 07:44 X

    Ok pour le changement des symboles du systéme déchu mais sans audition immédiate de nos expériences nationales qui ont laissé des traces positives indélébiles et appels de réformes de l'enseignement, de l'Agriculture et de l'Environnement gratuites et intensives que nous plaidons pour sauver le pays de sa fuite en avant dans le sous développemen depuis 1960, le pays piétinera et réculera à grande vitesse. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .