21-05-2020 23:10 - Le Comité interministériel en charge du covid-19 met en garde contre la désinformation sur les réseaux sociaux

Le Comité interministériel en charge du covid-19 met en garde contre la désinformation sur les réseaux sociaux

AMI - Le Comité interministériel en charge du dossier du coronavirus a rendu public, ce jeudi, un communiqué dans lequel il a souligné s’être attelé, de son côté, à informer les citoyens de façon constante sur les évolutions économiques et sécuritaires, ajoutant que, pour sa part, le ministère de la Santé a veillé, à travers son bulletin quotidien, à leur fournir, en temps réel et en coordination étroite avec l’OMS, les données de la situation sanitaire.

Il a mis en garde les blogueurs et les usagers des réseaux de communication qui n’hésitent pas, en cette période cruciale de lutte contre la pandémie, à publier des informations qui sont, parfois, dénuées de tout fondement, et en porte-à-faux avec la loi, la déontologie de la communication, les us et coutumes et le bon sens.

Le Comité interministériel révèle que les auteurs de tels actes s’exposent aux dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière.

Voici le texte intégral du communiqué :

« À l’instar de la communauté internationale, notre pays œuvre, par tous les moyens disponibles, à limiter la propagation de la pandémie du coronavirus parmi les citoyens et les étrangers résidant en Mauritanie, et, grâce aux mesures d’accompagnement, à alléger ses conséquences économiques et sociales.

Cette situation exige, tout d’abord, le renforcement de la cohésion sociale et le resserrement des rangs dans la lutte contre l’ennemi commun. Et c’est après avoir gagné cette bataille avec la volonté d’Allah que le temps se prêtera à l’évaluation des efforts entrepris par tous.

Il a été malheureusement constaté qu’un pan entier des blogueurs et des usagers des réseaux de communication n’hésitent pas, en cette période cruciale de lutte contre la pandémie, à publier des informations qui sont, parfois, dénuées de tout fondement, en porte-à-faux avec la loi, la déontologie de la communication, les us et coutumes et le bon sens.

Les implications de ces agissements, notamment le fait d’alarmer et de tromper les citoyens et les étrangers résidents, de brouiller l’action des secteurs gouvernementaux spécialisés et d’attenter aux droits des personnes, des corps et des institutions sont autant d’actes criminalisés par la loi qui entraîneront, s’ils se poursuivent sciemment, l’activation des dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière.

Le Comité interministériel en charge du dossier du coronavirus a tenu à informer les citoyens de façon constante sur les évolutions économiques et sécuritaires et le ministère de la Santé a veillé à travers son bulletin quotidien à leur fournir en temps réel les données de la situation sanitaire en coordination étroite avec l’Organisation Mondiale de la Santé.

Par conséquent, il n’est nul besoin, même avec de bonnes intentions, d’interférer dans cette mission qui est du seul ressort du Comité interministériel en charge du dossier en question.

Le président de la commission communication et sensibilisation

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur. »





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2022

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Marrakech (F) 23/05/2020 08:26 X

    La désinformation est la pire des armes !

  • clean clean (H) 22/05/2020 02:13 X

    Au vu des derniers développements de la pandémie du Covid19 dans le pays, Nouakchott reste indéniablement l’épicentre avec des départements touchés comme Toujinoune, Ksar, Tayarett, Arafat, Dar Naim et Tevregh Zeina. Ce qui laisse entendre que les nouveaux cas, après le zéro cas annoncé par le gouvernement, venant probablement du nord, se sont densifiés à Nouakchott avant de se propager dans le pays pour les cas de Kiffa, Boutilimit et Rkiz.. En réalité, pendant la fermeture des frontières régionales, les hauts gradés, les hauts fonctionnaires et les hommes d’affaires ont continué à circuler librement, même au delà des frontières, en propageant le coronavirus au delà de Nouakchott.