23-05-2020 00:18 - Réhabilitation du journaliste Mamouni Ould El Mokhtar

Réhabilitation du journaliste Mamouni Ould El Mokhtar

AMI - Le siège de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) à Nouakchott a abrité, vendredi, une cérémonie au cours de laquelle les droits du journaliste Mamouni Ould Mokhtar suite à son licenciement en 2012, ont été payés.

Le geste constitue une réhabilitation du concerné après une longue période de lutte. La cérémonie d’aujourd’hui s'inscrit dans le cadre de l’application de la politique suivie par Son Excellence le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani pour permettre aux victimes de recouvrir leurs droits.

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général du ministère de la Culture, de l’Artisanat et des Relations avec le Parlement, Dr Ahmedou Ould Khteira, a fait part de sa joie d’assister à cette cérémonie inédite, qui constitue un nouvel épisode du redressement des injustices et de l’indemnisation des victimes, expliquant qu'il s'agit d’un pilier essentiel du programme "Mes engagements" du président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a, par la suite, ajouté que cette cérémonie portait en elle trois messages importants, dont le premier est celui du Président de la République à tous les opprimés et aux ayants droit qui seront tous rétablis dans leur droits ; le deuxième message adressé à tous les responsables publics et privés est qu'ils doivent être tenus responsables des atteintes aux droits des citoyens; quant au troisième message, il s'adresse à tous les Mauritaniens qui doivent se sentir rassurés sur leurs droits.

Le directeur général de l'AMI, M. Mohamed Fall Ould Oumeir, a pour sa part, indiqué que cette cérémonie consacrait l'approche de la restauration du droit et du respect des lois pour redonner aux institutions leur place et leurs pouvoirs réels, afin qu'elles soient en mesure de corriger éventuellement leurs erreurs.

De son côté, M. Mamouni Ould El Mokhtar a détaillé les circonstances de son licenciement abusif, indiquant que l’arrivée au pouvoir du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, était une lueur d'espoir pour lui. Il a remercié le président de la République qui a tenu à ce que les autorités compétentes s’occupent du dossier.

Rappelons que M. Mamouni Ould El Mokhtar a été licencié de l'AMI de manière abusive, il y a huit ans. Malgré les décisions judiciaires prononcées en sa faveur, il n'avait pas pu, jusqu’à présent recouvrer ses droits.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 2021

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • nabuchodonosor (H) 24/05/2020 01:22 X

    Ironie du sort et/ou comble du ridicule: le SG du Ministère et le DG de l'AMI sont considérés comme des supporters inconditionnels de l'ex Président Aziz qui est l'auteur de ce préjudice. Où est ce qu'ils étaient au moment de ce préjudice et durant toute la période qu'il a duré? Retournement de vestes et hypocrisie?

  • nemahaidara (H) 23/05/2020 18:00 X

    Bonne initiative en effet . Et le cas des fonctionnaires licenciés de la fonction publique de 1989 à nos jours ? Ils ne sont pas maures blancs ? C'est ça leur crime ? Et quand on parle d'apartheid , vous montez sur vos grands chevaux alors que chaque jour vos pratiques prouvent que l'apartheid de fait est plus dangereux et oppressif que l'apartheid institutionnalisé !!! C'est bien de réhabiliter toutes les victimes y compris celles de 2020, (le médecin démis de ses fonctions pour avoir répondu à Aziz , le diplomate débarqué pour avoir dénoncé ce qui ne devrait pas avoir lieu dans une république...

  • Ksaleh (H) 23/05/2020 16:12 X

    Des gestes d'espoir pour tous les spoliés des décennies de braises du sinistre Ould Taya et du médiocre Ould Abdel Aziz !

  • Marrakech (F) 23/05/2020 08:30 X

    Distance sanitaire non respectée, des masques qui ne cache pas ni le nez ni la bouche : quel exemple déplorable !