19-04-2020 22:35 - Une deuxième personne infiltrée depuis la frontière sénégalaise arrêtée à Tiguint

Une deuxième personne infiltrée depuis la frontière sénégalaise arrêtée à Tiguint

Saharamédias - Une brigade de la gendarmerie nationale a pu arrêter ce dimanche à Tiguint une deuxième personne infiltrée depuis la frontière avec le Sénégal, après des informations recueillies auprès d’un premier infiltré arrêté auparavant dans une localité située à 21 kilomètres de la ville de Rosso.

Selon l’enquête menée par la gendarmerie l’infiltration de ces personnes au nombre de trois seulement a eu lieu dans la nuit vendredi à Samedi vers 23 heures à travers un passage secret près de la localité de Djourbel.

La troisième personne infiltrée, selon les informations obtenues aurait emprunté la route R’Kiz-Boutilimitt pour se rendre à Aioun.

Les sources sécuritaires estiment que cette personne est déjà sortie de la wilaya du Trarza, ajoutant que les autorités des wilayas du Brakna et de l’Assaba ont entamé les recherches pour l’intercepter.

Les deux personnes arrêtées aujourd’hui ont été mises en confinement pendant deux semaines afin de s’assurer qu’elles n’étaient pas infectées par le covid-19.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3203

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • simballa (H) 20/04/2020 09:43 X

    A l'heure ou notre frere voisin vie une situation inqiétante du covid 19 avec l'apparition des cas communautaire. nous devront redoublée encore des efforts les forces de securité à eu seul ne peuvent pas faire le boulot, il faudra mettre les populations des villages situer sur la chammama à profit en les mobilisant. retiré toutes les pirogues des points de passages officiels et non officiel et demandé au voisin sénégalais de faire la même chose.

  • hachmi (H) 20/04/2020 01:32 X

    Ces personnes doivent être traitées comme des criminels. Malgré nos relations avec le Sénégal pendant ce désastre planétaire, on doit se méfier et préserver notre santé. Le Sénégal vient de diagnostiquer ce soir 2 cas communautaires situés dans deux quartiers différents de cette ville, c'est dire que ce pays du moins sa capitale est en plein dans l'épidémie.