03-03-2020 21:17 - La Tarigha de Hamallah expliquée par des panelistes d’Afrique, du Maghreb, d’Europe et du Moyen Orient

La Tarigha de Hamallah expliquée par des panelistes d’Afrique, du Maghreb, d’Europe et du Moyen Orient

Bamada - Dakar, la capitale sénégalaise a abrité, du 29 février au 1 er mars, un colloque international à l’hôtel Pullman. L’initiative est l’œuvre de l’ONG AHLS (Organisation Humanitaire pour la Lutte contre la Souffrance) et de son président M. Amadou Abou Sow.

Ce colloque portait principalement sur » le rôle pacifique de la Táriga Hamawiya Tijaniya en Afrique de l’Ouest ». Plusieurs panelistes, chercheurs, historiens, sociologues et théologiens du Moyen Orient, du Maghreb, d’Europe et d’Afrique subsaharienne ont fait d’importantes communications pendant les deux jours du colloque.

Notre confrère Seïdina Oumar Dicko, Journaliste, chroniqueur à » L’Indépendant » et islamologue Hamawi, auteur de » Hamallah, le protégé de Dieu « , aux éditions Jamana de Bamako et à Al Boustane à Paris a évoqué, en compagnie du Pr. Baba Haidara dit Ould Deh, dès le premier jour » le rôle joué par Cheick Ahmed Hamallah et la Zawiya Hamawiya dans l’expansion d’un l’islam pacifique en Afrique de l’ouest».

Ils ont appuyé leurs présentations par de larges extraits sur le parcours de l’homme de Dieu, résistant à la présence coloniale au Soudan- Français. La délégation mauritanienne a également magnifié le rôle éminent de Hamallah et de sa tarigha. Elle a rappelé les tentatives de l’administration coloniale et de ses supplétifs de l’éloigner en vain de sa foi et de son foyer.

Elle était composée, entre autres, de Dr Ahmeda Nava, Professeur à l’Université des sciences islamiques d’Aioun en Mauritanie, du Pr. Cheick Saleh, Secrétaire général des Oulemas de Mauritanie, de Dr Mohamed Lemine Ould Cheick Ahmed, Directeur général des Affaires islamiques représentant le Ministre des Affaires islamiques de Mauritanie.

Le représentant du Roi du Maroc, Dr Adoulatif El Ghedouri et le SG de l’ONG ANA d’Algérie, Dr Bekki Ben Amer ont particulièrement insisté sur la naissance de la Tarigha Tijaniya à Ain el Mady (Tlemcen en Algérie) et son expansion à travers le monde à partir de la Zawiya mère de Fez, au Maroc et de son lien naturel avec la Hamawiya de Cheick Hamallah dont le flambeau est tenu fermement par son fils Mohamedou ould Hamallah dit Bouyé.

Ce qui a été soutenu par Cheick Sid Tahar Doucouré, ancien conseiller de la Présidence chargé des Affaires islamiques du Sénégal dans les années 60 et l’ancien Ministre sénégalais des Affaires islamiques M . Mahamadou Bamba Ndiaye, qui a dirigé les débats et servi de modérateur aux travaux.

Créer un institut Cheick Hamallah

La délégation Irakienne, qui participe pour la première fois à un colloque en Afrique subsaharienne, a reconnu que la rencontre lui a permis de connaitre Hamallah et son enseignement ainsi que son aura à travers sa démarche de non-violence et de sagesse. Elle a, à cet effet, souhaité que son enseignement puisse être connu à travers le monde en ces périodes de trouble.

Lui faisant écho, le représentant du Calife Général des Mourides, Cheick Mourtada Bousso, a fait un rappel du parcours des deux saints Cheick Ahmed Bamba et Cheick Ahmed Hamallah contraints, tous les deux, à l’exil malgré leur ancrage dans un islam pacifique et non-violent.

Le Belge Yves Bodson, fondateur de l’ONG « Monde meilleur », basée en Belgique, a rappelé le rôle éminemment positif d’un islam apaisé et pacifique dans la réalisation de l’universel. Il a révélé être sur un projet de film sur » Mohamedou ould Cheick Ahmed Hamallah dit Bouyé » et sa participation à la continuité de l’œuvre de son père Hamallah pour un » monde meilleur. »

Le colloque, dans ses résolutions, a salué les hôtes du Sénégal et souhaité que d’autres fora et colloques soient organisés sur Hamallah, le saint homme de Nioro du sahel, afin de répandre son enseignement. Il a émis aussi le vœu de la création d’un « Institut Cheick Hamallah pour l’Enseignement de l’Ethique du Prophète Muhammad».

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Bamada (Mali)
Commentaires : 0
Lus : 5660

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)