18-03-2020 12:46 - CHN: Sanctions sévères à l’encontre d’une pharmacienne au Centre d’Orthopédie et de traumatologie pour négligence

CHN: Sanctions sévères à l’encontre d’une pharmacienne au Centre d’Orthopédie et de traumatologie pour négligence

Tawary - La direction générale du centre hospitalier national a décidé de mettre fin au contrat qui le liait avec la responsable de sa caisse qui était en service le lundi soir 16 mars 2020 à l’hôpital d’Orthopédie et de traumatologie.

Selon les témoignages des parents du défunt Mouhameden Ould Saleck Ould Mheiter (13 ans ), la gérante de la pharmacie est accusée de négligence et manque de loyauté dans ses services. "Les parents de l'enfant demandaient à ce que justice soit rendue et que la pharmacienne soit sanctionnée selon la loi".

"Elle a privilégié de prendre son repas que de les vendre les médicaments que l’équipe médicale devait utiliser pour l’enfant gravement blessé dans un accident de circulation dans un quartier de Nouakchott", selon leurs propos.

Dans un communiqué rendu, hier, mardi 17 mars, la direction du CHN qui est en rapport avec l’hôpital d’Orthopédie et de traumatologie et grands brulés a assuré les parents du défunt et l’opinion nationale que des mesures sévères seront prises à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire.

Selon le texte du communiqué, la direction du CHN a réagit suivant le rapport détaillé établit par l'administrateur de garde.

Au nom du département de la santé, la direction de l’hôpital national a présenté ses condoléances les plus attristées à la famille de l’enfant qui a perdu la vie dans l’un des lits des urgences du centre d’Orthopédie, de traumatologie et des grands brulés, le lundi dernier peu avant le crépuscule.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 7234

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • Marouane (H) 20/03/2020 10:58 X

    Le comportement bon ou mauvais du personnel de santé reflète le mode de gestion en vigueur dans dans nos centres. A l’hôpital un malade a failli mourir stupidement parce qu'il n'y avait point de chariot pour le transporter vers le service concerné.Et la meilleure est que les chariots sont cachés par certains garçons de salle pour pouvoir contrôler leur utilisation;et avoir au passage des pourboires.Voilà un comportement scandaleux puisque les chariots devraient être laissés bien visibles devant les urgences. Ce n'est là qu'un petit cas parmi tant d'autres.

  • biye (H) 19/03/2020 09:58 X

    Les arguments de Quiproquo(H) sont très sensés contrairement à ce que certains peuvent penser. Je ne connais pas l'agent de santé incriminé,et ignore les circonstances exactes de cette affaire.Mais, ces agents de santé sont des personnes courageuses qu'ils faut féliciter et ils ont leur limite en tant qu'être humain. On retient malheureusement que les choses qui se passent mal et ignore tout ce qu'ils font de bien. L’hôpital devrait s'assurer d'avoir une relève aux heures de pose des agents qui en ont droit eux aussi, plus que quiconque. Ils ont toujours la pression des malades ou parents de malades qui viennent souvent affolés et énervés. C'est facile de blâmer x sans essayer de se mettre à sa place. Revoyons notre propre attitude dans nos différents service avant de critiquer les vrais héros qui font un travail hors de prix.

  • angenoir (H) 18/03/2020 15:01 X

    @quiproquo , vous ne devrez pas justifier l'injustifiable.

  • Belphegor (H) 18/03/2020 13:54 X

    Aucune conscience professionnelle, aucune pitié, incurie et désinvolture totale...Ce genre de cas est légion dans le corps médical mais à cause de notre culture religieuse on est souvent plus prompts à passer l'éponge en s’en remettant a Dieu...Espérons que cet évènement malheureux fera bouger les choses dans le bon sens car il y a beaucoup d’agents et fonctionnaires du service public (médical et autres) qui ne viennent au travail que par contrainte et non par sacerdoce, la majorité d’entre eux ne viendraient même pas à leur service si ils pouvaient rester tranquillement chez eux et encaisser leur salaire à la fin du mois, que cette dame soit punie le plus sévèrement possible pour l’exemple.

  • quiproquo (H) 18/03/2020 13:44 X

    Ce cas n'est point clair. Les clients sont venus à leur de diner, l'employeur est sensé avoir un autre employé qui doit assurer le service à la clientèle au moment des pauses de travail.C,est une obligation pour l'employeur d'ajuster les horaires du travail et permettre la continuité du service à la clientèle.

  • DocteurM (H) 18/03/2020 13:35 X

    le Mal et la pagaille se sont tellement incrustés dans ces institutions, qu'un méa culpa au-delà de la sanction de cette pauvre bougre, doit être entrepris pour la satisfaction de la population. Pendant des années ces centres ont servi de foutoire, par le biais du népotisme, de parents de dirigeants à peine conscients de la tâche qui les incombe. Quand on pense que cette bavure n'est qu'un sommet microscopique d'un gros iceberg de travers réalisés dans nos institutions, le nouveau ministre et son équipe ont du pain sur la planche.

  • almady (H) 18/03/2020 13:27 X

    Au moins ça commence à ressembler à quelque chose

  • mdmdlemine (H) 18/03/2020 13:18 X

    Félicitations à la direction du CHN, au ministre de la santé, aux autoprités C'est comme ça que le sens de responsabilité sera pris au sérieux Félicitations à Alakhbar la source de l'information et à Cridem qui la traduite pour que le crime de négligence soit severement puni C'est un effort conjugué qui interpelle la coopération de tous Les citoyens vivent petit à petit le changement et commencent à manifester de l'optimsme bien qu'il faut réellement des choses concrètes et généralisées avec notamment "l’évitement" de discrimination professionnelle, sociale, économique et culturelle