01-05-2020 14:30 - Mauritanie. Coronavirus: interpellation d’un imam réclamant la reprise de la prière collective du vendredi

Mauritanie. Coronavirus: interpellation d’un imam réclamant la reprise de la prière collective du vendredi

Le360 Afrique - La suspension de la prière collective du vendredi dans le cadre d’un chapelet de mesures adoptées par le gouvernement pour couper la chaîne de transmission de la pandémie mondiale du coronavirus (Covid-19) commence à susciter des contestations chez les religieux mauritaniens.

Ainsi, une centaine d’imams ont signé une pétition réclamant la reprise de cet important office religieux hebdomadaire. Dans la foulée, la police a interpellé un imam du nom de Cheikh Mohamed Salem Ould Doudou, secrétaire général adjoint du Forum des érudits et imams de Mauritanie (FEIM).

Celui-ci est considéré comme le cerveau de la fronde réclamant la réouverture des mosquées et la reprise des prières collectives du vendredi.

L’imam interpellé faisait partie d’une délégation d’érudits qui avait entamé des négociations avec le ministère des affaires islamiques pour obtenir la levée de la mesure gouvernementale suspendant les prières collectives.

Pour rappel, dans la foulée des mesures destinées à la gestation de la pandémie du coronavirus (COVID-19), une fatwa de l’Union des imams de mosquées de Mauritanie (UIMM), validée par le Haut conseil de la fatwa et des recours gracieux (HFRG), a rendu non obligatoire la prière collective du vendredi, affranchissant ainsi les musulmans d’un important devoir pour éviter les rassemblements.

Toutefois, avec cette fronde, on voit que cette décision est loin de faire l'unanimité chez les guides religieux. Cette sortie du Forum des érudits et imams de Mauritanie (FEIM) intervient au moment où le pays enregistre un 8e cas positif après une accalmie de plusieurs semaines.

Un nouveau cas qui suscite inquiétude de la part des autorités sanitaires qui demandent aux populations de redoubler de vigilence face au coronavirus en respectant les mesures restrictives édictées par les autorités dont l'interdiction des rassemblements et des prières collectives.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 6602

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • Mohamedene (H) 03/05/2020 19:10 X

    @Fr (H), je te recommande de te servir du bon dictionnaire Larousse pour y décortiquer la terminologie "discuter du sexe des anges", tu verras que l'obscurantisme est le plus outil de perte de temps !

  • Fr (H) 02/05/2020 08:46 X

    Dieynaba (F) Heureusement que vous n’êtes ps imam, sinon vous ferriez une fitna (فتنة) Je vous conseille d’écouter ce que ould Sidi Yahya a dit à ce propos C'est pourquoi, entre autres raisons, la femme ne peut ps jouer le rôle d l'imama hhh

  • Fr (H) 02/05/2020 08:39 X

    Belphegor (H) Justement la mosquée ni fermée ni ouverte et c'est ce ue l'imam veut apurement faire remarquer. J'ai expliqué la position de votre ''rebelle'' dans mon commentaire. Merci de lire et répondre.

  • Fr (H) 02/05/2020 08:33 X

    Mohamedene (H) MERCI DE LIRE MON COMMENTAIRE ET RÉPONDRE

  • Fr (H) 02/05/2020 08:31 X

    Deux remarques s’imposent : 1- Cet imam aurait di que les décideurs de la suspension de la prière du vendredi par l’interdiction du rassemblement dans la mosquée à l’heure de cette prière ont omis que la plage d’horaire de celle-ci commence au passage du soleil au zénith (الزوال) et se termine au firmament (الاصفرار). Selon lui l’entrée des fidèles dans la mosquée à 17H00 pour la prière de ELASSER (العصر) les met en porte à faux avec le règlement parce qu’ils perdent l’alibi d’accomplir la prière spéciale du vendredi (khoutba /sermon +2 râkaa) puisqu’ils sont dans l plage horaire de cet acte solennel. Par conséquent la prière de Dhour (الظهر) faite à la maison devient nulle et évidemment ils ne doivent pas accomplir la prière d’ELASSER (العصر) avant de faire celle du vendredi. Pour l’imam il fallait ne pas ouvrir la mosquée avant le coucher du soleil. 2- Que peut et doit faire la police dans ce dossier ? N’était –il pas plus logique de convoquer cet imam devant une assemblée d’érudits pour lui démontrer que c’est lui qui ignore les procédures et textes religieux si c’est le cas ?

  • Mohamedene (H) 01/05/2020 15:32 X

    C'est un rebelle, au sens étymologique religieux du mot, il doit être sévèrement corrigé !

  • Belphegor (H) 01/05/2020 15:15 X

    A partir du moment où même les lieux saints de l'Islam sont fermés aux fidèles pour freiner la propagation de l'épidémie ce genre requête relève plus de l'inconscience et du zèle religieux dans le mauvais sens du terme.

  • Dieynaba (F) 01/05/2020 14:51 X

    Moi si j'étais imam j'allais réclamer la reprise totale de toutes les activités dans le pays et demander au peuple d'aller affronter sur le terrain le corona. Nous n'avons pas peur du corona, c'est Dieu que nous craignons et on a confiance en lui. Le corona c'est un tout petit virus que la chine a envoyé par ses expériences