29-02-2020 09:35 - Cette polémique suscitèe autour du mot ''Apartheid'' : Que révèle-t-elle?

Cette polémique suscitèe autour du mot ''Apartheid'' : Que révèle-t-elle?

Samba Thiam - Primo, que la culture du débat intellectuel ne s’installe toujours pas chez nous, loin s’en faut ; on diabolise, voire on insulte et on continue…

A travers un lynchage médiatique qui frise le terrorisme intellectuel, on cherche à maintenir une dictature au nom d’une majorité, instaurée par une oligarchie, ( si, bien entendu, toute la frange haratine se reconnaissait dans l’identité arabe), en perdant de vue que toute majorité ne tire sa légitimité que dans le respect des droits des minorités.

Ne pas céder à l’intimidation, surtout pas ...

Deuxio, elle révèle un état d’esprit, manifestement, largement partagé dans cette jeunesse arabo-berbère, qui traduit un manque notoire et flagrant d’objectivité et de recul, dès que le pays est touché dans ses péchés sensibles ; c’est épidermique ! Cette réaction est aussi, hélas, perceptible chez une partie de l’élite politique et intellectuelle adulte. En somme, beaucoup de progressistes, mais des progressistes de circonstance, dirons-nous...

Tiertio enfin, que dans cette conception de "l’Apartheid" tout n’était pas que négatif, à tout peser ; en effet les Blancs-blancs se gouvernaient et laissaient les Blacks se gérer et gérer leurs bantoustans, tout au moins !et puis, toutes proportions gardées, le système d’apartheid était quand même moins indigne, plus respectueux de l’homme que l’esclavage ... Enfin et surtout, cet apartheid là était lui, non pas officieux, sournois et hypocrite, mais codifié et déclaré, et chacun savait donc à quoi s’en tenir …

Ces jours-ci, il circule un audio d’un résident, probablement de Rosso, qui dénonçait le blanchissement appliqué de l’administration de cette ville ; du gouverneur au préfet, en passant par le commandant de brigade, le commissaire de police, le chef de la base militaire, jusqu’au juge et cadi, dit-il. L’auteur n’a pas compris que le mal est général et ne sévit pas qu’à Rosso, mais partout dans le Sud, sans épargner Nouakchott avec ses trois gouverneurs.

Ceux qui, aujourd’hui montent au créneau, vocifèrent sous l’indignation, feinte, en entendant le mot "apartheid" constatent pourtant, tous les jours, cette réalité triste, sur laquelle ils ferment les yeux, sans rien dire...

Seule une infime minorité courageuse de cadres s’insurge …

Rappelons, pour ceux qui semblent l’oublier, que l’idéologie afrikaner avait pour soubassement "d'utiliser la force numérique et la force de travail des Noirs pour les transformer en instruments, sans qu’aucune possibilité ne leur soit laissé de sortir de cette situation". En notre âme et conscience aucune résonance, aucune similitude avec ce qui se passe chez nous ? Si ce que nous vivons n’est pas de l’Apartheid stricto sensu, ça lui ressemble, au moins par métaphore…

Ma suggestion est celle-là : puisque ceux qui nous gouvernent se dérobent à l’idée d’organiser un dialogue inclusif, sans compenser cette rebuffade par des mesures fortes d’apaisement, que les médias nationaux se saisissent donc de cette polémique qui fait rage dans les réseaux sociaux comme d’une opportunité, pour organiser un débat… civilisé. Pour notre part nous sommes preneurs …

Samba Thiam

Nouakchott, le 28 -02-2020





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Source : Samba Thiam
Commentaires : 9
Lus : 7543

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • Mortel (H) 02/03/2020 08:59 X

    Le racisme et le commerce de la haine ne passeront pas. Les extrémistes, comme vous, sont connus de tous les Mauritaniens. Vous êtes grillés et pourris par la rage haineuse et le sentiment belliqueux.

  • lass77 (H) 02/03/2020 08:52 X

    Mowatin (H@ Merci pour votre esprit d'analyse voire raffiné mais ici nous ne voulons pas de contre vérités. Il est faux de dire que 70 % des Mauritaniens sont arabophones, c'est complétement faux. Les Maures noirs et les beidans peut etre réunis font 70 % de la population Mauritanienne cela ne veut pas dire qu'ils sont arabophones ,la nuance est de taille. Arrêtez les confusions sur la situation réelle de ce pays. J'ai lu sur Wikipedia que les beidans font 53 % de la population Mauritanienne or tout le monde sait que c'est faux.

  • boubou_kibili (H) 01/03/2020 21:43 X

    Cher Prof. Vous restez toujours egal à vous memes. Quelle clairvoyance et quelle pertience dans vos propos et vos exemples et votre appel au débat. Ce n'est pas en ce cachant le visage derriere son doigt que le debat si important de la cohesion sociale et la lutte contre les injustices criantes dans ce domaine seront reglées. La Mauritanie est un pays en verre et tout et absolument tout ce sait. Pas besoin de cacher, il faut appeler un chat un chant.

  • Mowatin (H) 01/03/2020 15:52 X

    Primo, il y a antinomie organique entre Apartheid et esclavagisme. Le premier exige la séparation, séparation dans l’habitat, dans le travail, dans l’hôpital, dans l’école, bref dans la vie, et dans les cimetières. Le second est fondé sur le contact, « un maître » a besoin d’être à côté de « son esclave » pour prétendre l’exploiter. Secondo, il y a contradiction entre « minorité » et « arabo-musulmane» dans un pays, où plus de 70% sont arabophones et 100% sont musulmans. C’est dire, combien la diatribe antinationale de Genève est erronée. C’est pourquoi d’ailleurs les USA, l’UE et la banque mondiale ne lui ont accordé aucun crédit et lui ont répondu en apportant leur soutien financier à l’actuel gouvernement, qui compte au moins 7 ministres haratines, dont 2 de souveraineté. Tertio, Le combat, pour la liberté et l’égalité, doit toujours s’accompagner de la générosité du cœur, à savoir le pardon et la réconciliation nationale. De ce point de vue, la très riche expérience de l’Homme, Nelson Mandela, dont, nous venons de célébrer le centenaire est assez illustratrice. Elle doit notamment éclairer certains extrémistes de chez nous, qui prétendent malhonnêtement se reconnaître en lui. La solution du passif humanitaire et des séquelles de l’esclavage devra conjuguer l’acte national, seulement au présent et au futur et, tourner définitivement, sans états d’âme, ni regrets, la page du passé. C'est l’esprit de l’Islam. C’est aussi l’Intérêt National Supérieur.

  • habouss (H) 01/03/2020 07:58 X

    Le problème est que dans l'autre camp il n'existe pas de débatteur de votre acabit !

  • kalidou gueye (H) 01/03/2020 00:56 X

    Merci tonton êt président samba thiam. Nous ne baisserons jamais les bras tant que l'injustice perdurera. Vive la liberté.

  • lass77 (H) 29/02/2020 19:50 X

    Bonne analyse mais Mr Thiam il n'ya pas d'élite politique en Mauritanie et il ny'aura pas d'installation de debats intellectuels sur les maux de la Mauritanie pour la simple raison que la minorité bénéficiaire n'a aucun intérêt pour mettre fin aux privilèges. Le rejet du vocable apartheid dans la situation mauritanienne explique une senteur genante quand bien meme qu'elle sonne mal. On peut dire en comparaison de l'apartheid en Afrique du Sud, le cas mauritanien pareil invisible. Ce n'est pas identique. En Mauritanie, il est officieux mais visible dans les faits. il manque que certains constats à savoir: Quartiers reservés, des passeports différents etc... Qu'on évite les usages excessifs mais les beidans doivent faire une objection de conscience. Personne ne doit garder le silence en cautionner les injustices, car ça n'a pas d'avenir ni pour eux ni pour le pays.

  • boubou_kibili (H) 29/02/2020 15:38 X

    Professeur. Toujours egal à vous meme. Quelle pertience et erudition. Les propos sont edifiants. Qui se sent morveux qu'il se mouche. Ils n'oseront jamais ouvrir un débat civilisé ou il y'aura arguments contre arguments et là les masques tomberont d'eux meme. Quelle société hypocrite et Dieu dit des hypocrites ce que l'on sait dans notre Saint Coran.

  • mdmdlemine (H) 29/02/2020 10:10 X

    Samba Thiam est un SAGE inégalable et ses opinions et points de vue sur les rebondissements politiques sont ultra objectifs et ne se laissent pas entrainer par les sentiments communautaires ou dérivés C'est à coup un Patriote avec un grand P, dont les idées sont des stratégies toutes entières et des rémedes curatifs du mal mauritanien Qu'on le taxe de flamiste ou d'autre, c'est incontestablement la vérité pour les intéllectuels intégres que cet leader infatigable qui a dédié sa vie à l'unité de la Mauritanie, milite pour l'intérêt général de ce peuple et ne veut pas que les négromauritaniens soient plus aisés que les maures ni que ces derniers le soient par rapport aux premiers Voilà un leader en cobnscience avec soi et dont rien ne peut ébranler les idées d'homme d'Etat La Mauritanie n'a qu'à essayer avec lui aux commandes du pâys ou Premier ministre pour s'engager dans une cure irréversible qui remettra enfin le pays sur les bons rails Toute ma considération sincère pour ce grand militant dont les opinions m'ont touché au fond du coeur et m'ont convaincu qu'il est un combattant impartial qui veut l'intérêt pour tous