10-04-2020 00:30 - Mauritanie: l’armée renforce sa présence à la frontière avec le Sénégal

Mauritanie: l’armée renforce sa présence à la frontière avec le Sénégal

Pressafrik - La Mauritanie et la Sénégal ont décidé en commun de fermer leur frontière, le fleuve Sénégal, malgré cela, des infiltrations de personnes en Mauritanie à la nage ou en pirogue, sont régulièrement signalées.

Ce qui a conduit l’armée à renforcer sa présence sur la rive mauritanienne du fleuve pour sécuriser les 800 kilomètres de frontières qui séparent les 2 pays. Le chef d’État-major mauritanien, le général Abdallahi Med Lemine s’est rendu dans les régions frontalières du Mali et du Sénégal, où il a tenu des réunions avec les élus locaux et les administrations régionales pour expliquer le bien-fondé de la fermeture des frontières.

« Nous avons reçu l’instruction de nous rendre ici pour voir de près les conditions de vie des populations des régions frontalières, mais également pour rappeler à toutes et tous les raisons de la fermeture des frontières et l’impérieuse nécessité de cette décision pour l’intérêt de tous. Pour stopper l’évolution de la pandémie, nous avons pris l’option de la prévention.

C’est ainsi que nous avons décidé de fermer rapidement les frontières avec nos frères avec qui nous entretenons d’excellents rapports. La décision a été prise en commun accord pour l’intérêt de nos peuples. Cela doit être clair pour tous », a-t-il déclaré.

Depuis le 28 mars dernier, aucun nouveau cas de coronavirus n’a été enregistré en Mauritanie.

Par Ibrahima Mansaly



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2405

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 10/04/2020 21:40 X

    D'autant Daesh et autres groupes terroristes profitent du Coronavirus pour frapper plus certains pays voisins tels le Mali où les combats ont répris. Il y'aura Boko Haram à nos frontieres. En tout état de cause il n'est pas necessaire de mobiliser une armée pour lutter contre les traversées clandestines entre les frontieres qu'elles soient du Nord , de l'Est ou du Sud. Aprés tout qui traversent ? Ce sont des Mauritaniens et non des envahisseurs .

  • tokossel2222 (F) 10/04/2020 09:41 X

    Attention ! Attention, en 1989 la mission de l'armée c'était de sécuriser la frontière et cette même armée a semé de désordre en tuant exécutant et violant les femmes ce qui plongé le pays dans la division où nous sommes et certains negros plaident pour l'indépendance de cette région. Ce scénario risque de se repeter. Au villageois: 1989 ne doit pas être comme 2020.

  • habouss (H) 10/04/2020 00:43 X

    Vive l'armée nationale, il faut tenir cette frontière hermétiquement fermée avec celle avec le Maroc. La nature des cas en Mauritanie, tous importés, doit nous faire redoubler de vigilance pour préserver notre pauvre population si accueillante. Il faut saluer la magnanimité du président El Ghazouani qui son expérience militaire aidant, a déployer notre armée nationale très tôt. Des informations recoupées montrent qu'à Saint-louis il y a des cas hospitalisés qui étaient en partance pour la Mauritanie.