21-05-2020 23:15 - Riz : augmenter les superficies exploitées en vue de produire plus de 70.000 tonnes (Ministre)

Riz : augmenter les superficies exploitées en vue de produire plus de 70.000 tonnes (Ministre)

AMI - Le Ministre du développement rural, M. Dy Ould Zein, a souligné la nécessité de corriger les défauts et les erreurs techniques enregistrés au niveau de certains aménagements agricoles, indiquant dans ce contexte que la ferme de Boghé n'a pas pu entamer de campagnes de production en raison de la mauvaise qualité des canaux de drainage des eaux.

Il a appelé, lors de la visite d'inspection qu'il a effectuée mercredi, à l’extension de la ferme de Boghé, à la correction des défauts enregistrées dans les travaux d’aménagement de cette ferme pour qu’elle puisse entamer la production agricole. Le ministre a rappelé que l'État a mobilisé ses propres ressources pour sa remise en état.

Il a dit que le secteur s'efforce à corriger et d'accélérer la mise en œuvre de certaines exploitations irriguées destinées à augmenter considérablement les superficies exploitées en vue de produire plus de 70.000 tonnes de riz, en concrétisation de l'engagement du Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani, relatif à l'aménageant plus de 5.000 hectares par an cours du mandat présidentiel.

Le ministre du Développement rural a chargé les institutions concernées d'accélérer les corrections et de faire sortir la ferme de son état actuel.

Au cours de cette visite, le ministre du Développement rural a fait le point sur le statut de cette installation agricole, qui est restée sans pleine exploitation depuis sa réception définitive en 2018.

Le directeur général du projet de mise en valeur de la ferme de Boghé, M. Ngaidé Amadou Moussa, a déclaré à l’AMI que cette installation agricole souffre de plusieurs problèmes techniques qui l'ont empêchée d'entrer dans les étapes de production.

Il a cité les mauvais canaux de drainage, la faiblesse de la pompe d'irrigation, compte tenu de la superficie aménagée.

Le directeur a souligné que les institutions concernées interviennent actuellement dans certaines parties de la ferme pour corriger ces déséquilibres, insistant sur la nécessité du respect des délais.

Le ministre du Développement rural a visité la station de pompage de la ferme de la Plaine de Boghé en cours de restauration destinée à irriguer cette ferme en quelques semaines pour les besoins de la contre-campagne de riz, sur une superficie de plus de 300 hectares, et la culture de fourrages verts, de légumes… dans le cadre de la diversification agricole.

La visite du ministre a également inclus la station de Boghé pour l’acheminement de la production agricole vers Nouakchott, dans le cadre des efforts de l'État pour soutenir les producteurs agricoles, et il a pu s’informer des quantités de légumes produits localement et de leur qualité supérieure.

Le ministre du Développement rural s’est auparavant rendu dans certains projets mis en œuvre par le projet régional pour aider les groupes locaux à faire face à l'insécurité alimentaire au Sahel, au niveau de la commune de Dar El Afia, notamment l’aménagement des terres agricoles au profit des villageois et l’amélioration des conditions de vie des franges vulnérables à travers le renforcement des capacités des éleveurs et des agriculteurs, menacés par le changement climatique.

Le ministre était accompagné du wali de Brakna, des autorités administratives et de sécurité et des élus locaux.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 1530

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • overview (H) 22/05/2020 23:19 X

    Si l'etat veux vraiment développé l'agriculture, il faut s'appuyer sur les vrais agriculteurs dans le sang, le savoir et le coeur. impliquer et appuyer les soninkés, pulaars et wolofs. si on parle d'elevage de dromadaire tout de suite on pense maure il en est de même pour l'agriculture pour nos communautés.

  • lass77 (H) 22/05/2020 22:19 X

    Il y'a des doutes sur la volonté de l'Etat Mauritanien à s'occuper de l'agriculture. Personne ne comprendrait pourquoi avec autant d'atout , qu'il ait de la famine, que des mauritaniens soient mal nourris , toujours de la mendicité auprés du PAM, et des ONG de pacotilles. A quoi sert d'avoir de la terre, de l'eau, du soleil si on n'en profite pas. Pour regler le probleme de l'agriculture , d'abord que cesse ce complexe et mode de trahison qui consiste à donner des terres arables aux pays arabes du Golfe en expropriant les citoyens mauritaniens. Que le president Ghouazani sache il rien qui est mieux que l'agriculture dans un pays. S'il a pu mobiliser 500 millions de Dollar pour soi-disant lutter contre le Coronavirus, il peut faire alors quelque chose pour l'agriculture en Mauritanie. La Mauritanie peut commander des centaines de motos pompes , des moissonneuses batteuses et autres materiels agricoles. Il nous faut des agronomes qui eistent déja , collaborer avec des pays qui maitrisent les techniques de l'agriculture developpée etc... Il faut cesser de politiser cette question, que cesse l'égoisme sur cette question. Ce n'est pas normale que ce pays manque des produits issus de l'agriculture.

  • hamadel (H) 22/05/2020 11:48 X

    avec tout le tintamrre autour de l'irrigué les paysans de la vallée ne dispose pour la plus part que de lopins de 50m/50 et beaucoup ont perdu leurs terres cultivable dans leurs propre terroirs eskey republique islamique de Mauritanie honneur fraternité justice mon pays va mal

  • medabdul (H) 22/05/2020 01:55 X

    ce sont des mensonges .du pipeau

  • chos (H) 22/05/2020 00:13 X

    Depuis plus de 30 ans que chaque Ministre annonce une production prochaine de 70.000 tonnes de riz et parfois bien plus. Tant que l'Etat n'a pas compris la problématique rizicole nous continuerons à annoncer les mêmes chiffres chaque année et à piétiner plusieurs décennies futures. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .

  • moukhabarat (F) 21/05/2020 23:23 X

    Notre politique dans ce secteur se résume souvent à pomper le fric des bailleurs de fonds et non à développer la production.